IWAK

D'apparence, on dirait que je suis coincé mais il faut dire que le mot du jour "Collé" n'est pas d'une évidence folle.

Ô certes, je pourrais recourir à la facilité de te raconter tout un tas de choses sur ce qui colle et que j'aurais à portée de main, mais l'exigence et le caractère grand public qui prévalent à cet endroit qui refusera toujours de céder aux grosses ficelles [je te laisse le choix de la métaphore] m'interdisent de verser dans je ne sais quel billet sur le sperme et autres sécrétions ayant la propriété de coller. Non non non, ce n'est digne ni de toi ni de moi.

En revanche, te dire que j'ai été COLLÉ une fois dans ma vie, ça je peux ! Et je peux même te dire que c'est un exploit au regard des états de service qui sont les miens. Oui parce qu'honnêtement, j'aurais mérité davantage. Et le plus rageant, c'est tout de même que cela m'est tombé dessus presque de façon injuste : je rangeais des tapis de sport [tu sais, les gros tapis bleus aux côtés rouges] et quelqu'un est passé en me poussant de sorte que le tapis est tombé par terre avec la discrétion que tu peux imaginer, tombant le tapis m'a déséquilibré et je suis tombé dessus. Entendant le raffut, le prof de sport a rappliqué, m'a réprimandé et m'a filé une heure de colle. Quand je suis rentré chez moi, moi le fils d'une enseignante directrice d'école, tu imagines ce que j'allais prendre. J'ai pourtant expliqué les choses comme cela s'était passé. Ma mère a râlé mais je suis allé faire ma punition un samedi matin.

EPS 2022 1/2

Je m'en souviens très bien : j'avais l'impression d'avoir changé de monde parce que je rejoignais les bad boys. D'ailleurs et c'est presqu'amusant, j'y ai croisé celui qui m'avait fait tomber. Oui parce qu'en fait, on en revient souvent au même problème : les cours de sport étaient une torture pour moi. J'étais constamment choisi en dernier malgré quelques qualités athlétiques mais voilà, je n'étais pas dans la bande de ceux qui brillent en sport collectif. Du coup, j'étais la risée en général et, de fait, j'étais toujours en marge. Ce n'était donc pas de la gentille camaraderie qui avait fait en sorte que je sois COLLÉ. Non, c'était une mesquinerie de plus [ajoutée à celles des vestiaires, des quolibets et autres railleries sur le fait que j'étais roux, que j'étais probablement une "tantouze", que j'étais un boulet et j'en passe].

Etre COLLÉ avec celui qui avait cru malin de me faire ce sale coup, oui, cela avait un petit goût de justice même si je n'en démordais pas : ma place n'était pas tout à fait là mais j'ai pris cela pour une expérience. Etre COLLÉ ... une case à cocher. On n'est pas lucide ni très sérieux quand on a 13 ans ...

Ah tu aurais préféré que je te racontes comment on m'a COLLÉ au mur un jour ? C'est beaucoup trop graveleux pour tes yeux sensibles !

Tto, COLLÉ une fois dans sa vie