Les lecteurs ont la parole

Je ne m'en suis jamais caché, j'apprécie particulièrement les échanges informels ou non avec celles et ceux qui me font l'amitié de me suivre, avec plus ou moins de régularité. Je goûte moins les déluges d'insultes, les attaques mesquines et le dénigrement dont je suis la cible et qui autorise certains à m'envoyer des brouettes répugnantes de "messages" se réjouissant de mes embarras, d'une baisse de forme ou promettant d'expliquer à mes proches qui je suis vraiment. Amusant ...

Et puis, parfois, je reçois des messages qui réchauffent ou font du bien.

Objet : coucou ..
bonjour.
j'ai connu ce blog il y a presque 10 ans. je m'y suis intéressé puis je l'ai un peu oublié et dernièrement je suis retombé dessus et j'avoue que je croyais qu'il existait plus depuis le temps... mais en fait rien n'a changé. le ton est toujours aussi enjoué et l'auteur m'a l'air tout à fait aussi jeune..
tu ne te souviens peut-être plus de moi, mais nous avions pas mal échangé à l'époque où tu voulais faire le calendrier de tes auditeurs. je me souviens que j'avais envoyé des photos et on avait échangé dessus...
ravi de voir que tu n'es pas passé à la mode Instagram ou Tik tok et que tu restes fidèle à ton bon vieux blog ou tout à l'heure si jeune...
merci à toi et à bientôt sûrement à travers les commentaires..
amicalement
Dominique
J'avoue que j'ouvre toujours un peu fébrilement ces messages depuis que l'on m'a traité de criminel parce que j'avais dit que la Gay Pride s'était éloignée de sa vocation pour être dévoyée au bénéfice des ambitions personnelles et intéressées de quelques uns, depuis que l'on m'a expliqué que je méritais de crever parce que je suis un macroniste qui ne mérite que de choper le SIDA, depuis que l'on m'a indiqué que j'étais minable et que mon mari n'était pas mieux que moi, ... je pourrais t'en raconter longtemps. Oui, j'ouvre toujours ces messages avec un temps d'appréhension. Là, Dominique [dont je me souviens bien ... parce que j'ai beaucoup de défauts mais j'ai aussi une très bonne mémoire qui me fait me rappeler tout autant d'où viennent les quolibets mais où furent ceux qui ont été agréables avec moi] m'a fait plaisir.

Surtout, ce qui me plaît nonobstant la disette des derniers mois, c'est que même si tu as été lecteur il y a longtemps ou que tu as arrêté de l'être parce que je t'ai saoulé, nous avons construit d'une manière ou d'une autre un bout de chemin ensemble. C'est ce trait d'union qui me plaît, que je savoure et dont je suis finalement le plus fier parce qu'au détour de parler de ma vie, je parle aussi de la tienne quand nous avons des considérations communes, des points de vue similaires. Oh bien sûr, je ne dis pas que je te connais mais certains savent que l'on peut parfois franchir le Rubicon et profiter d'une autre plateforme d'échange, parfois plus dense, plus personnelle ... je compte parmi mes amis certains lecteurs. J'en côtoie encore beaucoup, il y en a même une qui veut encore partir en vacances avec nous ! Donc, je ne dois pas être si compliqué que cela.

Alors oui, je n'ai pas cédé à la mode des insta-posts, au Tik-Toking ou encore pas plus aux tweets remplaçant les longues tirades des blogs. Non non, bien que les publications se soient espacées, je demeure attaché au médium et à la ligne fixée, tu sais ... un public familial et le plus grand nombre nonobstant quelques queues et allusions plus ou moins voilées à la gaudriole. On ne se refait pas ... mais pourtant, depuis dix ans, si si Dominique ... j'ai vieilli [enfin non, j'ai mûri] et je me suis nourri de l'expérience et de la vie. C'est aussi l'enjeu de départ que de dresser ici le journal pas très intime de cette vie dont je suis fier. C'est notamment pour ce genre de messages que je continue inlassablement à consigner ici des considérations considérablement considérables et inconsidérées pour certaines [bonjour les allitérations !!!]. Mes contempteurs en sont encore pour leurs frais, ça va continuer [et on me dit dans l'oreillette que les audiences se portent très bien dernièrement, même si on s'en fout]. C'est d'autant plus certain que le nouvel habillage 2024 est prêt ...

Tto, qui t'engage à toujours m'écrire si c'est pour me faire plaisir