HalloweenAutant hier j'évoquais les terreurs nocturnes de mon enfance, autant aujourd'hui j'ai fait le choix de recenser tout ce qui m'effraie encore aujourd'hui parce que bon, il faut tout de même se rassurer d'une chose : j'ai pris un peu de distance avec les cauchemars d'avant ...

N'empêche ... je demeure toujours effrayé par plein de choses et, si je dois te faire une confidence, cela ne s'arrange pas franchement alors qu'un grand gaillard comme moi devrait se raisonner un peu. Oui mais non ... 

Les araignées sont toujours en haut du classement et rien ne permet plus que je bouge que de voir une araignée à moins d'un mètre de moi. Je raconte souvent que j'ai passé une nuit d'enfer quand une énooooooooooooorme araignée s'était baladée dans ma chambre [j'avais 22 ans] et que j'avais mis plus de quatre heures à la tuer en lançant au hasard une chaussure aux qautre coins de ladite chambre en espérant qu'elle tomba à un moment sur elle ... ce qui arriva. Cela n'a pas changé ... la dernière fois, j'ai vu qu'il y en avait une qui se baladait autour du yucca, je peux te dire que je n'ai pas décolé du canapé pendant un moment et j'ai dormi en fermant bien la porte de la chambre.

Après, il y a aussi une autre chose qui m'effraie : les forets la nuit. Ah ça ... je n'aime vraiment pas cela mais alors vraiment pas. On me remet toujours dans les dents que, jadis, je me suis vanté d'avoir été m'envoyer en l'air dans une forêt la nuit dans une voiture ... mais je te prie de croire que je n'en menais pas large [enfin si ... toujours 6 à 8 cm au moins !!!]. Il n'empêche que les forêts la nuit me terrorisent parce que je me sens d'une vulnérabilité telle que je crois que je ne serais pas capable de survivre à un univers où tous les bruits sont une menace, où tout peut arriver de n'importe où et un endroit aussi où les affreux de tous poils peuvent se réfugier et profiter de la nuit pour accomplir leurs méfaits. Tu comprends ainsi que "Le Projet Blair Witch" est un film que je n'ai pas vu et je ne suis pas allé au bout de la bande-annonce non plus. "Les amants criminels" [de François Ozon ... film magnifique avec des corps sublimes] illustre assez bien ce que je redoute ... ce que je crains ... ce qui me terrorise. Aussi, dernièrement, j'ai traversé une forêt en pleine nuit quand mon beau-frère conduisait ... je peux te dire que je n'étais pas rassuré. Et quand nous avons crevé en revenant de Bourgogne, on s'est tapé toute la forêt de Fontainebleau avec un pneu en l'air, je n'ai évidemment pas dormi !

De quoi ai-je peur ? De la violence se traduisant par des cris ou des gestes violents. Oui ... on appelle cela l'expérience et c'est aussi pour cela que je ne crie quasiment jamais, que je ne casse rien sous le coup de la colère ou que j'essaye de demeurer calme le plus souvent. Les gens qui extériorisent beaucoup, que l'on dit volcaniques, oui j'avoue qu'ils me font peur et que je m'en méfie beaucoup. Osons le mot, je les redoute.

Sinon ... je ne suis pas certain qu'il y ait autre chose qui me fasse peur à hurler et c'est d'ailleurs assez clair quand j'arpente des attractions type "Maison de l'horreur" ou que je regarde des films d'épouvante comme "Zombeavers" [que j'avais trouvé plus hillarant qu'autre chose]. Sinon, il y a plein de choses qui me font pleurer mais cela ne me fait pas peur au point de hurler : je n'aime pas l'abandon, je pleure à chaque fois que je vois des parents prendre leurs enfants dans les bras, quand j'envisage la fidélité d'un animal pour son maître. 

Tto, qu'est pas une chochotte non mais oh !