2018 - LA PREMIERE FOISOh je sais bien que l'on peut dire ce que l'on veut, que c'est une journée comme une autre de prendre un an de plus ou pas ... le fait est que, comme je l'expliquais hier, ce n'est pas si neutre que cela cette année. Du moins, je ne le ressens pas de façon aussi imperceptible que les années précédentes ...

Curieux hein ?
Déjà, hier, j'ai eu droit à une surprise. Des très proches m'ont fait la surprise de venir fêter avec moi le passage, au cours d'un dîner surprise. Du coup, j'ai profité de l'occasion pour passer un chouette moment, remettre le filet garni [dont l'un des adversaires de Melle Isa n'a pu que se féliciter de n'avoir pas réussi à rattraper son retard] et j'ai ouvert des cadeaux qui m'étaient destinés.

Oui, une surprise comme souvent. Et comme souvent, je me suis trouvé maladroit parce qu'en réalité, je crois que je ne sais pas faire. Déjà que recevoir des cadeaux n'est pas mon fort, à 45 ans j'ai toujours un peu de mal à m'imaginer au centre de l'attention. Au surplus, j'ai été très touché que l'un de mes invités surprise ait accepté de se déconfiner pour l'occasion.

45 ans continuent aujourd'hui avec la fiesta familiale.
C'est curieux cet anniversaire ... une sorte de truc aigre-doux à l'image de ce que j'ai ressenti toute la journée. La fatigue aidant, je crois que je n'ai qu'une hâte : partir en vacances et essayer de retaper un peu celui que je suis aujourd'hui, pour continuer cette année unique [espérons-le] et exceptionnelle.

Merci à tous ceux qui y ont pensé et entamons maintenant l'ambiance estivale, probablement plus douce, plus chaude, plus en rupture avec un quotidien qui, avec ce point d'orgue, est parfois un peu étrange et paradoxal.

Tto, qui trouve que beaucoup de choses sont insolites