lundi 26 mars 2018

3, c'est toujours 2+1

Je n'en ai jamais fait mystère et, finalement, cette discussion impromptue [ou pas] sur l'oreiller hier matin m'a projeté dans tout ce que je n'aime pas en la matière. Oui, à 3 on est toujours 2 et 1. Hier, Zolimari a magistralement illustré ma grande théorie : je me suis senti mis de côté assez clairement. Pas dans la même hilarité, pas dans le même délire d'adolescent qui trouve marrant de contacter des gens, pas dans la même effervescence de retourner voir le même concert moins de 24h après la première fois ... peut-être que,... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 13:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 15 mars 2018

Le temps passe ...

C'est vrai que j'aime particulièrement cette chanson. Et ce n'est pas moins vrai que le temps passe, qu'on l'évite et que le temps passe un peu trop vite. Au delà de la paraphrase des paroles, plusieurs échanges hier m'ont ramené à ce constat. Le temps passe et depuis que tout ce qui s'est passé en 2017 s'est passé, des distances ont été reprises au point que ma témoin m'a présenté ses excuses de n'avoir pas été assez là pour moi, pour nous. Cela m'a bien sur surpris mais j'ai aussi pris conscience que le tourbillon éloignait... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 14 mars 2018

Le changement, c'est maintenant

On est tous un peu velléitaires, surtout quand l'année commence ou quand l'on rentre de vacances. On se promet plein de choses comme d'arrêter de fumer, de boire trop ou même de retourner à la salle de sport. L'avantage pour ce qui me concerne, c'est que je n'ai jamais fumé, je ne pense pas trop boire et je n'ai jamais fait l'erreur de payer un abonnement dans une salle dans laquelle je n'irai pas. En revanche, comme toi, je me promets de maigrir, de me recentrer sur mes priorités et prendre du recul sur des choses qui ne méritent... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 09:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 6 février 2018

Découplés

C'est une tendance lourde, si lourde qu'elle a fini par m'inquiéter et même me faire vaciller en novembre dernier. Oui, le découplage frénétique que je pouvais observer ici et là semblait être devenu une maladie épidémique à laquelle rien ne semblait pouvoir me permettre d'échapper. Dimanche en fin d'après-midi, de façon assez anodine, ma Môman commence à me raconter sa vie et me parler de ses amies et des gens que j'ai pu croiser ici et là, pour me donner quelques nouvelles et, probablement, partager avec moi un sentiment vis à... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 25 janvier 2018

L'indifférence d'âge

J'aurais pu classer ce qui va suivre dans la rubrique des contraires qui s'attirent tant Zolimari et moi sommes aux antipodes l'un de l'autre sur le sujet de la différence d'âge dans une relation. Si moi cela ne me dérange pas le moins du monde [au même titre que le ventre ou n'importe quel autre détail anatomique hors les cheveux bruns], lui remet cet élément constamment au centre de toute discussion sur le fait que nous avons cinq printemps d'écart [et encore, si je veux être exact 1.760 jours soit 4 ans, 9 mois et... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 08:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 18 décembre 2017

La vie rend parfois des choix un peu absurdes

L'avantage d'avoir à traverser quelques épreuves plus ou moins difficiles, c'est que quand une tuile vient à se présenter, on est tout de suite un peu plus armé. Et surtout, l'inévitable relativité des choses vient remettre un peu d'ordre dans le foutoir qui se met progressivement en place, soit parce que la vie est un bordel sans nom, soit parce qu'on laisse les choses faire comme des grandes qu'elles ne sont pas. Ainsi en est-il des gens qui cloisonnent à l'extrême et qui, le jour où ils ne peuvent plus jouer les grands horlogers... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 13 décembre 2017

Le silence est souvent antinomique du désintérêt

J'aime bien quand on me challenge, quand on me fait remarquer que je pourrais m'intéresser à un peu autre chose que mon nombril boursouflé ... Oui, en grand masochiste que j'ignore être, cela me fait du bien et le commentaire de CELEOS de lundi dernier m'a fait réfléchir et je l'en remercie vivement. Assurément, la question psoée en des termes nouveaux par Donald Trump au sujet de Jérusalem pourrait justifier un énorme billet juridique de Droit international qui me permettrait de t'en raconter des choses que l'on apprend aux... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 1 décembre 2017

Plein le c... ou plains le ?

... et pourtant ça va encore. Mais quand même, il faut bien reconnaître que les semaines à 60/70h de boulot quand tu as tout le reste et des mauvaises nouvelles à gérer en même temps et aussi le rush des cadeaux en collectionnant ceux qui te promettent des idées qui ne viendront qu'autour du 20 décembre, ... ce matin je ne te cache pas que j'avais un peu de mal et que je serais bien resté blotti dans le cou de Zolimari. Sauf que non, t'es un warior ou tu ne l'es pas. Donc oui, plein le ... dos. Il fait froid ok mais quand même... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 13:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
lundi 6 novembre 2017

J'ai pleuré

Depuis plusieurs années, le fait est que je pleure davantage. Ce n'est pas que ma vie soit plus triste ou moins agréable voire peu CHAMARRÉE, c'est même tout le contraire. Oui mais voilà, depuis 9 ans, je pleure quand l'émotion est trop forte, quand je n'arrive pas à juguler, quand il se trouve que je suis touché au coeur comme s'il s'était agi de m'envoyer un projectile avec la plus efficace des KESTROSPHENDONES. Oui, je pleure davantage que je n'ai jamais pleuré dans ma vie. Samedi midi, j'ai pleuré parce que j'étais jaloux de... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 09:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 2 novembre 2017

La bataille rituelle, pas neuve

C'est à l'haure où le paysage se pare d'une couleur ambre et où les signes nombreux attestent d'une prochaine mise en sommeil que mes craintes se réveillent. Comme un traumatisé qui passe et repasse devant l'nedroit qu'il l'a fait souffrir jadis, la plaie se rouvre avec une constance et une obstination qui me désempare surtout que j'ai vraiment l'impression de créer vraiment ce que je crains. Oh oui, novembre, je te déteste. Tu n'as, à mon sens, rien pour toi.Si étymologiquement tu t'appelles ainsi non pas parce que tu es neuf mais... [Lire la suite]
Posté par tto2706 à 09:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,