Réquisitoire Vincent DedienneLe moins que l'on puisse dire, c'est que savoir communiquer et se départir des oripeaux d'une diva ne s'improvise pas.

Alors qu'il était en discussion avec M6 depuis plusieurs semaines pour reprendre "Le maillon faible", l'humoriste tellement drôle Vincent Dedienne n'en finit plus de s'embourber à force de dire des choses totalement contradictoires au point que le caprice frôle l'évidence.

Si beaucoup pointent depuis plusieurs jours le caprice consistant à ne plus faire ce qui a été dévoilé par une indiscrétion de presse [faut dire que les gens qui parlent trop, ça parle trop], le nœud du problème est ailleurs. Dedienne voulait faire plier la chaîne sur son exigence de ne faire que des émissions unitaires exceptionnelles alors que M6 voulait partir sur une hebdomadaire récurrente en ressuscitant le jeu incarné par Laurence Boccolini. Là, on a dépassé le problème parce que c'est l'incarnation même qui pose désormais problème.

Au delà du coup raté [ce n'est pas le premier à l'actif du comédien], la gêne réside surtout dans le fait que Dedienne ne cesse de se prendre les pieds dans le tapis, à longueur d'interventions, d'interviews avec un fond d'agacement parce qu'on n'est pas en pamoison devant la perspective de le voir reprendre un jeu dont on se dit que Julien Courbet [sur D8] y avait finalement davantage sa place que lui. C'est le problème des starlettes imbues d'elles-mêmes qui croient être au firmament de leur art en faisant n'importe quoi, prétendant qu'on leur passera tout. Si les plateaux de Yann Barthès seront toujours ouverts à Vincent Dedienne malgré des papiers mal préparés [on est finalement assez peu exigeant à "Quotidien"], si des scènes complaisantes persistent à lui offrir la tête de l'affiche et si les micros paresseux continuent à lui permettre de raconter n'importe quoi, pourquoi se priverait-il ? On eût préféré qu'il soit aussi piquant avec lui-même qu'il a pu l'être avec d'autres. On eût souhaité pour lui qu'il fut mieux entouré et qu'on lui intimasse la sage recommandation d'arrêter les frais et de passer à autre chose.

Désolé Vincent Dedienne, on est loin du niveau qui permet de faire de la mousse sur du rien ... les performances cinématographiques désastreuses, les participations aux productions Coheniennes du type "La flamme" relevant de l'insupportable ou les audiences au mieux correctes ne permettent pas d'avoir un tel melon. On se demande même pourquoi M6 ne rompt pas définitivement la discussion en indiquant par communiqué de presse que d'autres pistes sont explorées [ce qui est le cas]. Ah mais non, dans le cercle Dedienne, on imagine trouver désopilant que l'humoriste en panne d'inspiration démente ses propres démentis, comme une mise en abîme. Précisément, cela abîme et n'apporte rien d'autre que du crédit à celles et ceux qui voient dans les déclarations emberlificotées des mensonges alignés les uns aux autres. Point d'humour dans tout cela, Vincent tu es le maillon faible ... au revoir.

Tto, qui se dit qu'on a les stars que l'on mérite ... c'est dire si on a été bien méchants