JOURNEE_MONDIALE_SIDA2Pas de hotte de Noël aujourd'hui ... Bah oui, on est le 1er décembre : à t'écouter et si j'en lis les tableaux contrôlant l'audience de cette vie de Tto que tu lis tous les jours, je serais vaguement influent au point de devenir audible pour ne pas dire méga star de la blogosphère ... mais ça, faut pas le dire trop sinon ça va encore faire des jaloux qui vont jouer avec des poupées vaudous à mon effigie [j'attire ton attention que les poupées gonflables sont plus sympa pour s'amuser avec et ça me fait moins mal ... je dis ça, je ne dis rien].

Alors, si cette influence doit servir à quelque chose, c'est bien aujourd'hui que j'entends m'en servir et en user pour, dans un esprit original mais nécessaire, commettre mon annuel billet de prévention [il me tarde de n'avoir plus à sacrifier à cet exercice ... hélas, trois fois hélas ...].

Prévention ? Bah oui ... A longueur de consultations, le Docteur Love te rappelle tout l'intérêt d'une sexualité épanouie et roborative de sensations à la faveur des endorphines que tu libères lorsque tu t'envoies en l'air. Il a mille fois raison ... mais le sexe ne vaut que si tu continues à vivre. Et pour cela, comme les affaires de zigounettes sont malheureusement devenues l'un des vecteurs de transmission du virus du SIDA, le choix n'existe en réalité pas.

Il y a bien plusieurs façons de te rappeler que c'est indispensable. Je peux te ...
- faire peur en te traduisant ce que l'on éprouve avec cette saloperie dans le corps, la longue et douloureuse déchéance qui s'annonce, la désocialisation et la solitude ...

- dire tout mon désarroi quand, jadis, on me proposait des trucs du genre "no capote" parce que "mec, ça me la coupe quand j'en mets" ou quand on m'expliquait que c'était finalement une affaire de confiance. La confiance certes, mais celle-ci n'exclut jamais le contrôle ... J'en ai marre d'entendre des mecs trouver des excuses pourries pour ne pas mettre de capotes. J'en ai assez qu'on dépense des millions à expliquer encore et toujours qu'il faut mettre un préservatif alors que cet argent pourrait aller à la recherche ...

- confier toute ma colère la dernière fois qu'une amie est venue me voir en me disant qu'elle avait couché avec ce mec qui a négocié 3 minutes chrono pour ne pas en mettre, qu'elle a cédé parce que "il avait l'air contrarié que j'insiste" ...

- montrer encore une fois les images nécessaires
CAPOTE_EMPLOI

- flatter à te dire que je préfère t'avoir comme un lecteur vivant plutôt que mort de cette maladie, ce d'autant que tu en louperais des épisodes passionnants de ma vie ... Mais bon, si tu préfères jouer à la roulette russe ...

- donner le lien qui te permet d'acheter tes capotes Ségolène Royal [nouvelles candidate à la candidature] ... so chic de t'envoyer en l'air avec les capotes de Ségo ? Non ??? C'est ici

- faire parvenir des capotes si tu n'en as pas [je l'ai toujours fait pour mon frère, mon cousin quand ce n'était pas aussi évident que cela d'aller en pharmacie affronter le regard inquisiteur de la dame qui connaissait leur mère] et d'ailleurs, ça me permet de t'annoncer fièrement que le filet garni s'enrichit d'une dizaine de capotes dès aujourd'hui [maigre raison de participer au concours du LECTEUR DE L'HIVER pour décrocher ta place qualificative, mais excellente raison néanmoins ... laors participe donc ici]

- te donner à voir la vidéo que voici que voila ...

- rappeler que, finalement, tu fais comme tu veux mais qu'il faut arrêter de me dire qu'une capote c'est pas pareil qu'une vraie queue sans rien, que c'est un trip particulier les soirées où on se fait peur à coucher avec des seropositifs [comme s'ils étaient des bêtes de foire avec lesquelles on puisse s'amuser de leur maladie], que l'on n'a pas fait exprès de coucher sans capote et tout ça tout ça ... Je sais bien que c'est mieux quand on arrive à coucher avec celui/celle que l'on aime et s'affranchir de cette protection pour autant que l'on ait fait le test et choisi d'affronter la réalité sérologique. Je connais moi aussi l'épreuve du résultat, ce doute qui s'il était confirmé, pourrait tout changer, tout faire basculer. Moi aussi, des fois ... je me suis dit que ... Moi aussi, j'ai pensé que ... mais voila ... je sais que le no capote est dévastateur et certainement pas une contre-réaction pour s'opposer à je ne sais quoi. En voiture, tu ne veux pas mettre ta ceinture ? Tu veux rouler avec des pneus lisses ? Bah vas-y alors ... mais le jour où tu es dans le fossé, ne te plains pas et assume ton choix d'opposant, assume cette défonce si épanouissante ... ce coup de queue si bon qui va achever ton passage sur Terre au prix de cette arrogance faisant passer ceux qui tiennent un peu à plus rester pour des vieux cons.

Je me souviens d'un dialogue un soir, avec un jeune homme de 22 ans ... Le sujet est rapidement arrivé et il m'a confié n'envisager que des pénétrations sans préservatif pour se prouver à lui-même qu'il existait. Je lui ai fait part de ce paradoxe de finalement se mettre en danger [aussi souvent du reste] ... Il m'a traité de frileux et de "ptite bite" [carrément ...]. L'injure sonne toujours le glas de la discussion parce qu'elle offre à celui qui perd pied la seule sortie qu'il croit convaincante.  J'imagine que les queues d'autres garçons qui lui font plaisir seraient moins raides si elles étaient averties du risque qu'elles encourent à le pénétrer. Moi, je veux bien être un frileux, un couard et une petite bite pourvu que je ne traine pas un boulet pendant quelques années en regrettant le plaisir éphémère de m'être envoyé en l'air et de m'être ainsi condamné.

Ah au fait ... tu sais ce qui se passe dans une heure et vingt minutes ? Si l'on suit le rythme de l'année 2009, une nouvelle personne, en France, découvrira qu'elle est séropositive. Toutes les 80 minutes ... et là dessus, 37% sont homosexuelles. Sur ces homos, 11% des contaminés auront moins de 25 ans ... Flippant non ? Plus d'une sur 10 ... Si après ça, ça te branche toujours d'y aller sans rien, j'avoue ne plus trop savoir quoi te dire sinon de te laisser avec ton irresponsabilité qui n'est définitivement pas la mienne.

Tto, qui fera un test avant la fin de la semaine