Zolimari s'est dégonflé il y a quelques jours et il a fallu le regonfler comme il faut ! En bon démonte-pneu que je te confirme demeurer, nous voila parti pour une expédition déjantée [faut que j'arrête avec les métaphores] consistant à dévisser et remettre ce qu'il faut dans la rondelle avec force de caoutchouc puisque nous n'étions pas seuls pour ce faire : bref, on est allés chez le garagiste pour changer les pneus de sa voiture !

Après une bonne tranche de rigolade [Zolimari ayant déclaré en y allant, avec tout le sérieux du monde, "Je déteste être en retard" ... un comble !], nous voila arrivés et hop, ni une ni deux on lui remet les clefs et il nous annonce que nous avons une bonne demi-heure devant nous. Une demi-heure à Viroflay un samedi matin à 11h, tu fais quoi toi ?

Impossible d'envisager de procéder à un repeuplement de la planète par Zolimari interposé malgré le stock d'huile et de produits graissants à portée de main [et du reste], donc nous sommes allés déambuler dans le marché pas très loin. Outre les horreurs classiques qu'il faut redouter d'y croiser, je t'annonce clairement qu'il n'y a pas l'ombre d'un bomec le samedi matin au marché à Viroflay, mais rien de rien. Et puis ... hop, Zolimari tourne la tête et me lance :
"Oh t'as vu, un marchand de fenêtres !!! Vu qu'il faut refaire les nôtres, on pourrait aller voir ..."

Fenetre

Peu enthousiaste [je le reconnais], nous y allons quand même et nous tombons sur un portugais [de Porto ...j'adore faire parler les gens] pas spécialement beau et qui sentait déjà un peu la transpiration [le samedi à 11h15 ...]. Chez Art et Fenêtres, ils sont gentils, on explique tout plein de choses et, d'un coup d'un seul Zolimari me laisse tout seul parce qu'il fallait qu'il aille rechercher sa voiture.

Art et Fenêtres, c'est quand même la boite qui fait de la pub avec Julien Courbet ! Carlos [c'est le nom du vendeur ... son ami black était plus mignon même si ses chemises étaient trop petites pour tous ses muscles bandés] m'explique qu'il faut forcément être rassuré parce que Julien Courbet, c'est l'ami du consommateur [voila voila voila ...].

A l'aveugle, il confectionne son devis ... je lui explique que nous voulons ceci et pas cela, qu'il n'y a pas d'urgence mais qu'il va falloir y songer rapido parce que la capacité CALFEUTRANTE de nos fenêtres actuelles est assez discutable, qu'il faut aussi changer un store ... bref, il flaire la bonne affaire et nous sort un premier devis à 9.000€. C'est là que je me dis qu'il va falloir négocier un peu ... et surtout rectifier ledit devis puisque Carlos m'a compter trois fenêtre en trop ! Nous revenons donc sur 6.000€ approximativement et là, j'apprends que la TVA a changé en partie sur telle ou telle partie du matériel mais surtout que le crédit d'impôt accordé à raison de ces travaux a été foncièrement revalorisé pour atteindre 30% !!!

En faisant rapidement le calcul dans ma tête, je me dis qu'on va gagner 1.800€ faisant donc descendre la facture de ces travaux à moins de 5.000€ [qui était notre budget initial].
- Alors, vous le trouvez comment mon devis ?
- C'est un peu élevé [lance Zolimari qui était revenu entre temps] parce que notre budget était d'au moins 1.000€ de moins ...
- Ah mais vous pouvez le financer vous savez ...
- Chez qui [lui lance-je ... toujours carnassier dès que l'on parle de financements] ?
- La Société Générale vous fait 4.000€ à 0% sur 12 mois ! C'est très pratique ...
- Sans frais ? Ce n'estpas vraiment dans ses habitudes ...
- Bah en fait, c'est nous qui prenons en charge les frais la première année ...
- Oui mais ... attendez, on est à 6.000€ financés à hauteur de 4.000€ à 0% sans frais la première année et vous nous avez fait une remise de 15% matériel ... C'est très pushy !!! Il faut juste que nous voyions avec l'autre devis que nous devons recevoir très prochainement ...
- Ah vous attendez un autre devis ...
- [Zolimari reprend] Absolument et cela ne devrait plus tarder ...

En fait, l'autre devis nous l'avions déjà et il était inférieur déjà l'année dernière. Nous sommes donc retournés voir le gars qui nous avait fait ce devis l'année passée et que nous avons laissé sur la béquille depuis. Avec l'excuse d'une mise à jour des tarifs rendue nécessaire du fait de l'évolution de la TVA, il nous lance un "5.300€ mais je vous le fais à 5.000€ pour que cela vous décide" ...

Ca m'a un peu frustré ... C'est nul quand on ne peut pas négocier ...
Donc bon ... on va avoir de nouvelles fenêtres avec un nouveau volet tout électrique ! Limite, on va peut-être en faire poser deux volets ... En effet, Zolimari me dit dans la voiture en sortant du second "c'est chiant quand même ... mieux on négocie, moins on gagne d'impôts !" ... Il est bien mon chéri : il veut payer les choses plus chères pour payer moins d'impôts !

Tto, en re-travaux tout bientôt

Le mot du premier logo

CALFEUTRANT : Participe présent du verbe calfeutrer,
Procédant à la fermeture hermétique des ouvertures occasionnant une déperdition de chaleur ;

En la forme pronominale, s'enfermant chaudement chez soi ;
Au figuré, se repliant sur soi-même.