le réquisitoire

Nikos Aliagas ne pensait certainement pas aller si loin, mais voila le propre des hommes que l'on attend trop quelque part : ils vous attraient dans des contrées parfois délicates et trop anticipées pour être totalement sûres. C'est ce qu'il s'est passé fin août sur Europe 1 lorsque Palmade a quitté le nez rouge du clown à faire pleurer de rire pour celui qui ferait presque pleurer tout court.

Et c'est sur le sujet de son homosexualité que Pierre Palmade a cru nécessaire de balancer des phrases quasi définitives censées tirer un trait presque rageur sur sa réalité. Sauf que ... cette appréciation subjective n'en était pas une et ses paroles furent malheureuses. L'avisé auteur qu'il est ne peut plaider l'imprudence lexicale ; aussi, contre le présent réquisitoire, espérons qu'il plaide la maladresse ou la dépression [assez chronique chez lui, convenons-en] plutôt qu'il ne s'obstine. Mais de quoi parle-t-on finalement ?

"En fait je n'aime pas mon homosexualité. Je suis vraiment triste. Avant j'étais en colère, maintenant je suis triste d'être homo parce que je me trouvais fait pour les femmes. Je trouvais que j'étais fait pour faire rire, protéger, ouvrir des portes, tout ce qu'on voit dans les films et dans les Walt Disney. J'essaie d'en rire, j'essaie de me moquer de moi-même, de m'y faire... Ce n'est pas parce qu'on s'assume qu'on est content d'être homo. On essaye malgré tout de se sentir le plus hétéro possible.[..] Je ne suis ni pro-homo ni anti-homo. Je ne revendique rien pour la cause. Qu'ils se démerdent !" Comme si cela ne suffisait pas, il a cru utile d'ajouter au détour de phrases un peu ahurissantes qu'il est un homo macho, un homo très cliché dans sa masculinité, un homo qui veut protéger, diriger, se battre quand il faut. Il a ponctué que c'est lui qui gagne l'argent et qu'il est quelqu'un qui n'aime pas forcément d'autres homos ...

Ouais ouais ouais ... Pierre Palmade, disons que tu as été, par le passé, bien mieux inspiré pour essayer de sortir un bon mot que ce matin là sur Europe 1 où tes confessions aussi impudiques qu'ineptes m'ont un peu mis mal à l'aise. Ce que je sais de ta vie sentimentale explique certainement en partie ce que tu as dit mais voila, en la matière comme en d'autres, les amalgames sont toujours les pires pivots démonstratifs qui soient.

Palmade

Que tu n'aimes pas ton homosexualité, je suis juste tenté de te dire que c'est tant pis pour toi, tant cela peut-être diablement le contraire. D'ailleurs, je trouve ça con de dire qu'on n'aime pas son "homosexualité" et il serait plus exact de dire que l'on n'aime pas sa sexualité. Mais non, il fallait appuyer là dessus, stigmatiser alors que la suite du propos [finalement assez incohérent] criait le caractère insupportable de cette stigmatisation. Ce n'est finalement pas de sucer des gars qui te rend triste Pierre mais probablement cette façon de voir le monde ...

En matière d'inepties, tu nous gâtes pour la suite : tu es triste parce que tu te trouvais fait pour aimer les femmes [bah oui parce que quand on est gay, on ne peut pas aimer les femmes, c'est bien connu] et tu ponctues même en raisonnant par équivalence en nous expliquant que tu te voyais calibré pour "faire rire, protéger, ouvrir des portes, tout ce qu'on voit dans les films et dans les Walt Disney". A contrario, les gays ne peuvent faire rire, protéger ou encore ouvrir des portes [ça ne va pas être simple et j'ignorais que le Marais n'était rempli que d'apparts sans portes !]. Quelle désillusion Palmade, tu nous fais ta crise de Meg Ryan en nous expliquant que tu es inconsolable de ne pas vivre dans un Disney ! On rêve ... Et parce que ta vie n'est pas un Disney suintant de bons sentiments, tu viens nous expliquer que les gays ne peuvent être rigolos ou qu'ils ne peuvent protéger [il est même conseillé qu'ils se protègent eux-même] ! Bonjour le gros mélange crétin et ridicule qui généralise à donf ...

"Ce n'est pas parce qu'on s'assume qu'on est content d'être homo. On essaye malgré tout de se sentir le plus hétéro possible." Alors là, même Nikos, si friand de tournures alambiquées, a du en tomber de sa chaise ... S'assumer et ne pas être content d'être homo ? Oui, évidemment, l'un et l'autre ne sont pas liés mais c'est plus facile d'être content d'être homo en s'assumant. Bon, il y aura toujours des déprimés comme toi qui ne seront satisfaits de rien et jetteront sur leurs semblables des postulats aussi inefficaces qu'irréféchis.
Le pire, c'est cette obligation de se sentir le plus hétéro possible que tu verbalises et qui, là, me fait dire que tu dérailles [de coke, entre autres]. Les gays sont donc des hétéros imparfaits qui poursuivraient cette chimère de ressembler à cette normalité qui te manque ? Désolé Pierre Palmade : il y a aussi des gens qui se plaisent à être comme ils sont, qui sont content de coucher avec qui ils veulent sans avoir à s'inscrire de force dans un modèle judéo-chérétien hétérosexuel [et je crois que je suis assez bien placé pour te dire cela]. Que les homos essayent de ressembler à des hétéros, je pense que c'est tellement con de voir les choses ainsi que j'en arrive à me dire qu'il n'est pas étonnant que tu vives si mal ton homosexualité à tout mélanger en essayant de ressembler à ce que tu ne veux pas et, comme tu n'y parviens pas, à dire que tout est moche et te rend triste.

Que tu n'aimes pas d'autres homos, on l'avait compris. Tes besoins semblent n'être qu'hormonaux, c'est regrettable et ton aigreur ne serait que désolante pour toi si tu ne généralisais pas en calquant sur ces fameux gays que tu n'aimes pas un modèle sentimental stérile résultant de ta désorientation personnelle. Excuse-nous d'avoir réussi à faire la part des choses et d'être autant de preuves de ce qu'il ne faut pas être triste d'être gay et d'aimer coucher avec des garçons parfois poilus.

Nous sommes finalement sur des planètes différentes et ce n'est pas plus mal. C'est d'autant plus certain que tu balances un "qu'ils se démerdent" que tu expliqueras dans un message de contrition comme une ponctuation pour rompre la gravité de l'interview [pour ne pas dire de tes propos ...]. Bah oui Pierre Palmade, les homos se démerdent sans toi. Reste marié à Véro pour parfaire cette image hétérosexualisante de ta vie sans issue puisque tu rappelles également être un homo macho, un homo très cliché dans sa masculinité [je l'avais entendu dire, oui] ...

Moi, je te laisse à ton amertume, à ta vision confuse des choses qui ne sont, finalement, pas si compliquées que cela pour autant qu'on le veuille ou que l'on ne gâche méthodiquement pas les occasions qui permettent de construire. Tu es un peu comme ces enfants gâtés qui chouinent alors qu'on les a trop choyés, bougon par principe décrétant que tout ce qui s'oppose à tes caprices ne vaut pas le coup quitte à faire du tort ... Parce que oui, homo ou pas, ta conception de la vie est mitée, passée ... moins fraîche mais puisqu'il faut qu'on se démerde, je te rassure, on ne t'a pas attendu !
En retour, je te souhaite bon courage parce qu'à l'évidence, on ne peut rien pour toi. mais évite de venir nous faire chier avec tes chimères de vies "Jours de France" qui ne font rêver que toi. Moi, elle m'angoisse ta vie Pierre Palmade ... peut-être parce que j'ai choisi d'être heureux de la mienne et que je ne veux pas regretter de ne pas l'avoir vécue au motif que rien ne va jamais complètement ou qu'il faudrait m'hétérosexualiser ... Non vraiment, tu ne me fais plus rire ...

Tto, pas triste