Kiosque

Semaine culturelle moyenne quand on envisage la sortie d'un album de reprises des chansons de Johnny Hallyday avec Kendji Girac dedans, ça donne une certaine idée de l'enfer. Dans cette mesure, le Kiosque s'impose donc de redonner quelques couleurs à ce mois de novembre bien terne et difficile.

2017 - LE FEUILLETON EUROVISIONDans le feuilleton Eurovision 2018, les préparatifs continuent du côté de Lisbonne et le comité d'organisation n'est pas peu fier d'annoncer que ce seront finalement 43 pays qui se joindront au concours de mai 2018. La liste a été officialisée hier par l'UER qui a constaté que la Macédoine a cessé de ne pas vouloir et a bien topé sa participation. Elle rejoint donc tous les autres, dont l'Australie encore !!

Eurovision 2018

Depuis la nouvelle formule du rendez-vous, beaucoup regrettent l'absence des lignes d'infos succinctes qui faisaient parfois le sel de :cu(lt). C'est un parti pris pour laisser davantage de place à du rédactionnel liant probablement les éléments du Kiosque tous les samedis. Pourtant, c'est vrai que je pourrais te livrer plein d'infos sur l'arrivée du "Fantôme de l'Opéra" à Paris la saison prochaine au Casino de Paris ... te raconter tous les spoilers qui jonchent les réseaux et les indiscrétions sur les séries TV à venir [tu savais quand même que Béatrice Dalle est la "guest" de "Dix pour Cent" saison 3 quand même ?] ... t'annoncer ce que tu lis partout sur les sorties d'albums de Daho, de Tina Arena, les annulations de concert des divas US qui ont peur de bouger leur [gros] cul pour venir honorer des dates ... te donner la primeur d'infos sur "Rise" [le nouveau Glee sauce NBC] qui sera lancé en mars 2018. Tu as plein d'autres endroits où pouvoir trouver ces infos là ...

Résultat de recherche d'images pour "the game awards 2017"Le 7 décembre prochain, les Game Awards seront décernés et la liste des nommés est désormais connue. On ne va pas tout détailler mais le meilleur jeu de l'année est à débusquer d'entre :
- Horizon Zero Dawn (Guerrilla Games / Sony Interactive Entertainment)
- Persona 5 (Atlus)
- PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG Corp.)
- Super Mario Odyssey (Nintendo EPD / Nintendo)
- The Legend of Zelda : Breath of the Wild (Nintendo EPD / Nintendo)
On notera que Sonic Mania [définitivement très bon] est nommé dans la catégorie "Meilleur jeu familial" et que dans la catégorie "Meilleur jeu attendu pour 2018" [???!!!!???], on aura un vainqueur parmi :
- God of War (Santa Monica Studio / Sony Interactive Entertainment)
- Marvel’s Spider-Man (Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment)
- Monster Hunter : World (Capcom)
- Red Dead Redemption II (Rockstar Games)
- The Last of Us Part II (Naughty Dog / Sony Interactive Entertainment)

Kiosque vert

Résultat de recherche d'images pour "au revoir là haut"Fichtre ... un film de Dupontel encensé par la critique, que même Patrick Cohen a trouvé génial et que Libé n'aurait pas taclé sur l'autel du dogme cinéphilique dont le service culture du journal est le récipiendaire parfois un peu obtus ?
"Au revoir là-haut" est donc une curiosité sur laquelle Kiosque va te livrer son opinion et la vue de l'oeil vert te laisse déjà comprendre qu'il ne va pas être question de reproduire la boucherie des tranchées ed la guerre 14-18 au cours de laquelle le film commence.

L'histoire ? Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire. C'est rapide mais c'est ça et la distribution est de nature à servir l'ambition du metteur scène, Dupontel, qui voulait faire un film grinçant mais aussi un peu drôle sur un sujet cocasse enraciné dans l'une des plus atroces tragédies du XXème siècle. C'est ainsi qu'on le croise lui [alors qu'il ne voulait pas tenir ce rôle mais le fit après la défection de celui auquel il avait pensé], Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Nahuel Pérez Biscayart, Émilie Dequenne et Mélanie Thierry notamment [Philippe Uchan étant désopilant de pleutrerie et de bêtise en maire du VIIIème arrondissement de Paris]. Alors oui, la distribution est aux petits oignons et le scénario tient forcément la route, c'est l'adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013. Et quelle belle adaptation vraiment !

Les images rappellent le style Jeunet, avec ces tons ocres et jaunis qui gomment l'omniprésence des effets spéciaux qui sont loin d'être indigestes. La mise en scène est absolument mise au service du récit et non des tribulations de Dupontel, permettant à Laurent Lafitte d'être étincelant en ordure de la pire espèce et Niels Arestrup de ne pas cabotiner dans l'aigreur à l'instar de ce qu'il sait [hélas] faire trop souvent. C'est au final un moment de près de 2 heures que l'on ne voit pas passer, dont on ressort content de ne pas s'être envoyé encore un film douloureux sur la guerre et ses affreuses conséquences bien que tout ne soit pas digeste. C'est quasiment drôle, émouvant aussi et cela fait plaisir de se dire que Dupontel a encore bien des choses à montrer, au delà d'un jeu d'acteur quasi systématique dont on peut comprendre qu'il horripile. Là, c'est vraiment agréable.

BOTTOM KIOSQUE