Source: ExterneEntendons-nous bien : j'ai très souvent l'esprit lubrique et ce n'est pas me faire un mauvais procès que de dire que je cède à des facilités polissonnes. C'est d'autant moins un mauvais procès que j'avoue toujours assez rapidement, avec un sourire malicieux qui en dit long [une vingtaine de centimètres au moins] sur ce qui me trotte dans la tête.

Source: Externe

Plusieurs fois, je me suis dit que décidément, quand on mange une banane, c'est quand même difficile de ne pas y voir un acte buccogénital figuré. Bon alors, je ne mange pas mes bananes comme si je m'envoyais un gros calibre, m'enfin ...

Sauf qu'à la réflexion, il n'y a pas que la banane qui provoque ce type de réaction et qui me fait me projeter figure-toi.

Un rouleau de printemps ... 

3934_w1024h768c1cx3000cy2000

Est-ce que tu m'as déjà vu manger un rouleau de printemps ? 
Bah franchement, on pourrait refaire un "When Harry meets Sally" en mode garçons qui aiment le cigare poilu rien qu'en me filmant tandis que je m'enfourne un rouleau de printemps. C'est presque le bon calibre [ah désolé ... je prends mon cas pour une généralité ...], la longueur varie selon les restaurants mais on n'est jamais bien loin. Mais attention, ne confonds pas avec les nems [ça me fait me souvenir que j'avais jadis rencontré un garçon asiatique qui avait pour pseudo "Ptit nem" ... et bah, c'était un assortiment plutôt]. En plus, j'adore la sauce [voila voila voila ...] donc je te le badigeonne de sauce soja ou de sauce à nems donc bon, je te laisse imaginer le tableau. Plusieurs fois ai-je entendu Zolimari me dire "Bah dis donc ... c'est vrai qu'elle est grande cette bouche !" ... comme s'il l'ignorait.

viennoise

Sauf qu'une fois qu'on a parlé de la banane et du rouleau de printemps, de quoi peut-on parler de plus ? Et bien un nouvel s'est invité à la table de mes dégustations lubriques : la viennoise au chocolat. Ah bah voilà ... forme phallique clairement identifiée, calibre quasi cohérent [mais c'est qu'il insiste !!!], bref tout concorde. Et je t'enfourne ça sans désemparer avec une motivation qui fait frémir même dans les cercles les plus éprouvés et néanmoins avertis. Là encore, cela dépend du manufacturier parce que certains la font plus ou moins étirée mais après si c'est trop fin, c'est naze et c'est plus une ficelle. Moi, j'aime la consistance et lé voloume, ce qui ne te surprendra finalement pas.

Donc bon, tout ça pour dire que les hormones se défoulent aussi dans l'assiette et qu'il se confirme que j'ai une grande bouche. On ne dirait pas comme ça, mais je te confirme qu'elle dispose d'une élasticité suffisante pour permettre d'écrire ce que je viens de commettre.

Tto, père dodu à grande bouche