2017 - BAMBOU MAGIQUE2

InTtorview RNSXB

Certains disent et pensent que c'est impossible de poser des questions à des personnes que l'on ne connaît pas. Je pense furieusement le contraire et je maintiens qu'on apprend à connaître quelqu'un surtout quand on lui fait parler ouvertement de sexualité et particulièrement de la sienne.

Bonjour @rnsxbTu as quel âge ?
34 ans.

Quelle est ta situation sentimentale ?
En couple depuis 10 ans, couple qui s'est ouvert il y a un peu plus de 3 ans (plans à 3 d'abord, puis possibilité de sexe en sole par la suite).

Qu'est ce qui a fait que le couple s'est ouvert ?
Tout a commencé par des plans à 3 comme je te le disais, puis un jour mon mec a voulu revoir un mec qui ne m'avait pas plu plus que ça. Du coup je lui dit qu'il pouvait le revoir sans moi. De fil en aiguille on en est arrivé à un ouverture totale (ce qui fatalement serait arrivé je pense, mais au moins là les choses sont claires et nous n'avons pas besoin de nous cacher).

Tu t'affiches sans beaucoup prendre de filtre sur Twitter. Pourquoi ?
Haha! très bonne question. Quand j'étais gamin j'étais plutôt bien portant. Pendant des années, l'idée même de me montrer aux autres m'était insupportable et mes camarades de classe ne se privaient pas de me le faire remarquer. Jusqu'à tard, je ne supportais pas mon corps. Aujourd'hui il serait encore bien perfectible (si on compare à ce qui peut être vu sur twitter par exemple) mais je n'en fais pas une obsession, j'ai appris avec le temps à m'accepter. C'est mon mec qui m'a donné confiance en moi. J'ai commencé à me montrer petit à petit puis j'ai vu les réaction plutôt enthousiastes ... Ça fait plaisir, c'est flatteur puis on y prend goût.

J'imagine que ton compagnon est spectateur de tout ça ... ça t'excite ou tu fais attention de bien séparer ?
Non pas du tout, il n'est spectateur de rien. Ça fait partie du deal : on n'échange pas sur nos expériences en solo. Après si un mec vaut vraiment le coup, on peut le proposer pour un plan à 3 (certains comprennent ce mode de fonctionnement, d'autres pas. Ça peut être déroutant, je le conçois).

Qu'est ce qui se te plaît tant ?
Susciter des réactions (positives ou négatives) est toujours plaisant. c'est tellement mieux que de laisser indifférent. Après ce qui est très sympa aussi, c'est la tournure que peuvent prendre les choses (tu sais bien où twitter peut nous mener ;)).

Peut-on dire que tu es très exhibitionniste ?
Je le suis devenu, mais seulement dans un certain contexte. Twitter est un endroit où je m'exhibe (ça tu l'auras remarqué). Dans un sauna aussi j'aime beaucoup m'exhiber, cabine vitrée ou même sling public (tiens le sling, un autre de mes accessoires favoris!!).

Tu sais ce que l'on dit : les exhibitionnistes le sont pour cacher ce qui est primordial à leurs yeux. Tu divertis notre oeil pour éviter que l'on regarde quoi ?
Il n'y a pas grand chose qui soit primordial à mes yeux si ce n'est que je ne supporte par un quelconque jugement de la part des autres. Je ne suis absolument pas dans le jugement sur les pratiques ou manières de vivre des autres, j'en attends de même (ne pas juger ne veut pas dire être d'accord avec tout le monde, mais je préfère argumenter que juger). Qui sommes-nous pour juger (lieu commun à 2 balles) ? J'aime aussi l'idée qu'au taff, mes collègues me voient comme quelqu'un de très sage, bien sous tous rapports (ce que je suis). Un petit ange le jour, un gros démon la nuit ...

Le sexe occupe une place importante dans ta vie ?
Oui ! Je le prends pour ce qu'il est, un loisir, un défouloir, un exutoire, une échappatoire !

Cela a toujours été le cas ? Si non, qu'est ce qui a fait que cela a changé ?
Oui, j'ai découvert les plaisirs solo très tôt et ai toujours considéré le sexe comme un loisir. 

Depuis quand ?
Haha !! Je m'y suis mis tard. J'avais 17 ans, ça fait donc 17 ans. 

Tu trouves que c'est s'y mettre tard à 17 ans ? Pourquoi ?
Parce que j'en ai eu envie très tôt, mais que je me suis lancé que bien plus tard.

Justement, c'était comment ces premières années de ta sexualité ?
Mes premières années de sexualité ou mes premières années de sexualité assumée ? Mes premières années ont été fausses parce que je ne m'acceptais pas en tant qu'homo. J'ai donné le change aux autre en fréquentant des filles et comme je suis jusqu’au-boutiste j'avais une activité sexuelle avec elles, l'illusion était parfaite mais le plaisir absent. Ce n'est que bien plus tard, à 22 ans, que j'ai franchi, non sans angoisse, le pas et me suis lancé dans une sexualité assumée. Explorateur dans l'âme, je me suis mis en quête de tester différentes pratique sexuelles.

Tu as des regrets en matière de sexe ?
Non, je ne regrette rien de ce que j'ai fait, mais si c'était à refaire, je m'assumerai de suite !

Assumer quoi précisément ?
Mon homosexualité tout simplement. Quelques années en arrière, c'était encore plus compliqué que maintenant !

Je pose souvent cette question et donc tu ne vas pas y couper : tu fais quoi du sperme quand il est sorti ?
Je le lyophilise pour en faire des confettis à la gay pride ! Non plus basiquement, en fonction de l'excitation, soit sopalin, ou sinon je le bouffe (ou le fais bouffer à mon partenaire). Si l'excitation est à son comble, un peu de felching pour terminer en beauté !

Sexuellement, tu préfères la quantité ou la qualité ?
Clairement la qualité ! Il m'est déjà arrivé de passer 5 heures au sauna sans rien trouver de satisfaisant. Dans ces cas là, je préfère me contenter de ma main.

Une femme a-t-elle déjà joui avec toi ?
Oui (ça m'a même surpris, elle m'a avoué être son meilleur coup... hahaha la blague).

Pourquoi plus plus maintenant ?
Si je comprends bien ta question, parce que je ne couche plus avec des femmes.

Non mais, la question c'est de savoir pourquoi tu ne veux plus faire jouir une femme ? On pourrait imaginer que tu mélanges des hommes et une femme par exemple ...
Du tout, les femmes ne m’attirent pas du tout (et il n'y a là aucune forme de misogynie que l'on soit bien clair !).

A plusieurs, tu es allé jusqu'à combien de partenaires simultanés ?
Je suis un petit joueur, nous étions 9.

C'est quand même pas mal ! D'ailleurs, ça apporte quoi de plus à plusieurs ?
De l'excitation. J'aime les ambiances sexe, les odeurs sexe (poppers, hormones), tout comme le sauna, certains trouvent cela glauque, je trouve plutôt que c'est un endroit de liberté, où tout le monde vient pour la même chose sans juger (suis-je utopiste?). Une partouze permet aussi de se mettre en retrait et de mater (je suis autant mateur qu'exhib).

Mais en fait, ça fait quoi en moins d'être à plus de deux ?
Moins de romantisme, de sensualité. On peut pas dire que ces deux adjectifs soient particulièrement adaptés à une partouze, non ?

Bah je ne raffole pas des partouzes donc je te fais confiance. Je vois surtout cela comme un empilement de désirs particuliers simultanément assouvis du fait du nombre. C'est toujours comme cela que je l'ai ressenti. Tu es d'accord ?
C'est un angle d'analyse très psychologique de partouze en effet. Je ne me pose pas autant de questions. Encore une fois le cul est un loisir et je ne cherche pas à l'intellectualiser (pour que justement cela reste un loisir).

Parlons loisir alors ... quel est le truc qui fait immédiatement monter le désir chez toi ?
Il m'en faut pas beaucoup ! Si on parle de zone érogène, un mec me caresse les tétons et il fait de moi ce qu'il veut (enfin par n'importe quel mec non plus hein... je suis pas non plus une traînée ;)).

L'accessoirisation de ta sexualité, on dirait que cela te passionne. Ça se traduit comment ? Tu as beaucoup de sex-toys ?
Je suis un manuel et un bricoleur dans l'âme. Les accessoires sont comme des outils, les outils étant un prolongement de la main lui permettant de faire ce qu'elle ne peut pas faire sans. Je les prends pour ce qu'ils sont, des outils permettant d'explorer de nouvelles manières d'atteindre l'orgasme. Je préfère d'ailleurs le vocable de sextools (mais c'est quand même moins glam!). Si j'en ai beaucoup ? Je ne sais pas ce qu'est beaucoup, c'est subjectif. Pour certain oui, pour d'autres non. Mais quand on aime on n'en a jamais assez :)

Certains sextools sont susceptibles de provoquer de la douleur. En quoi la douleur physique parvient-elle à provoquer chez toi une maximisation de l'orgasme ?
Il faut que le contexte soit propice à l'exploration de la douleur orgasmique... J'aurais envie de dire que c'est purement chimique : une sombre histoire d'endorphine derrière tout ça... Mais j'aime à penser qu'il y a plus que cela. Le rapport domination/soumission y est aussi pour beaucoup ! Comme je disais au début, le contexte !

Comment recommanderais-tu de procéder pour emprunter le même chemin que toi ?
Je me suis beaucoup documenté, j'ai échangé avec des pratiquants (quelle belle religion!), j'ai trouvé un initiateur très didactique dans ma ville (et très bien équipé) qui a pris de temps de tout m'expliquer te me faire tester. C'est devenu un ami que je revois souvent (il me prévient quand il fait une nouvelle acquisition et j'en ai la primeur...).

Comprends-tu que l'on n'aime pas les pratiques SM ?
TOUT A FAIT !! Tu m'aurais parlé de ça il y a 10 ans je ne t'aurais même pas adressé la parole. Je me suis ouvert avec le temps et me suis dit que si tant de monde avaient ces pratiques c'est qu'il devait y avoir une raison. Mais, encore une fois, je n'ai jamais jugé (j'essaye toujours de comprendre).

To be continued ...