Ostéo craquer

- Bonjour Mr Tto
- Bonjour !
- Oh mais dites donc ... ça fait longtemps que l'on ne s'est pas vu !!! Je n'ai pas oublié une visité ?
- Euh ... attendez ... vous avez quoi comme date ?
- Octobre 2022 !!??
- Ah oui dites donc ... ça fait un bail. Bah ... oui octobre, cela me semble assez logique puisque je rentrais de la Réunion et comme je ne suis pas tombé depuis, c'est presque normal en effet.
- Oui ça me surprend parce que d'ordinaire, je vous vois beaucoup plus régulièrement. C'est bon signe ça !
- Oui ... alors ... euh ...
- Vous êtes en vrac ?
- Je crois que vous avez du travail ...
- Ahhhhhh ... j'adore ça !

C'est ainsi que la séance a commencé vendredi midi. J'aime beaucoup mon ostéo parce qu'elle m'écoute et qu'elle ne me passe pas grand chose non plus. Après m'être déshabillé, je lui explique ce qui m'amène et la liste étant si longue, j'en ai oublié au passage. Comme de coutume, elle se tient derrière moi et là j'entends ...

"Ah ! Ouh la la ! Aïe aïe aïe ... ah oui je comprends là. Je n'ai même pas besoin de vous toucher. Je vois tout là. Mais vous êtes dans cet état depuis combien de temps ?"

Je lui explique que je souffre un peu depuis plusieurs semaines et que c'est parce que j'ai commencé à ne plus sentir certaines sensations au bout de l'index que je me suis décidé, pour autant que mon agenda m'en réserve la possibilité.

"Nan mais ... vous vous rendez compte ? C'est dommage que vous ne puissiez pas voir ce que je vois. C'est simple, je vais vous expliquer : vous êtes tordu, vous avez une jambe qui ne repose pas complètement sur le sol et vos épaules ne sont pas alignées. Tout ça pourquoi ? Parce que votre bassin Mr Tto ... nan mais ce bassin !! Votre bassin n'est pas en face de vos jambes ! Ah mais je comprends que vous soyez crevé, que vous ayez mal dans les épaules puisque tout le reste du corps compense cette vrille dont je me demande comment elle a pu venir puisque vous n'êtes pas tombé. De toute façon, vous seriez tombé, ça n'aurait pas provoqué cela. Vous êtes tendu en ce moment ?"

Ah ah ah ... cette bonne blague ! A chaque fois, elle me fait le coup. Je lui explique donc avec davantage de détails ce qui m'arrive, où j'en suis, en quoi je me suis simplifié la vie mais pas complètement quand même ...

"Ouais ouais, c'est comme d'habitude donc. Mais quand est-ce que vous allez enfin arrêter de vous prendre pour Superman et mettre la pédale douce ? Nan mais parce que là, vous tenez par les nerfs, vous tenez par la force et donc oui, je n'ose même pas imaginer la débauche d'énergie qu'il faut pour compenser ça. Allez-y allongez-vous."

Je m'allonge et parce qu'elle me demande comment se passe la digestion et si le genou va mieux, je lui dis que c'est comme ci, comme ça. 

- Ah mais non ... c'est quoi ce ventre là ?
- Bah je suis gros, c'est pas nouveau ça.
- Euh non ... là vous êtes super ballonné ! Je pense que vous n'êtes pas plus gros qu'avant, c'est juste que votre bassin bloque tout. Ah oui, chez vous, c'est quelque chose le bassin. Bon, je vous rassure : impossible de vous faire craquer, je n'en aurai pas la force et je ne suis même pas certaine que cela serve à quelque chose. On va y aller comme d'habitude, en douceur ... je vais encore devoir vous prendre par surprise.
- Vous avez le pouvoir, servez-vous en.

Et c'est ainsi que nous avons commencé à discuter de tout et de rien, tandis que ses mains se baladaient sur moi un peu partout, en faisant bouger les organes par ci, en appuyant sur les nerfs là. Au bout de plus d'une demi-heure, j'ai senti plein de choses se passer, des trucs bizarres comme un peu d'énergie dans les jambes, quelque chose qui se passe dans mon épaule droite ... et ça commence à craquer tout seul sous la seule pression de ma respiration. 

"Ah voilà, ça débloque un peu. Dites donc ... du coup, je vais m'occuper de cette cheville. Qu'est ce que c'est que ce bazar. D'habitude, c'est la droite qui part en vrille et là c'est la gauche. Ah ... ah bah oui, je comprends, vous avez un nerf qui est passé au dessus. Attention, ça va peut-être ..."

Paf, et bim ... oui ça allait faire jongler un peu. Itou sur le poignet droit ...

Au bout de 45 minutes, je me suis relevé. Elle m'avait prévenu, j'allais passer une après-midi pas fantastique, elle ne s'est pas trompée. J'ai lutté, j'ai bu ... bref, la soirée de vendredi a été un championnat du monde pour moi.

Surtout, au cours de la visite, mon ostéo m'a conseillé d'aller faire retirer un lipome que j'ai dans le cou [sans accent espagnol]. Un an après, elle me dit qu'il a beaucoup grossi. C'est décidé : en 2024, je m'en débarrasse.

Tto, remis d'aplomb même si le bassin a déjà dû repartir en vrille