1ERE_FOISPour une fois que l'on ne m'abrodait pas par un "T cho ?" ou un "Slt t'm koi ?", pour une fois que la discussion n'avait dérivé immédiatement sur l'inévitable "TTBM ?" ou "t'as des pics bien chaudes ?", pour une fois que l'on ne me promettait pas THE vidange de l'année si je bougeais mes fesses dans le quart d'heure, pour une fois que ce n'était pas exactement comme d'habitude, j'avais discuté longtemps ...

Le vendredi d'avant, il m'avait alpagué [puisque par principe, je n'ai jamais commencé la moindre discussion en la matière] vers 21h30, avait levé le voile sur son visage [avec une photo de lui en tshirt rouge] quelques heures après tout en m'ayant expliqué qu'il avait le moral dans les chaussettes parce qu'il sortait avec quelqu'un qui lui avait proposé un dîner qui s'était finalement résumé à un traquenard destiné à ne faire que dégonfler ses testiocules malnifestement trop pleines et chamin faisant, nous avions discuté de plein de choses jusqu'à 4h du mat' en ne parlant pas spécialement de sexe [sans avoir occulté le sujet, bigrement essentiel dans un tel contexte]. Lorsqu'il m'avait révélé son prénom, j'avais commencé à me dire que la photo, le prenom, les cheveux bruns ... ça commençait à faire beaucoup là.

Le lendemain matin, je m'était levé vers 11h30 et en me connectant, nous nous étions retrouvés et étions repartis pour presque deux heures de discussions ... et puis le soir, rebelote jusqu'à 4h du mat'. Alors, quand il s'est agi de savoir si on allait se voir, le doute n'a pas duré bien longtemps et j'ai déversé un bidon de Napalm sur mon agenda. Deux jours plus tard, nous étions le 30 janvier 2007 et en sortant de ma douche vers 21h, je me suis vite préparé. J'ai toujours tenu à prendre une douche avant [même si certains me l'ont reproché des fois parce qu'ils perdaient des fragrances animales propres à aiguiser leur désir ... chacun son truc] et hop zou, je me faufile dans la totomobile et me voici parti chez ce garçon décidément pas banal ...

Sur la route, je me demande bien où il habite ... Il me l'a vaguement précisé mais rien de très précis. Et puis ... il ne faut pas oublier que je suis une sacrée buse en matière d'orientation. Je visualise vaguement par où passer puisque cela revient à emprunter un chemin jadis très fréquenté par mes parents lorsque nous allions rendre visite à ma marraine ... Je sors bien de l'A86 comme il faut, je tourne bien à droite, je vais bien jusqu'au feu ...

C'est curieux ... je suis bien pensif alors que d'ordinaire, j'essaye de me rappeler comment j'ai chauffé ma proie du soir, ce qui m'a plu, ce qu'il va falloir éviter, ce qui m'a plu ... et généralement, je mets mon album préféré des Scissor Sisters ["Tah dah"] à tout crin histoire de me bourrer la tête de musique tapétisante avant de me dégourdir les jambes et le reste. Et là, en m'arrêtant au feu où il m'avait conseillé de m'arrêter, je flotte ... je suis ailleurs. Je passe le carrefour et j'avise l'endroit où je vais stationner un peu pour l'appeler.

Le deal, c'était ça ... Que je me rapproche jusque là et que je l'appelle pour qu'il me guide jusqu'à chez lui, ce qui n'était plus si loin. J'ai coupé le moteur ... j'ai attendu quelques instants. Comme à chaque fois, j'ai toujours un peu peur d'appeler, de la voix sur laquelle je vais tomber [quand je te dis que je suis un grand timide], de ce que je vais dire. Déjà, il faut le retrouver parmi tous ces numéros dans ce fichu téléphone ... Y a un répertoire particulier, je m'y rends ... je me souviens de son prénom et j'ai toujours adjoint audit prénom la ville et un détail ayant trait souvent à la profession. Je n'ai pas trop de mal à retomber dessus ... J'appelle ...

...
- Ah mais non, fallait tourner juste avant mais ce n'est pas grave, continue tout droit ...
- Ok ok ... alors tout droit donc
- Mais tu conduis en même temps ? T'as un kit mains-libres ?
- Non non non mais à cette heure-ci par ici, ça devrait aller je pense ...
- Rhoo, c'est pô bien ça ...
- Faut savoir ce que l'on veut !
- Au rond-point, tu vas à 9 heures ...
- Ah ouais ...
- Au feu, tout droit et tu vas voir une énorme pub pour une BMW je crois ... Là, tu tournes jusqte avant, tu vas voir ça monte ...
- Une BMW tout à fait !!!
- Tourne avant ...
- Ayé, je monte ...
- Oh oh oh, c'est toi qui arrive si vite ??!!!
- Ca dépend où tu es ...
- Elle est norie ta voiture ?
- Oui, toujours
- Alors, c'est toi ... tu peux te garer derrière ou là juste devant.

Stationné là où il me l'a dit, je suis entré dans le hall, j'ai pris l'ascenseur dans lequel j'ai retrouvé un énorme miroir où j'ai pu contôler tout ce qu'il fallait contrôler. Bouh la la, j'ai l'air crevé moi quand même ... C'est plus de mon âge tout ça quand même ... m'enfin, on n'a qu'une vie ! J'arrive à l'étage indiqué, je sors, il m'a expliqué que c'est la première porte sur la droite en prenant juste à gauche en sortant de l'ascenseur. J'suis une buse de l'orientation, je le rappelle quand même ! Je sonne ...

La porte s'ouvre sur un joli jeune homme, la porte s'ouvre sur une nouvelle rencontre, la porte s'ouvre sur un merveilleux sourire, la porte s'ouvre et je sais dès la première seconde que la soirée ne sera pas banale, la porte s'ouvre sur celui avait lequel j'avais rendez-vous [à tous points de vue], la porte s'ouvre sur mon Zolimari, la porte s'ouvre sur l'homme de ma vie.
La porte s'est ouverte il y a pile quatre années, le 30 janvier 2007 vers 21h35.

Tto, amoureux