seniorEn recevant le message privé de Jany [que je n'assimile pas à une personne agée mais c'est une mamy, d'où l'analogie] il y a quelques jours, j'ai affiché un sourire presque radieux comme à chaque fois que je reçois le témoignage d'un/d'une ainé(e), un témoignage plein d'affection.

Je suis un garçon proche de ce que l'on appelle les séniors [autrefois appelées personnes d'un certain age].

Depuis toujours, j'aime les écouter me parler de leurs vies, j'aime les entendre me prodiguer tel ou tel conseil, éclairer leur discours de telle ou telle anecdote. J'ai une tendresse particulière pour ces personnes dont la vie est riche.

Déjà petit, je me souviens avoir un plaisir infini à aller passer des après-midi entières chez la voisine qui me donnait ses télé 7 jours une fois ceux-ci périmés. Ensemble, nous les feuilletions et je repartais avec ces journaux sous le bras pour pouvoir les découper et les utiliser ensuite pour faire mes propres journaux à moi, comme je le voulais.

Je me remémore aussi ces personnages croisés à Ensigné ... Les voisins d'en face [toute une histoire ça ...], la dame chez qui j'allais chercher du lait [à qui je dis encore bonjour lorsqu'il m'arrive de la croiser], etc ... Tous ces yeux emplis de tendresse pour le petit garçon que j'étais me plaisaient ... J'écoutais pendant des heures leurs histoires, leurs aventures et leurs mots rarement choisis au petit bonheur la chance.
Ainsi, je me souviens avoir passsé plus de 4 heures à ouvrir les trésors de guerre de notre voisin d'en face qui me parla des campagnes militaires auxquelles il participa, de ses souvenirs de chevaux qui lui arrachaient encore quelques larmes rien qu'à les évoquer, de ces musiques militaires qu'il aimait écouter comme autant de vaisseaux pour retourner dans ce passé inexorablement révolu ... Je me souviens parfaitement de cet après-midi consacrée à l'étalage de ces vieilles photos, de ces médailles ... cette vie en puzzle dont autant de pièces étaient sur la table à manger.
Je n'ai pas oublié non plus sa femme que j'ai appelé Mamie jusqu'à la fin, avec laquelle j'avais plaisir à jouer au Scrabble tous les après-midis de mes vacances et qui, à cette occasion, me racontait tel ou tel épisode de sa vie, m'expliquait des expressions du patois local, m'envoutait avec la légende des souterrains templiers sous le village.

J'ai toujours été proche de ces hommes et ces femmes desquels j'ai toujours considéré que l'on avait tout à apprendre pour autant qu'ils ne jouaient pas les statues du commandeur et n'avaient pas à coeur d'écraser d'une autorité mal appropriée le jeune homme que j'étais du fait de leur age mathématiquement supérieur. Rares ont été celles et ceux avec lesquels le courant n'est pas passé. Il y en eut certes mais j'ai assez d'une main pour les compter.

Il y a forcément une bonne raison ... Outre que j'adore les histoires de vies, avec certainement beaucoup de simplisme, je pense que je passerai ma vie à chercher encore et toujours mes grands parents que j'ai perdu trop tôt. Je n'ai pas connu ma grand mère maternelle, les parents de mon père sont décédés quand j'avais 5 ans et le père de ma mère [dont je n'étais pas très proche] est parti quand j'avais neuf ans. Je n'ai pas eu la chance de profiter de leur présence lorsque je me suis senti acculé par les événements, cerné par le désespoir, écrasé par des responsabilités qui ne pouvaient, en tout état de cause, être les miennes. Je n'ai pas eu la chance de me blottir dans leurs bras, de trouver dans leur regard cet apaisement, de me rassérener de leurs carresses. Alors, j'ai passé mon temps à chercher des grands parents de substitution.

Aujourd'hui, les rangs se sont clairsemés à mon grand désespoir mais c'est la vie. Depuis la disparition de ma tante, j'ai cessé de chercher à remplacer. Peut-être ai-je compris que je ne trouverai jamais ce Graal qui m'a fait, me fait et me fera tant défaut. Résolu à ne pas m'épuiser pour rien, j'ai abandonné.
Alors oui Jany, je suis flatté de vous intéresser [presque fier], de continuer à susciter, avec mes histoires bien réelles, l'intérêt de celles et ceux qui ont déjà vécu tant d'autres choses.
Aujourd'hui, j'ai peut-être envie que mes parents remplissent ce rôle. Après tout, ils commencent à en avoir le profil ...

Tto, qui restera finalement toujours un petit garçpn