POP UP 2024 EDITION SPECIALE

Mais quelle soirée !!! La sélection espagnole avec, le même soir, la sélection norvégienne ... tu passes un bien beau moment ! Et c'est tout l'intérêt du dispositif désormais en place pour POP UP, quand cela est nécessaire on duplique et tu en prends une double dose.

Hier soir donc, la Norvège étalait le Melodi Grand Prix pour trouver la chanson destinée à la représenter lors du 68ème concours Eurovision de la Chanson qui se déroulera en Suède. Et quelle belle soirée, quel plaisir de voir un show impeccable ou presque mais produit aux petits oignons avec de bien belles propositions. Je te rassure, je n'ai pas compris grand chose quand ça parlait un peu mais on arrive toujours globalement à suivre. C'est d'ailleurs à cela que l'on reconnait une bonne soirée Eurovision : on aime plein de trucs qui ne passent pas et on se récupère un truc dont on se demande encore "pourquoi ?" ou "qu'est ce que je n'ai pas entendu ?".

Du coup, voici la sélection à laquelle tu as échappé samedi soir.

Moi, je le dis clairement ... j'adorais Keiino mais c'est aussi une longue histoire avec ceux qui représentaient déjà la Norvège à l'Eurovision lors du concours en 2019 avec "Spirit in the sky". Ultra efficace, terriblement pop avec des boites à rythme dans tous les sens, pas de doute, c'est l'Eurovision qu'on aime. Cette année, Keiino avait choisi de ne pas varier dans sa proposition et de proposer un truc boum-boum mais avec des vocalises et toujours avec des couplets en Same du Nord, la langue norvégienne typique. 

Sinon, j'aimais bien aussi Magaret Berger qui n'a jamais réussi à remonter dans les heuteurs du classement alors que franchement, si ça ce n'est pas une chanson Eurovision, je n'y comprends plus rien du tout.

Mais bon, la Norvège a jeté son dévolu Gåte, à six points près de Keiino. Gåte – “Ulveham” – 76 points du jury international + 174 points du télévote donc 250 points / KEiiNO – “Damdiggida” – 98 points du jury international + 146 points de télévote donc 244 points / / Super Rob – “My AI” – 45 points du jury international + 120 points de télévote donc 165 points.

Jorge González GonzálezMais la rigueur norvégienne n'était rien face au grand n'importe quoi. Comme me l'a fait remarqué un ami espagnol, l'Eurovision en Espagne, c'est n'importe quoi pourvu que cela choque et que des mecs continuent de se branler sur des barres de pole dance en bavant un peu. Jorge Gonzalez a enflammé Benidorm avec "Caliente" par exemple ...

Cela suinte de testostérone, ça ne chante presque pas comme il faut mais faut bouger son cul et il ne manque plus qu'une douche de sperme à la fin pour parfaire le tableau. Pas de doute, l'Espagne a décidé de torpiller le concours en le transformant en une backroom musicale où l'organe de prédilection n'est pas forcément celui qui se trouve devant le micro. Et pourtant, Jorge n'est pas celui qui a gagné, c'est plutôt celle dont la chanson veut dire "chienne" et dont les danseurs auraient pu prendre la place de Jorge. Nebulossa tente de faire du Dalida avec des ephèbes plus dénudé que Chanel il y a quelques années, c'est dire si ce n'est pas le costume qui aura couté cher. C'est mal chanté, mal dansé et la chorégraphie rappelle celles infligées par les pays de l'est il y a quelques années qui essayaient de faire twerker pour exciter le beauf moyen. Bah voilà ...

Quand je me souviens du scandale du doigt d'honneur de La Zarra l'année dernière, je persiste à considérer qu'elle avait encore un peu de marge.

Tto, qui se dit qu'on conserve toutes nos chances avec ce qui sort