Halloween -1Je ne crois pas qu'il soit exagéré de dire que je n'étais pas hardi ... pas trouillard mais pas forcément rassuré. J'ai longtemps expliqué que cela tenait au fait que je n'ai jamais vraiment eu confiance en moi mais, à la réflexion [et Dieu sait qu'il en a fallu pour préparer ce billet], la témérité n'était pas l'une de mes qualités cardinales.

A la veille d'Halloween, viens avec moi dans la dark side de mes terreurs intérieures ... et pour mieux mener à bien ce voyage effrayant et régressif, j'ai tenté de me souvenir de certains cauchemars. L'avantage est que je me souviens parfaitement de ceux-ci, a fortiori lorsque j'étais petit. L'autre avantage, c'est que j'ai souvent les mêmes ...

Mon best seller, c'était d'être tétanisé parce que j'évoluai dans un univers dans lequel les proportions varient à une vitesse démesurée et de façon totalement désordonnée. Ainsi, un pylône électrique passait de la taille d'une allumette à celui du Mont Everest en un rien de temps. Ce cauchemar se déroulait toujours en plein milieu d'un champ, en pleine tempête avec un vent à décorner les taureaux. J'étais seul sur un chemin balayé par des bourrasques brassant du sable et de la terre. Pour me protéger, j'avançais en courant jusqu'au moment où le pylône qui n'existait pas deux secondes avant devenait si grand que sa prise au vent le faisait s'écrouler sur moi. Forcément, je mourrais écrasé et électrifié [histoire de ne me laisser aucune chance].

L'autre cauchemar me mettait dans une autre situation toute autant fatale. J'étais en pleine guerre, dans une tranchée qui ne l'était pas vraiment, mais une chose était claire. Je subissais les assauts du belligérant adverse jusqu'au moment où l'ordre était donné de partir à l'assaut des lignes ennemies. Je me relevais donc pour progresser un peu et zou, en un rien de temps, me voilà fauché par des rafales. En m'écroulant, mes dernières paroles consistaient à faire référence au fait que j'avais su lire l'heure avant mes trois ans. Pourquoi me demanderas-tu ? Parce que, petit, j'avais compris que mes parents avaient nourri une certaine fierté à mon endroit à raison de cette aptitude particulière.

Oh bien sur, j'en ai fait d'autres des cauchemars ... Plusieurs nuits de suite et parce que mes parents faisaient faire des travaux dans la maison que nous habitions, j'avais rêvé que nous étions massacrés dans notre maison et que les méchants étaient passés par les échafaudages et avaient pénétré dans ma chambre [qui se trouvait tout de même au troisième étage]. Je me souviens parfaitement que c'était à une époque où au journal télévisé, on racontait que des gens étaient tués tous les mercredis soirs chez eux. Cela m'avait impressionné certainement et je m'étais dit qu'il n'y avait pas de raison que je n'y passe pas.

La série télévisée "Silas" m'avait valu aussi un joli cauchemar ... Le héros ressemblait beaucoup à mon frère mais l'univers crépusculaire m'avait tellement terrorisé [avec ses sorcières et ses vilains méchants aux dents monstrueuses] qu'un soir, je me souviens avoir fait un cauchemar terrible où ... j'y passais encore une fois en étant démembré, rôti dans une énorme marmite ... bref, façon puzzle.

Tto, petite chose fragile surtout la nuit