Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
une vie de tto
25 septembre 2023

L'apprenti sorcier

Apprenti sorcierC'est ce qu'il y a de bien avec Laurent Ruquier, il ne déçoit jamais. Lassé de voir rognée sa présence sur France 2 parce que le directeur des programmes l'avait dans le pif, Laurent le malheureux a claqué la porte de façon aussi impulsive qu'il en a l'habitude [toujours propre aux enfants gâtés] et est allé se réfugier chez son ami Fogiel qui n'a rien trouvé de mieux que de lui offrir la case de 20h, comme un pied de nez aux grands journaux de TF1 et France 2, ou à "Quotidien" qui était passé orfèvre en matière d'infotainment [information divertissante en anglais dans le texte].

Oui bien sur cela génère des articles de presse et du buzz mais est-ce que cela va renforcer la crédibilité d'une chaîne qui aura passé la semaine dernière à parler pendant 12 heures sur 24 de la visite du roi Charles III en France alors que les sujets autres ne manquent pas. En guise de contrefeu, BFM TV n'a rien trouvé de mieux que de laisser fuiter le fait qu'elle va lancer une nouvelle chaîne internet, BFM 2, qui servira à diffuser les autres informations qu'elle n'arrive pas à diffuser parce que les plateaux où l'on bavarde de tout et surtout de rien s'éternisent. Chez Fogiel, la qualité a toujours été un sujet ...

Or donc, la recette magique pour tailler des chevilles à CNews qui prend la tête des audiences à mesure que Pascal Praud dégueule n'importe quoi sur son plateau faisandé, c'est de mettre Laurent Ruquier en quotidienne pendant une heure. Et le saltimbanque ne se prive pas de promesses : il va éditorialiser, il va mettre en avant les six figures de la journée, il va dire ce qu'il pense même s'il aura de la retenue, et il va mettre à l'antenne des gens que l'on n'a jamais vu sur les chaînes info. Jean Benguigui pour parler de la crise des ouïgours ? Steevy Boulay pour clarifier les tensions au Proche-Orient ? JeanFi Janssens pour une vision prospective de l'équilibre des forces politiques face aux enjeux de la transformation sociale ? Ah mais non ... quel mauvais procès que voilà : on va rester dans l'actualité sérieuse, pas comme chez cet arriviste de Barthès. Curieusement, parce que son mec cachetonne chez Hanouna, Ruquier épargne le caïd du petit écran mais on pourrait au moins tirer le trait jusqu'à C8, avec un peu d'honnêteté intellectuelle. Quoi qu'il en soit, ce sera bien une bande de chroniqueurs qui viendra, tous les soirs, discuter au troquet Ruquier de 20h avec la ferme intention de dire tout et son contraire pourvu que Fogiel parvienne à remplir ses écrans publicitaires. Si avec cela on vient encore m'expliquer que l'information n'est pas devenue un spectacle, il faudra définitivement me trépaner.

On peut certes louer le fait que cela va changer, que Ruquier a le droit de s'essayer à autre chose que les blagues potaches du samedi soir desquelles il nous a trop longtemps infligé le goût jusqu'à être dépassé par Léa Salamé qui n'a pas le même talent d'écriture ni le même carnet d'adresse [et l'adresse chez elle, c'est un concept ... comme la rigueur et la finesse]. Oui on peut tenter mais j'infère néanmoins que cela soit un mauvais pari, comme lorsque l'on a trouvé formidable que Ruquier offre à Zemmour, Caron et Moix une tribune tous les samedis soirs pour démolir celles et ceux qui venaient présenter leurs travaux artistiques ou leur engagement politique. Faire d'un lynchage organisé et systématique un spectacle n'a pas franchement élevé le débat, a donné des tribunes à des avortons intellectuels qui depuis prospèrent sur ce fonds de commerce inouï pour en faire carrière politique [Moix étant tellement obsédé par son pastiche de Chateaubriand qu'il en est devenu Macha Béranger]. Dans une époque où les outrances de Jean-Marie Bigard [auquel Ruquier a longtemps laissé le micro ouvert ... je te raconterai pourquoi un jour] sont mises au même niveau qu'une analyse géopolitique sur l'Arménie, dans une époque où un ancien standardiste de RTL devient le pape autoproclamé du breaking news télé, dans une époque où Cyril Hanouna explique sans plaisanter qu'il va recréer à la télé les débats à l'Assemblée Nationale en faisant le casting de ceux qui représenteront les courants d'idées à mettre en avant ... oui, plus rien n'est étonnant et Ruquier à 20h n'est forcément aussi pire que Nikos Aliagas en matinale il y a quelques années. Le seul regret que l'on peut avoir consiste à se demander en quoi cela aide ... l'époque justement. En quoi laisser bavarder Ruquier tous les soirs [enfin, du lundi au jeudi] va faire avancer un peu le débat d'idées. En quoi cela sera-t-il de l'info ?
Tant que le marquis Fogiel est content, c'est que c'est formidable.

La dernière tentative de Ruquier sur l'info s'était soldée par un échec cuisant sur TF1 en 1995 avec seulement cinq jours d'émission, le tout ayant été qualifié d'accident industriel. Et encore, c'était satirique. Dieu merci pour lui, l'époque a changé et le soutien indéfectible de Fogiel aidera à se maintenir au moins jusqu'en janvier. Finalement, Ruquier à 20h, c'es "on a tout essayé" et "on n'est pas couché" en même temps, au sens propre comme au figuré. Ca tombe bien, Ruquier n'en a "rien à cirer".

Tto, plus que perplexe

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Newsletter
Archives
Publicité