Covidomètre 14

Au rang des joyeusetés du confinement, il est probablement un souci que l'on n'a pas envisagé immédiatement mais dont on m'objectera rapidement qu'il est subalterne au regard des autres soucis. C'est aussi parce que le petit bout de la lorgnette est une façon d'aménager le quotidien et donc de le gérer que j'en ai fait un sujet : le coiffeur et par extension le barbier pour ceux qui n'ont pas la pilosité de l'adolescent portugais.

Oui oui, au même titre que les filles commencent à avoir les jambes qui rappent un peu, la mode de l'ours ayant poussé les garçons à laisser pousser leur barbe va avoir quelques conséquences également. Avant d'éviter de se réveiller du confinement comme Hibernatus, il faut envisager de savoir comment faire parce que gérer c'est prévoir.

Q5

Et là ... prévoir, c'est avoir ! 57% des personnes ayant répondu à la question du jour en la matière ont prévu et donc ont. C'est probablement rassurant de se dire qu'on ne va pas récupérer une armée de Greystokes au sortir du confinement et que, comme ton serviteur, il y a des gens qui savent déjà qu'avec des ciseaux ou, mieux, une tondeuse qui fonctionne, on va déjà pouvoir pallier une partie du problème. Oui une partie seulement parce que si tout le monde avait un CAP coiffure, cela se saurait. On n'est donc pas à l'abri de catastrophes capillaires encore plus redoutables que celles administrées par des échoppes ayant pignon sur rue [et réputées branchouilles parce qu'une connasse de M6 est venue les filmer à raconter n'importe quoi à des désespérés]

Pour ceux qui se font la boule, qui se rasent même, le problème est mineur puisque la simplicité de l'opération est déroutante [j'avoue être assez enclin à y revenir ...]. En revanche, tu as aussi cette collègue que tu ne veux pas revoir parce que tu sais déjà qu'en temps normal elle néglige ses mèches alors je comprends que tu sois déjà épouvanté de pouvoir la revoir en mode Agnès Varda. Et puis, tu connais aussi ce gars qui sculpte tous les matins avec des laques et des cires ... dans quel état doit-il être aujourd'hui et dans quel état sera-t-il mi-mai ?

Ah ça, il va y en avoir du "voloume" ... je peux te dire qu'ils ne vont pas chômer les coiffeurs qui seront d'attaque pour le grand retour.
Moi, j'ai presque décidé de confier ma tête à Zolimari qui me lance des appels du pied depuis quelques jours. Oui parce qu'il faut aussi être lucide [surtout si tu fais des apérovidéos avec moi], c'est vaguement n'importe quoi en ce moment et le vocable "vaguement" prend tout son sens. Aussi, je vais lui laisser le contrôle et lui dire qu'il peut faire ce qu'il veut [au pire, je me refais la boule ensuite si cela ne me plaît pas]. Ses talents d'architecte et de bricoleur devraient convaincre de faire carrément le contraire mais non, je suis un  aventureux, j'aime le challenge, je poursuis de nouvelles expériences. Et puis, en six semaines, j'ai encore le temps de rattraper le coup !!!

Je vais même te dire une chose : si j'avais eu de quoi me teindre les cheveux, je crois bien que je l'aurais fait ...

Tto, hirsute