aventures_au_PorttogalSI TU AS LOUPE LE DÉBUT

... un vrai centre commercial à l'occidentale avec un Zara, une Fnac ... et orgasme suprême du mec affamé qui va tuer quelqu'un tellement il a faim : un Mac Do ! Bon, j'avais tellement l'estomac dans les chaussettes que je n'ai évidemment pris qu'un Cheeseburger. Et ben moi;, cette bouffée de société de surconsommation m'a rassuré ! Et enfin, j'ai commencé à afficher un sourire contrastant avec ma crispation résultant de notre parcours dans la ville, à observer avec anéantissement que Porto, c'est pas très touristique quand on y regarde bien !

Les portougais ne sont pas spécialement super agréables, peu souriants et surtout se font un malin plaisir à ne pas comprendre quand tu leur parles français [alors qu'ils comprennent très bien les bougres !!!]. Donc, comme je suis toujours plus con, moi j'ai parlé anglais. Et toc ! On a fini notre journée en échouant telles deux grosses méduses asthmatiques dans notre chambre d'hôtel pour zieuter la téloche et la qualité impressionnante des programmes dé la télé portouguaiche. Ah la la, de la belle série américaine en barres ... et puis sur TV5, j'ai croisé Naboléon qui expliquait des trucs sur la crise mais comme je n'avais aucun espoir sur sa franchise en la matière, on est allés diner espérant trouver un peu de jeunesse. Que nenni ... En tout cas, un bon dîner au cours duquel j'ai trouvé le mot qui résumera mon impression sur Porto : cette ville me décontenance ! Inattendue et étrange.

Le lendemain, on a arpenté toute la vieille ville, on a visité des églises [y en a une tous les 10 mètres, c'est pas dur] et donc j'ai fait plein de prières pour ta rédemption lecteur au casier chargé et puis ... on a été faire quelques courses. Ben oui, dans un Zara moi je trouve toujours quelque chose [d'ailleurs, c'est marrant, je trouve plus de choses dans les Zara à l'étranger qu'en France ... stupéfiant non ?]. Et puis voila ... on a joué les touristes, j'ai fait mon parigot à traverser n'importe comment à tout instant, j'ai pris autant de photos qu'un japonnais cocaïnomane épileptique ... on s'est repris une saucée [ça, j'ai eu la peau hydratée] et tout cela nous a accompagné jusqu'à la soirée où nous sommes allés déguster une jolie salade bien bonne et surtout une grosse glace avec plein de chantilly et des gros morceaux de caramel dedans. Un délice !

J'ai failli oublier de te dire que nous sommes allés dans un magasin de déguisements [y en a des tonnes à Porto] et j'ai essayé tout plein de chapeaux déments [là, va falloir vraiment payer pour avoir les photos, parce que bon c'est du très très lourd]. Et puis, comme j'avais le Gigiversaire le samedi soir [nous en reparlerons], fallait trouver un joli cadeau épouvantable ... et je peux te dire que j'en ai vu des cadeaux monstrueux : un canard obèse, des saintes vierges que tu peux peindre, des tuniques tellement moches que tu ne peux pas en faire des rideaux de douche ... bref, j'avais l'embarras du choix !

Le lendemain matin, zou ... sur le départ puisque le gronavion nous attendait pour nous ramener en France. Avec un peu de regret, j'ai constaté qu'un sublime soleil inondait Porto ... regrets renforcés lorsqu'en posant le pied en France, j'ai compris qu'on était en pleine tempête de neige ! Bah bordel ...

Quelques clichés ? C'est vrai ? T'en veux ? Je ne peux rien te refuser ...

Portto1 Portto2 Portto3 Portto4 Portto5 Portto6

Bon faut-il y aller ou pas ? Oui, te dis-je. Pour 2 jours, c'est très bien Porto. C'est assez pauvre, pas très bien entretenu, pas touristique mais au moins, ça dépayse et c'est agréable de flaner dans la ville, dans le centre ...

Tto, bientôt reparti ? Probablement ...