Contrôle de policeC'était il y a presque deux ans, j'avais décidé de remettre par terre tout l'habillage d'UNE VIE DE TTO parce que celui en place traduisait clairement ce que je [me] reprochais : un ronronnement.

Je me souviens à l'époque avoir recherché du gras, du style immédiat, une modernité qui confine plus au dépoussiérage et surtout un peu d'air. La pièce essentielle d'un habillage, c'est le logo certes mais c'est aussi la police de caractère. Si le logo est peaufiné régulièrement [au point de ne plus trop bouger depuis quelques années] avec toujours les lettres "T" "T" "O" en dégradé de bleu azur qui tire vers le cyan en diagonale inférieure [avec un petit peu de relief et un subtil jeu d'ombre], le "UNE VIE DE" s'est parfois perdu mais a trouvé sa place désormais en haut, à peine masqué pour qu'on puisse le deviner et avec des lettres majuscules empruntées à la police finalement choisie.

Et cette police, je dois t'avouer que j'ai beaucoup essayé de choses avant d'arrêter mon choix. Elle n'avait pourtant pas grand chose pour être retenue : j'en ai fait des catalogues de polices, j'en ai cherché des typos un peu trop comme si et pas assez comme ça. J'ai presque trouvé beaucoup d'originalités mais voilà, il y avait toujours un truc qui n'allait pas. Oui ce n'était pas gagné pour celle-ci parce qu'elle a toujours un énorme défaut : elle ne propose qu'une forme de graisse. J'adore les polices qui permettent de jouer sur le gras de certains mots, la finesse d'autres ou que sais-je encore. Là, à l'instar de la "Keep Calm" que j'ai utilisée pendant trois ans, il n'y en a qu'un, assez massif. Et figure-toi que c'est pourtant elle qui a remporté la palme. Comment ? Pourquoi ? Facile ... les essais de vignette m'ont tout de suite décidé : c'était super clair !

Je ne voulais plus d'une police où l'on devait deviner certains traits : je voulais une police massive, grasse, sans fioritures, accessible instantanément et qui permette de supporter la réduction de la vignette. Au surplus, je voulais également une police qui déporte l'attention non pas sur elle mais sur le message puisque j'avais envie de rejouer avec mes titres et de revenir à de la titraille. C'est donc avec une seule taille, une seule graisse et un parti pris consistant à ne proposer que des titres hyper lisibles que je me suis lancé, en choisissant également de ne plus jouer sur la position centrale mais en coin gauche supérieur pour laisser à l'image toute sa place. Et force est de constater que je suis bien parvenu à me séduire moi-même dans tout cela ... le doute, sinon l'hésitation, du début a laissé la place à quelque chose de plaisant, de rassérénant même si des adaptations sont parfois nécessaires et si je déroge à de rares exceptions. Ainsi, par exemple, je teste actuellement des micros adaptations ... sauras-tu les reconnaître ?

Ca n'a l'air de rien mais tu n'imagines pas à quel point je me prends la tête sur des sujets pareils. Et c'est surtout lorsque l'on m'explique, interdit(e), qu'on n'avait pas perçu tout ce que supposait le résultat final que je sais que je suis parvenu au but : rien n'est plus difficile que de créer de l'évidence ou de la simplicité. Aussi, je pense pouvoir dire que cet habillage va rejoindre ceux qui ont marqué, la police dont l'utilisation est corrélée avec ledit habillage également celles qui ont marqué cet endroit. Si le "T" "T" "O" bleu dégradé a sauvé sa peau l'année dernière [on est passé pas loin d'un nouveau logo], je n'ai en revanche pas l'ambition ni l'envie de revenir à refondre l'habillage et la police. La mode est au flat-design, je suis finalement la mode même si l'oeil averti de celui qui s'intéresse - plutôt que critiquer gratuitement parce qu'il est graphiste lui tu comprends - notera qu'il y a encore beaucoup trop d'ombres pour ressortir d'un flat-design pur et dur. Mais au moins, la 3D a quasiment disparu ...

Tto, à l'aise dans son habillage et avec sa police