2020 - LA PREMIERE FOIS

IWAK

C'est la chanson qui le dit mais probablement qu'elle n'a pas tort : on n'est pas sérieux quand on a dix-huit ans. Et toutes les statistiques vont dans le même sens : rien n'est pire que la fougue des dix-huit ans en la matière. Ah oui, c'est clair, on se croit tout permis [de conduire], on imagine pouvoir tout faire avec doigté et ce goût prononcé de l'aventure urbaine ... non vraiment, celui qui n'a pas été un Superman alors qu'il venait de fêter sa majorité pourra me jeter la première pierre.

Oui mais voilà, c'est le propre de la vie que de rappeler aux jeunes fougueux dont le sang n'est plus forcément en capacité d'irriguer le cerveau qu'elle est plus forte que tout et que c'est prendre beaucoup de risques que d'imaginer que l'on peut faire fi de tout cela. Ce jour là, j'ai percuté et j'ai grandi d'un coup. On te le dit : y a toujours un avant et un après.

Je me souviens qu'il fallait aller vite. Entre deux choses plus ou moins mal goupillées, il fallait trouver le temps de le faire, se rejoindre. Oui mais voilà, l'humidité ambiante n'était pas forcément ce qu'il y avait de mieux. Non pas que cela m'effraie ni que cela rendait les choses particulièrement insurmontables, non. C'est juste que cette humidité de surface avait des conséquences que je n'avais pas nécessairement envisagé à sa juste mesure. Je me souviens qu'il y avait mon frère aussi, qui était venu comme ça, sur un coup de tête oui. Et puis, il y avait mon chien de l'époque, ce cocker qui adorait tant la voiture. Oui, en ce samedi matin alors que midi allait sonner dans quelques dizaines de minutes, nous filions tout droit pour aller chercher ma cousine au collège je crois.

Et boum patatra : premier accident de voiture et bien ! Certes, j'allais trop vite mais, et je continuerai jusqu'à la fin de mes jours à le dire, cet accident ne serait pas arrivé si cette femme n'avait pas grillé le stop. Parce que voilà, c'est là l'enseignement de toute l'histoire, la PERCUTER aurait été évitable si j'avais roulé moins vite mais surtout si elle avait respecté le stop qu'elle a grillé copieusement.

Au surplus, cela aurait pu être beaucoup plus grave puisque mon frère n'était pas attaché avec sa ceinture et que sa tête a étoilé le pare-brise. Fort heureusement, le chien était sur ses genoux et il a servi d'air-bag pour le retenir et amortir le choc. La voiture de ma mère ? Euh, bien enfoncée à l'avant certes ... oui, je me suis pris un savon, surtout que la mauvaise conductrice avait cru bon de laisser son numéro de téléphone pour remplir plus tard le constat. Là dessus, mon père n'a pas vraiment laissé les choses se faire et il est allé la retrouver chez elle illico presto. Jamais sur ce constat il ne fut mentionné qu'elle avait grillé le stop ... J'ai tout pris pour moi.

Tto, qui sait être percutant