soldesIl faut se l'avouer clairement : si tu comptes sur mon ancien dévouement pour relancer la croissance du pays et tirer vers le haut des chiffres d'affaires déclinant, tu auras bien noté que ces deux dernières années, les soldes et moi vivons une séparation brutale. Bah oui, outre que je n'ai plus le temps, l'envie me passe au motif que ... plein de choses.

- Déjà, peinant à retrouver ma taille de guèpe, j'ai tout de même un stock délirant de vêtements qui ne sont pas vraiment usés.

- En plus, le côté bain de foule du premier jour des soldes est une joyeuseté dont je me passe bien volontiers.

- Au surplus, c'est bien gentil d'acheter mais à un moment, la place commence à manquer. Et il serait assez paradoxal de faire la guerre à Zolimari qui entasse plus que de raison et d'amplifier le mouvement alors que, précisément, je me suis lancé dans une entreprise de désencombrement de mes propres affaires [il parait que c'est un signe de sagesse].

- Enfin et en ces temps troublés et troublants, je n'ai pas une envie délirante d'aller me pavaner dans les allées de magasins pour, finalement, y trouver des choses que je pourrais éventuellement me procurer autrement.

Donc oui, les soldes et ton serviteur ne se croisent plus trop et elles sont loin les expéditions troyiennes jadis pour remplir des coffres de voiture. Oui, tout passe, tout lasse à telle enseigne que, nonobstant ma présence à quelques mètres des grands magasins aujourd'hui pour des raisons bassement professionnelles, figure-toi que ce midi je déconfine autrement : je vais chez le coiffeur pour mettre en les mains expertes de la terrible Izabel ce qui reste de ma tête qui ferait passer un réfugié moldave pour un mannequin de chez Provost.

Bah oui, pas de soldes pour moi ... enfin, pas de soldes dans les magasins. Parce qu'en fait, je me défoule sur l'internet magique. "Défouler" n'est pas forcément le terme approprié parce qu'en fait, à part des shorts un peu pupute, des tshirts arc-en-ciel, des pompes aux liserets enchanteurs [et aux prix qui le sont moins] et quelques trucs de cuisine ou de domotique, la moisson ne sera probablement pas terrible. En tout cas, elle sera en phase avec mes besoins et attentes du moment. Et je vais même faire encore quelques folies coquines [et pas seulement pour alimenter le filet garni de l'été].

Sauf que cette fois-ci, j'ai décidé de mettre un peu de méthode dans tout cela : j'ai fait une liste avec un vrai budget. Bon ... si j'inclus tout ce que je veux acheter [deux costumes, des étagères à 1.000 € pièce, un cadeau d'anniversaire en retard pour Zolimari qui tarde à se décider, ou que sais-je encore], le budget m'annonce que je vais dépenser 5.000 € ... et encore, je ne te compte pas le canapé dont je désespère de trouver le modèle qui me plairait. Rassure-toi banquier de mon coeur qui me lit peut-être : on va en trouver du -70% pour faire baisser la note !!! Qui dit donc liste, dit aussi recensement des sites qui ont mes faveurs et je peux te dire que je mobilise toutes les volontés dont je suis capable pour ne pas acheter cette figurine Sonic qui me plaît tant et qui coûte un bras parce qu'elle vient de tout loin tout là bas [en verison collector].

Comme je n'ai pas vraiment de voyage prévu cette année [et que cela risque peut-être de durer un peu], j'ai tout de même recouvré un sacré pouvoir d'achat ! M'enfin, Nigloo peut être ravi : je ne suis plus la shopping-machine que j'étais jadis ! [Cela me permet de saluer Nigloo au passage ...]

Tto, qui a déjà commencé ses soldes