Karine Lemarchand

Rassure-toi, la citation ne vient de l'esprit éclairé figurant sur cette vignette, la passionaria des agriculteurs, l'illustre penseuse de la société moderne qui regarde avec tant de bienveillance Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon ... la seule, l'unique Karine Le Marchand.

Le problème des têtes de gondoles, c'est qu'elles devraient rester à Venise. Or, en bonne faiseuse d'images, Karine Le Marchand, qui réfute toujours la moindre évidence de comportement violent ou caractériel de la part de son ami de la vie entière Stéphane Palza alors que les témoignages concordent tous, est allée faire sa minette sur les autoroutes pour apporter des croissants aux pauvres paysans qui luttent contre les éléments, enjoignant même ces crétins de français d'acheter français et de les aider en consommant utile. Evidemment, quand on en est là, c'est que l'abîme est proche.

Dans un pays où l'on trouve logique qu'un animateur télé s'occupe de conservation du patrimoine au seul motif qu'il commet des émissions pseudo-historiques qui narrent le temps passé de la gloire nationale étincelante, dans un pays où une racaille de quartier comme Hanouna se pique de donner des leçons de démocratie à tout le monde en prenant bien soin de ne jamais les suivre pour lui-même, dans ce pays là ... évidemment que rien n'est choquant quand on filme une animatrice d'émission de rencontres agricoles qui vient soutenir les pauvres paysans avec un mélange de condescendance et de récupération proprement infecte. Autant Gabriel Attal trouve amusant de faire des discours sur des bottes de paille, autant on casse les antennes de chaînes dites d'information pour filmer la nymphette cupidonienne des paysans se pavaner sur le bitume en donnant bien des leçons qu'elle doit forcément s'appliquer à elle-même, alors que rien ne l'autorise à cela et certainement pas le fait qu'elle présente une émission où elle utilise la détresse sentimentale desdits paysans en la mettant en scène moyennant une fausse connivence surjouée.

Et comme si cela ne suffisait pas, M6, qui n'est jamais en retard d'une récupération non plus, déprogramme toute sa soirée de dimanche pour présenter une émission spéciale sur la crise agricole précisément présentée par ... Karine Le Marchand ! On voudrait faire pire qu'on pourrait difficilement ... sauf si vraiment on confiait à Stéphane Plaza un téléthon sur les violences faites aux femmes. L'ironie est pulvérisée, l'indécence totale est atteinte et confine à l'ignoble.

Oh bien sur, rien n'interdit à Madame Le Marchand d'avoir des convictions mais rien n'oblige, si elle se sent vraiment investie d'une telle cause, de soutenir les paysans qu'elle affectionne tant sans rameuter un troupeau de journalistes qui n'arrivent plus à meubler les cortèges et barricades autoroutières. Sauf qu'en 2024, il faut faire de l'image et Le Marchand s'y prête si bien, avec son sourire Colgate qui permettra de vendre des barils de lessive ou des saucissons quand M6 le lui demandera. Quand on en est là, c'est que tout est quasiment perdu ... surtout quand il s'en trouve pour défendre la démarche voire la saluer !! On rêve ... si l'amour est dans le pré, l'enfer est partout.

IMG_0968

On rappellera, comme le tweet ci-contre le souligne, que Karine Le Marchand, c'est aussi celle qui se pique de nous aider à voter en nous présentant, depuis deux élections, les candidats sous un jour nouveau, avec une parole différente ... ce qui la conduit à rendre Marine Le Pen si touchante avec ses chattes et si "sympa". Mélenchon, elle se targue d'avoir trouvé l'interstice dans lequel elle s'est glissée pour le rendre si doux et calme ... oubliant de lui parler de Sophia Chikirou et des casseroles que le couple officieux trimballe. C'est savoureux non ?

Karine Le Marchand est à la conscience poltiique et sociétale, ce que le jambon polyphosphaté est à la charcuterie : un produit informe, quasi répugnant et indigeste. Vivement que Xavier Dupont de Ligonnès revienne nous présenter le jeu "Duels en famille", que Gérard Depardieu soir le parrain d'une opération luttant contre les comportements patriarcaux  dirigés contre les femmes, et que Gérard Miller y aille de ses analyses fantastiques sur les prédateurs sexuels en les dénonçant. J'ai tellement hâte ...

Franchement, la cause agricole actuellement défendue mérite mieux qu'une niaiseuse qui s'affiche de façon aguicheuse et réfléchie autour de pauvres gens qui luttent pour leur survie, avant qu'elle n'aille rejoindre la douceur de son salon parisien qui devrait l'étouffer de tant de bonne conscience achetée à vil prix.

Tto, dégoûté