2020 - POP UP BURGER FICTIONAu menu de la Burger fiction de la semaine, on retourne encore le cinéma bien comme il faut pour mieux mettre le cap sur les étoiles, ... "Espace, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations, et au mépris du danger avancer vers l'inconnu ..."

Tu as bien deviné : "Star Trek" est à l'honneur cette semaine et c'est au cinéma que cela se joue aussi [et ce n'est pas toujours une grande réussite]. Mais il y a une évolution ... c'est indéniable.

2020 - POP UP SMSC'est l'histoire d'une série à qui l'on ne pourra pas avoir reproché d'avoir essayé, de s'accrocher ou même d'avoir persévéré. Pourtant, les dieux de la télé sont implacables : quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

the-tick-poster-465x660

Dans un monde où les super-héros sont réels depuis plus d'un siècle, un homme sans aucun pouvoir, est traumatisé par la mort de son père. Il est certain que son tueur est encore en vie, ce que sa famille prend pour de la paranoïa accompagnée d'hallucinations. Mais Arthur est sûr de lui et se lance seul sur les traces de La Terreur. C'est au cours de cette mission qu'il rencontre La Tique, qui lui, est un vrai super-héros, doué d'un étrange costume bleu qui s'est soudé à sa peau et semble être en mutation. Il apparaît que ce costume soit la cause d'une amnésie, il n'a aucun souvenir avant la nuit de sa rencontre avec Arthur. La Tique, impressionnée par le sens de la justice de ce dernier, se prend d'affection pour lui et à force d'insistance finit par le convaincre de devenir son second. C'est ainsi qu'il devient Arthur, un héros habillé d'un super costume high-tech à l'épreuve des balles, qui peut voler et qui lui donne l'air d'une mite. Ensemble ils vont tenter de sauver The City des griffes de La Terreur et de son terrible bras droit, la mystérieuse Miss Griffe.
Voilà l'histoire.

Persévérance donc ... Après une première adaptation en prise de vue réelle avortée au cours de sa première saison en 2001, sur les ondes de la Fox, la relance proposée par AMAZON PRIME VIDEO n'aura pas, de son côté, dépassé le stade de la deuxième saison ce qui n'est déjà pas si mal ... Mais "The Tick" n'ira pas plus loin parce que le créateur du personnage, Ben Edlund, a annoncé que la série sous sa forme actuelle est officiellement annulée. Il n'y a donc que ce que tu trouveras sur AMAZON PRIME VIDEO pour te rassasier. Résolument portée sur l’humour, le volontairement kitch et la satire du genre super héroïque, la série se consomme par épisodes de 26 minutes. En reprenant les codes habituels mais en les exagérant volontairement [avec des méchants très très méchants par exemple], la série se moque allègrement de Marvel et autres DC qui se prennent bien au sérieux. Les dialogues fonctionnent bien, notamment ceux du héros qui dispose d’une intelligence inversement proportionnelle à sa force et à sa résistance. Après, n'attends pas forcément un univers spécial qui te transporte dans un environnement particulier ... non non, c'est une série pop-corn à l'image des Deadpool pour les films Marvel. Si tu veux la situer vraiment, la série s'intercale entre "Kick-Ass" et "Hero Corp" et c'est un gentil bonbon bleu acidulé estival. Le plus jubilatoire est peut-être l'univers satirique bourré de références au genre, comme un décalage frais dans un contexte où l’on croule littéralement sous les adaptations souvent assez ressemblantes de super-héros classiques.

2020 - POP UP LA BIBLIOTHEQUE ROSE

413ZTCFD9CLC'est avec la littérature persane du XIXème siècle que la Bibliothèque rose te donne rendez-vous. Mais ne te réjouis pas trop vite ... adieu l'érotisme fantasmé d’un orient de légende, complaisamment fabriqué, servi réchauffé par des générations d’érotomanes de cabinet. Place à l’obscénité du réel, à la satire brutale des copulations, à la dérision des postures les plus dégradantes, aux vices et à l’interdit. "Épître de la queue" qu'accopagne "Douze séances salées" [le premier étant persan, l’autre ottoman d’expression arabe] s’inscrivent dans la tradition séculaire du hazl, l’obscénité divertissante. Ils sont relativement inconnus en Europe parce qu’ils choquaient les orientalistes d’alors. De prudes philologues occidentaux ne voyaient dans cette pornographie burlesque qu’une perversité au mieux condamnable. Il s’agit pourtant bien de pornographie, genre mineur et grossier, mais de la pornographie comprise comme un des beaux-arts. Ici, l’obscénité est un divertissement de lettré, cultivé, subtil et intertextuel, qui utilise toutes les ressources de la poésie, du pastiche, de la satire, de la charge et du mélange. Évidemment, le vocabulaire est cru, vulgaire ; on ne nous épargne aucun fluide, aucune déjection, aucune perversion. Pas de doute : la littérature française pornographique n'a pas le privilège de l’humour gras, bien au contraire ... Les héros de légende, toujours la goutte au nez, morveux, désespérés, ne cherchent en fin de compte que des fesses accueillantes pour y éternuer. Mirzâ Habib Esfahâni (1835-1897), natif d'Ispahan en Iran, s'exila à Istanbul en 1866 où il enseigna l'arabe et le persan jusqu'à sa mort. Grand lettré, il est célébré pour ses traités de grammaire, ses traductions et une oeuvre poétique dont "l'Épître de la Queue" constitue une pièce maîtresse.

Voici venu le temps de l'histoire de la Queue,
Oyé ce qu'il advint du souverain Noeud.

J'ai conté jusqu'ici qu'il s'agissait d'un noeud,
Mais quel vît, grands Dieux, quelle Queue !
Qu'on lui dise chéri, qu'on l'appelle, à l'envi,
Kir, Ir, Queue, Bite ou Vit,
Celui qui n'a qu'un oeil, Celui qui en Deux,
Le Glabre ou le Velu, le Casqué, le Cornu,
La Bête, l'Intrinsigeant, le Fouilleur, le Fouissant,
La Terreur des pucelles, le Justicier poilu,
Le Baiseur, le Creuseur, ou l'Epieu de Sultan
Des noms, plus de cent, des milliers d'attributs :
L'Ombre de Dieu sur terre, c'est ce beau Dard
       puissant.
De cette grande merveille rendons grâce à Dieu.
Ce si preux chevalier à la lance de feu.
Vif, énergique, premier levé, dernier couché,
C'est un ruffian brutal un rien mal embouché
D'être debout si tôt et si actif le soir
La luxure toujours lui met la larme à l'oeil
Il est si vigoureux, obstiné et fripouille
Qu'à mille chaudes-pisses ont résisté ses couilles
Les menstrues et le sang l'incitent au pêché
Comme les hémorroïdes, ou même les diarrhées.
Pour percer les tréfonds il n' pas son pareil
Jamais aucun héros n'a eu tel appareil
superbe et Sûr, Sévère, sacré Sabreur de fesses
Avec Saillie et Saigneur lui fabriquent sept s
Pour la nouvelle année, c'est la bite dans le poing
Qu'il vous fera passer d'aujourd'hui à demain
Dans le con, il vous laisse une brûlure aiguë
Ou une mauvaise gratouille à jamais dans le cul
Toujours entre les cuisses et c'est une pustule
Ailleurs il pousse si bien qu'il y devient fistule
Jeunes femmes ou vieillards, vieilles souches ou
        bois vert.
Ses quartiers sont le cul l'été, le con l'hiver.
Connus ou inconnus, il baise proches et lointains
Francs, musulmans, Trucs ou Tadjiks, avec entrain
S'il s'agit d'une femelle, copieusement il la 
        mouille
Et dans le cas d'un homme, lui rajoute deux
        couilles
Qu'ils soient jeunes ou vieux, tous disaient des 
        prières
Pour avoir comme ma Queue un tel argumentaire
...

POP UP revient samedi prochain