La galerie personnelle et infernaleJe ne sais pas ce qui m'a pris ... ce n'est pas comme si je n'avais pas autre chose à faire ! Dimanche matin, je me suis décidé à ... trier mes photos.

Mon téléphone en accumule actuellement plus de 20.000 mais n'oublie pas que je décharge consciencieusement toutes les photos de mes vacances pour éviter d'avoir à acheter des meilleurs téléphones du monde de 8 To. Donc, en fait, au titre des photos, tu peux clairement doubler sinon quadrupler le stock de photos dont je suis à l'origine. 

C'est certain : le numérique m'a libéré et la pression de l'argentique et des pellicules était un frein salvateur pour moi. Là, c'est open bar !

Du coup, comme j'ai plein de stockage un peu partout, je dissémine ici et là les photos, les captures d'écran et autres éléments stockés sur des disques durs, des albums photos ou des galeries. Tu as également compris que l'on ne fait pas 18 ans de blog quotidien sans mettre de côté plein de choses que l'on ne retrouve d'ailleurs jamais mais je ne perds pas l'espoir d'indexer comme il se doit tel ou tel élément un jour.

Bref, dimanche matin, je me suis dit que j'allais déjà commencer par ce qui se trouve dans mon meilleur téléphone du monde. Comme je te l'ai dit, plus de 20.000 clichés auxquels tu ajoutes près de 1.800 vidéos ... ça en fait des choses à classer, ordonner ... 

Bon déjà, un constat : y a plein de trucs pas possibles à montrer. Ah ça, du cul, il y en a. De ton serviteur clairement mais pas que, et surtout je pense que le jour où on fait sauter toutes les digues de confidentialité, y a des gens qui ne vont pas forcément être détendus [en tout cas, pas autant détendu qu'ils ont pu l'être en m'envoyant ce qu'ils m'ont envoyé]. Bref, oui, des bites, des fesses et du suggestif, j'en ai à la pelle et ce qui est bien c'est que j'ai réussi, normalement, à toutes les cloisonner dans un espace confidentiel à mot de passe.

Après, j'ai retrouvé plein de photos de vacances qui trainent sur ce Google Photos ... des vieilles photos de vacances de quand j'étais maigre [ce qui est marrant, c'est que j'étais maigre alors que je me trouvais gros puisqu'on m'a toujours fait comprendre que j'étais gros], des clichés un peu oubliés ... et ça m'a fait drôle. J'ai revu mon ex-compagne, j'ai revu des gens qui sont partis depuis, j'ai revu des lieux dans lesquels je ne mettrai plus les pieds, j'ai revu des instants de vie, j'ai revu mes anciens bureaux ... bref, c'était drôle même si trier plus de 30.000 photos et vidéos, c'est un peu long. Surtout, je me suis rendu compte que mon téléphone n'est plus synchronisé avec le Google Photos en question depuis mars dernier ... donc il faut désormais que plus de 4.000 photos/vidéos se déversent.

On dit souvent que l'on prend plein de photos et qu'on ne les regarde plus. C'est hélas le cas mais quand on se donne la peine de le faire, c'est rigolo comme plein de choses remontent à la surface. Ca fait plein de choses de revoir des instantanés de vie, de voyages, de complicités perdues. Ce n'est finalement pas de la nostalgie puisque je me rends compte que j'ai bien fait de faire certains choix. Non, cela m'amuse de regarder tout cela, de les classer par chapitre et d'y voir une cohérence, la mienne ... celle de ma vie. En plus, il y a tout de même de sacrées belles photos, y compris dans celles que je ne peux dévoiler.

Tto, qui a plein d'images dans la tête