Faut pas rêver

Comme il est des wikendes où la question de ma paternité vient à se poser souvent, le wikende dernier fut propice à m'embarquer dans le pays des rêves.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que je n'en suis pas ressorti totalement reposé.

Dimanche matin, je n'ai pas eu le réveil que je préfère : je me suis réveillé en colère, mais la grosse colère qui fait que tu te dis que là, ce n'est plus possible de tempérer voire d'esquiver le problème. Oui, j'étais en colère parce que dans mon rêve, je l'étais également. Je sortais exactement d'un rêve au cours duquel je laissais échapper ma colère à la Compagnie chérie, en réglant son compte à ma N+1 qui s'était piquée de venir me régler le mien. S'en était suivie une discussion violente, sonore qui mettait en présence ton serviteur, elle et son assistante qui tentait désespérément de nous séparer, d'éviter que les noms d'oiseaux fusent encore et que nous parvenions à éviter un tel pugilat. J'ignore ce qu'il arrive à la fin, je me suis réveillé avant, les nerfs totalement à vif au sujet de cette discussion qui m'avait permis de dire ce que j'avais à dire, de la façon dont je voulais les dire et avec l'applomb de celui qui n'en avait plus rien à secouer des rodomontades de la donzelle en question toute heurtée de toutes les vérités que je venais de lui sortir. Je me souviens parfaitement lui avoir décoché un "De toute façon, il n'y a guère plus que toi qui croit que tu es parfaite et en position de pouvoir donner autant de leçons sur des choses que tu maîtrises si peu" qui avait fait son effet. Oui, en me réveillant dimanche matin, je me suis dit qu'il était clair que l'explication finale allait avoir lieu dans pas très longtemps considérant que si j'en viens à en rêver, c'est que je suis bientôt prêt.

Plus étrange fut mon réveil samedi matin. Tandis que je tenais Zolimari dans ma main, celui-ci se réveilla, me demanda comment j'allais et comme je lui disais que je n'avaias pas passé une nuit très reposante, il me demanda de quoi j'avais rêvé. "De toi" lui dis-je. Croyant que j'avais encore rêvé qu'on faisait des tonnes d'accrobaties sexuelles de nature à endommager son anatomie et sa capacité immédiate à se mouvoir tant les supplices avaient du être redoutables et au moins du niveau de jeux pornographiques jamais filmés à ce jour, son sourire fut contrarié lorsque je lui expliquai "Oh non non, pas vraiment ça même si oui, tu es clairement passé à la casserole à un moment mais c'était bizarre". Il voulut en savoir davantage ...
- Mais quoi "bizarre" ?
- Bah ... je sais qu'on allait prendre l'avion et c'était étrange. Un peu comme s'il y avait de la neige partout. On était avec plein de gens, il y avait des gens du boulot, d'autres que je ne connaissais pas ...
- Et on était où ?
- Je ne sais pas. Ce dont je me souviens, c'est qu'on était bloqués.
- Bloqués ?
- Oui, tu étais complètement bourré et le mec ne voulait pas que tu embarques donc il nous retenait et ne voulait pas te laisser prendre tes billets ni ton bagage cabine. Moi j'étais de l'autre côté, j'étais passé et je te suppliais de faire un effort. Sauf que tu étais bourré ... et quand tu es bourré, je n'arrive plus à avoir le contact avec toi donc tu faisais n'importe quoi.
- Humm ...
- Et plus on attendait, plus tout le monde embarquait et je ne voyais pas comment on allait réussir à prendre cet avion.
- On l'a pris ?
- Non ... j'ai vu passer des gens dont je ne savais pas qu'on voyageait avec eux, c'était très bizarre.
- Bah dis donc ... y a plusieurs façons de le voir ce rêve en fait. Il y a une lecture qui ne m'est pas très favorable ...
- Ah bon ?
- On peut y voir que ton subconscient t'amène à penser que tu m'attends, comme tu le dis souvent, et que je te retarde dans des choses que tu devrais faire. C'est comme cela que l'on pourrait interpréter ton rêve en tout cas même si je ne vois pas trop pourquoi je te ralentis ou t'empêche de faire des ch... c'est ce que tu ressens ?
- T'attendre tout le temps et pour tout, oui et je te l'ai déjà dit. M'empêcher de faire des choses ? Aussi mais disons que tu m'empêches surtout de faire des bêtises et ça, c'est bien parce que la période est suffisamment difficile pour moi et je me connais : ça pourrait partir vite.

Je me suis levé ensuite et je suis resté avec cette interprétation de mon rêve dans la tête, un peu surpris de ne pas y avoir vu la grille de lecture proposée par Zolimari. Je n'aime pas analyser mes rêves. Leur côté prémonitoire me fait peur et m'a toujours effrayé. Pourtant, je ne sais pas comment interpréter cette frustration de ne pouvoir prendre l'avion parce que mon mari était bourré. Tout simplement ... je suis très frustré par tant de choses et tant de gens en ce moment. Que lui, à qui je fais l'amour un peu avant ou un peu après [je ne sais plus] dans ce rêve, soit le messager de ce que la frustration me ronge et qu'elle va devoir sortir, c'est une chose mais je ne sais pas s'il est lié à cette frustration. Pas plus qu'avant en fait et résolument pas le vecteur maximum ...

En prenant mon petit déjeuner, je me suis dit que j'ai de la chance de vivre avec un mec comme lui. Son intelligence me ravit ...

Tto, qui rêve trop