Les vices des versas

Je reagrde si peu de matériel pornographique que je suis évidemment incapable de pouvoir en parler longuement [au delà de 19,8 cm] ni même en profondeur [en DP ou pas]. N'empêche, on m'a dit que ... le versatile est à la mode !

Ah mais c'est que c'est une bonne nouvelle ça quand même !!! 
Mais revenons au basique, c'est quoi un mec versatile ? In english, "Versatile also known as switching refers to a person who enjoys both topping and bottoming, or being dominant and submissive, and may alternate between the two in sexual situations. Flip-flops are very common; partners may switch roles based on mood, desire, or to allow each partner to experience their preferred activity. It is also common for people to switch with different partners, such as when a person acts exclusively as a top with one partner and exclusively as a bottom with another." Je te traduis à toutes fins utiles : Versatile également connu sous le nom de "switching" [rien à voir avec la console du même nom ... quoi que ...] fait référence à une personne qui aime à la fois être actif et être passif, ou être dominant et également soumis, et peut alterner entre les deux lors de ses rapports sexuels. Par ailleurs appelés "flip flops" [en référence aux tongs dont certaines peuvent être portées indifféremment du pied gauche ou du pied droit], les hommes versatiles sont nombreux et permettent aux partenaires de changer de rôle en fonction de leur humeur, de leur désir ou pour permettre à chaque partenaire de faire l'expérience de leur activité préférée. Il est également fréquent que les gens changent avec différents partenaires, par exemple lorsqu'une personne agit exclusivement en tant qu'actif avec un partenaire et exclusivement passif avec un autre.

Une fois les bases posées [étant ici précisé qu'il ne me semble pas utile de rappeler que celui qui pénètre est désigné comme actif et celui qui est pénétré est considéré comme passif], venons-en au coeur du sujet. Le porno serait donc en train de faire bouger quelques lignes en s'affranchissant des stéréotypes martelés depuis des lustres avec la quasi inamovibilité des rôles des uns et des autres. En d'autres termes, un acteur actif sera toujours actif, et le passif ne pourra pas s'échapper de sa condition non plus. Oui mais ça, c'était avant et j'incline à penser que c'est tant mieux. Oui, c'est même très bien parce que moi, je trouve cela plus sympa. 

Ok, l'argument est un peu court alors je vais t'en dire davantage. Outre qu'une étude australienne a démontré que 82,4% des acteurs pornos gays sont versatile tout au long de leur carrière, la tendance de fond se vérifie aussi parce qu'à mon sens, c'est le signe que le porno se rapproche de la vraie vie de ceux qui en consomment. Il est bien évident que les producteurs de vidéos pornos ont compris également que la première scène passive d'un acteur réputé pour être actif est un argument marketing qui pourrait bien déchaîner les clics et les abonnements fugaces, ne serait-ce que pour assouvir la curiosité. Et c'est, je l'avoue, ce qui m'animerait si je cédais à de tels vices [je le fais bien hein ?]. Je me souviens de cet acteur porno gay français, Taurus [par ailleurs travaillant à la RATP], qui avait expliqué il y a 15 ou 20 ans, qu'il tournait des scènes où il était quasiment tout le temps passif alors que dans la vie, c'était totalement autre chose. La discordance entre ce qu'il offrait à ses spectateurs et sa vie réelle était de nature à m'interroger et je me disais que c'était bien de parvenir à faire le grand écart ainsi, cela constituant finalement une protection pour lui dans la mesure où il n'offrait pas au porno totalement sa sexualité.
La généralisation de la versatilité rapproche donc du réel et c'est quasi vital pour l'industrie du porno qui est en train de crever de l'uberisation massive des vidéos amateur, rémunérées ou non par des plateformes d'abonnement avec généralisation de comportements à risques institués comme désormais une norme [est-il besoin de faire un laïus particulier sur la pratique consistant à procéder à une éjaculation anale intérieure alors qu'avant l'éjaculation était principalement externe ?].

Au surplus, cela combat l'idée assez machiste que d'un côté il y a les actifs qui sont virils et de l'autre les passifs qui le sont moins. La frontière est assurément plus confuse quand on envisage que la majorité des gays alternent. Surtout, il est bien évident que le plaisir n'est pas le même et qu'il procède de cette acceptation plus claire de la versatilité l'idée qu'il est donc primordial de se faire plaisir comme on l'entend et non plus d'être totalement prisonnier de l'étiquette que l'on a collée au front, actif un jour actif toujours.
Je rapproche cela du fait que certains acteurs hétéros annoncent désormais leur bisexualité, tournent aussi dans des pornos plus exclusivement gays et, sans en arriver là, acceptent que leurs compagnes de jeu jouent davantage avec leur anus. Ah, le fameux tabou de l'anal chez le mec hétéro ... on pourrait en parler longtemps !

Le porno serait donc en train de s'affranchir de certains stéréotypes ? Hélas non, il desserre l'étau sur ce qui a de moins en moins de sens pour mieux comprimer ailleurs. Que les armées de mâles nécessairement actifs soient moins identifiables [incroyable ce que les parisiens se plaignent de la rareté des actifs dans la capitale pour leurs plans !!!] est finalement logique dès lors que l'on tente de se rapprocher du spectateur. Pour autant, on en balance d'autres : il faut jouir inside, il faut se faire une DP toutes les semaines et si possible avec un versatile comme cela, ça permet de multiplier les combinaisons [tu remarqueras d'ailleurs qu'en matière de DP, l'actif sacralisé le reste tandis que le passif peut servir d'offrande au versatile qui s'accomodera de toutes les combinaisons]. L'exemple récent de Tyler Redd [excessivement passif tout au long de sa carrière et qui a commis trois scènes où il était brillamment actif] est assez illustratif. Les frontières sont faites pour être traversées et ce n'est pas Doryann Marguet qui me dira le contraire lui qui a repris le flambeau du french porn acteur bisexuel et actif/passif.

Je ne dirais pas que cela me rassure mais j'avoue éprouver un certain plaisir à voir que des murs inutiles tombent. On peut avoir des préférences pour tel ou tel rôle mais il est salutaire également que l'on parvienne à expliquer que c'est tout sauf un traumatisme d'être passif quelques minutes alors qu'on a toujours été actif. Je revendique la sexualité curieuse [et j'avoue en être une illustration des plus probantes] parce qu'elle est toujours, à mon humble avis, synonyme d'une plus grande tolérance et de la disparition de stéréotypes. Ne me fais pas dire que je vois dans l'émergence des versatiles le signe d'une concorde universelle, c'est simplement que j'apprécie la moindre contrainte en la matière. Après, il faudra aussi arrêter de traiter les passifs de "chiennes", "salopes", "putes" et autres trucs du genre qui semblent devenir, hélas, une nouvelle figure imposée pour laquelle [comme je l'explique depuis des années, en récusant toute féminisation de mon être ou de mes états] je passerai mon tour.

Tto, sexo-sociologue de la pornographie