Egovid19Le confinement rebat nombre de cartes, y compris celle du narcissisme devenu monnaie nombriliste qui assure la cote sur le marché des likes, des retweets et des followers.

Le déferlement de photos aguicheuses, suggestives et autres ne date pas d'il y a un mois mais, à la faveur d'un printemps indéniable [au sens météorologique], les hormones des wannabes bouillonnent au point que les photos pleuvent comme la lourde giclée de sperme qu'ils aimeraient susciter. C'est de l'égo et, si je n'évoque ici que les garçons aux pulsions hormonales nucléaires, je suis allé faire un tour du côté des MILF, des cock-hunteuses et autres amazones pour me rendre bien compte que ce n'est pas exclusif aux garçons sensibles ... c'est même pas français, ni même européen ... c'est mondial. Les hormones sont en feu au niveau global.

Du coup, tu vois fleurir des teasers plus ou moins bien faits, des liens vers des zoom-sexapéros où le nombre de convives dépasse la vingtaine, des agendas de luxure post confinement [les pauvres, s'ils savaient] et des promesses à la tonne : les mecs ont du sang dans le caleçon donc il n'y a plus grand chose dans le cerveau pour assurer un discours un peu cohérent. La vérité d'un mec qui bande, c'est toujours un grand sujet !

En captant ici et là certaines poses de ceux qui jouent do'rdinaire les juges de la vertu, je m'amuse à archiver certaines publications qui sont autant d'entorses aux jolis discours empoulés [oui mais là tu comprends, c'est pas pareil]. Bien sur que je m'en fous et qu'après tout, ils ont raison de faire ce qu'ils veulent avec ce qu'ils ont sous la main. Au final, cela me divertit même parce qu'une fois qu'une photo de tige flatteuse a été publiée, il faut bien essayer de trouver autre chose et c'est là que l'on voit apparaître les profils qui valent le coup. Restent derrière les profils "Boucherie Bernard" où l'on étale la saucisse et rien d'autre ... alors qu'il y en a qui jouent avec les lumières, les ombres, les couettes [de lit !!] voire même qui repoussent certains interdits [les fameux 100% actifs qui finissent par franchir le rubicon].

Tout ça pour dire quoi ? Que j'aime bien regarder des garçons bourrés de testostérone qui s'ennuient chez eux et qui, ne pouvant pas sortir, deviennent plus intéressants à regarder, à détailler voire à suivre. Et là encore, le choix est large puisque les espagnols sont particulièrement chauds en ce moment, les américains aussi, les canadiens c'est charmant et je pourrais te donner un adjectif rien qu'en descendant un atlas géographique.
Au delà du simple voyeurisme somme tout assez classique, je m'aperçois [compte tenu du nombre de publications considérées] que le confinement agit et oblige à trouver des compensations à ce qui manque : les interactions plus tactiles. Et l'accessoire indispensable en cette période, c'est le téléphone parce qu'il permet d'interagir, de poster, de suivre ... bref d'exister encore un peu selon les rites et mesures du monde d'avant.

Cet ego, c'est de la coke que dis-je du crystal. L'hormonal est partout à telle enseigne que PornHub a eu la judicieuse idée de rendre accessible son option premium pour compenser un peu [les chiffres de trafic des réseaux sur la plateforme sont encore plus impressionnants que d'ordinaire]. Comme les confinés sont des cocottes minute en puissance, il faut bien que la pression s'évacue un peu ... on l'éva-cul. C'est aussi une soupape qui ressemble tant au monde d'avant le Covid-19 qu'il s'entend clairement qu'elle est difficile à lâcher. Et ça tombe bien, ça me divertit les yeux.

Tto, dont le nombre de comptes et listes a encore gonflé