Destination next

Ce n'est pas le tout de revenir, encore faut-il repartir sinon de l'avant, en tout cas bien loin pour oublier tout un tas de choses et se repaître d'un monde qui le mérite.

Oui oui, tu l'as déjà deviné : voici le billet annuel de la checking-list des prochaines destinations de vacances, la liste infernale sur la base de laquelle on va devoir négocier sec pour arrêter une destination appropriée.

Et cette année, je ne te cache pas que notre bilan carbone va être particulièrement dégueulasse parce qu'on a envie de partir partout ... PAR - TOUT !

En faisant un rapide comparatif des idées voyage de plusieurs sites comme Lonely Planet, Le Figaro, National Geographic, l'incontournable Routard ou autres, il y a tout de même des tendances qui se dégagent. Surtout, il faut regarder l'étude Booking sur les attentes des affreux touristes qui ont l'ambition de voyager. Et avec tout ça on fait quoi ?

Déjà, on regarde pour les wikendes de l'année où on irait traîner nos fessiers rebondis et tellement savoureux. Le seul problème, c'est qu'on commence à avoir coché plusieurs cases. Paris, Berlin, Lisbonne, Budapest et Londres sont dans le top 5 depuis des lustres et cela ne bouge pas. Ajoute à cela Amsterdam, Rome, Dublin, Barcelone ... pfiou !!! Reste Prague bien sur mais j'envisage plutôt cela pour l'hiver. Du coup, mes yeux se portent davantage sur la Suisse avec Lugano, Stockholm, Oslo, Trieste, Séville, Grenade, Cordoue, Gibraltar ou même Lubjana. Après, il y a aussi la France avec les îles anglo-normandes [oui je sais que ce n'est pas en France mais c'est pour que tu situes !!], les îles bretonnes, Strasbourg vers laquelle j'ai envie de retourner quand il fera beau, Lyon peut-être un jour, la Savoie probablement bientôt et donc Genève. Tout cela mérite beaucoup d'attention et il va falloir faire vite parce que nous n'avons rien de prévu pour fin février [ah si ... j'ai une échéance familiale qui va me faire me transporter dans les Deux Sèvres ... donc Poitiers et Niort sont à portée de main].

Au delà des wikendes de l'année, il y a les vacances. Si celles du printemps apparaissent un peu compromises du fait de contingences professionnelles liées à une prise de poste pour ma part et l'occasion d'en trouver un nouveau pour Zolimari, l'été sera probablement exotique mais c'est Zolimari qui a la main cette année et j'entends beaucoup parler d'un pays dans lequel nous fûmes allés déjà deux fois et qui pourrait bien nous voir revenir. Sinon et si on devait choisir une destination plus chaude, alors là ... moi j'ai plein d'idées et il y en a une qui commence à se détacher pour ce qui me concerne. J'ai furieusement envie de retourner dans les Caraïbes et mon idée des Bahamas me trotte toujours dans la tête. Sauf qu'en septembre, les Caraïbes, c'est un peu la mort avec tous les cyclones. Plus tôt, certes ... mais aussi plus bas parce que je ne suis pas difficile : Aruba serait un beau détour. Avec une température moyenne comprise entre 23 et 34 degrés toute l'année, la petite île néerlandaise [oui oui, les Pays-Bas ont des possessions territoriales dans les Caraïbes, les Antilles néerlandaises]. Aruba en est détachée mais demeure un Etat du royaume des Pays-Bas. Plages de rêve, 115.000 habitants, une monnaie exotique le Florin arubais, et une situation géographique unique puisque l'île est située tout en face du Vénézuela. En plus, ça tombe bien : j'ai déjà plein de jeux de mots avec cette destination.
Sinon, demeurent encore les destinations de la ceinture de feu, l'Afrique version Swaziland ou le Botswana, le passage du Nord Ouest ou du Nord Est avec le Kamtchatka et bien sur quelques endroits volcaniques encore inexplorés.

Oui voilà, le choix de l'emabrras parce que l'embarras du choix. Une chose est certaine : on va repartir !

Tto, qui en cherche des évasions