Comme au cinéma

Covidomètre 08

Depuis le début de tout ce qui arrive, je me dis parfois que j'ai de la fièvre et que c'est un cauchemar lié à cela et que donc je vais me réveiller en sueur. C'est souvent comme cela que cela se passe : quand je suis fiévreux, je fais très rapidement un cauchemar et généralement je recycle un film que je viens de voir. Sauf que là, je n'ai pas de fièvre. En revanche, je me suis demandé si tout ce qui arrive présentement n'est pas une vraie gifle infligée aux scénaristes de films catastrophe : on en a vu des films où tout le monde est ravagé par le péril terrestre ou extraterrestre mais je ne crois pas avoir vu un film qui ait envisagé ce qui nous arrive en ce moment. Du coup, je me suis replongé dans le viro-cinéma, juste histoire de voir s'il n'y aurait pas quelques chefs d'oeuvre à regarder comme pour se faire un peu peur !! Quoi ??? Tu trouves ça glauque ? Bah non, tout le monde trouve ça tellement drôle de jouer à "Pandemic" [ce qui n'est pas faux mais je ne veux pas te décourager : je perds plus que je ne gagne à "Pandemic" ... on est mal !].

Dans le panthéon des films virologiques apocalyptiques, j'ai déjà mentionné le nanard "Alerte !" de Wolfgang Petersen. A la suite de plusieurs négligences et de mauvaises volonté, les habitants d'une petite ville américaine sont victimes d'un virus, venu d'Afrique, particulièrement dévastateur. Pour enrayer l'épidemie, un général sans scrupule décide, avec l'accord du Président, de rayer de la carte la bourgade en larguant une bombe incendiaire.

Oh bien sur, tu as toujours des références dans les films comme "World war Z", "La Planète des singes" et autres block-busters qui t'amènent vers la fin de l'humanité avec une bactérie tueuse ... mais dans "Alerte !", il y a pas mal de connexions jusqu'au Président américain fou furieux. Dans "Planète terreur", Robert Rodriguez racontait en 2007 que William et Dakota Block, un couple de médecins, constatent que leurs patients sont soudain frappés par la gangrène et affectés par un regard vide et inquiétant... De son côté, Cherry, go-go danseuse, s'est fait arracher la jambe lors d'une attaque ... mais on tombait dans le genre zombie [qui nous guette peut-être bientôt, encore que ce ne soit pas encore une mutation du Covid-19]

Dans le genre conspirationniste, il y a bien "Le fléau" [adapté de Stephen King ... et qui dure plus de 6h]A la suite d'une erreur survenue dans un laboratoire top secret américain, un virus est libéré et décime la majorité de la population mondiale. Les quelques survivants essaient de se retrouver et de se rassembler. 
Mais, une autre belle connexion avec l'univers du moment c'est "Contagion" : Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter. Le sous-Directeur Cheever, confronté à un vent de panique collective, est obligé d’exposer la vie d’une jeune et courageuse doctoresse. Tandis que les grands groupes pharmaceutiques se livrent une bataille acharnée pour la mise au point d’un vaccin, le docteur Leonora Orantes, de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on "cache la vérité" à la population …

Que de la fiction !
28 jours plus tard : AfficheMais dans l'ambiance apocalyptique, il y a évidemment le fameux "28 jours plus tard" de Danny Boyle. Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d'une rage incontrôlable, bondissent sur leurs "sauveurs" et les massacrent.
28 jours plus tard, le mal s'est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n'est plus qu'une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux "Contaminés" assoiffés de violence. C'est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d'un profond coma ...
Ne néglige pas non plus "28 semaines plus tard", la suite : Six mois après qu'un terrible virus ait décimé l'Angleterre et ait transformé presque toute la population en monstres sanguinaires, les forces américaines d'occupation ayant déclaré que l'infection a été définitivement vaincue, la reconstruction du pays peut maintenant commencer. Pourtant, quelque part, un effroyable secret attend les survivants. Tout n'est pas terminé ... forcément !

Je passe évidemment sur les films de Romero qui mixent les virus et les zombies, sur "Virus canibale" [Un journaliste américain, informé par des écologistes, s'aperçoit qu'une centrale nucléaire fabrique un virus destiné a régler le problème de la surpopulation a la surface du globe], sur "Cabin fever" 1/2/3/4 [Une bande de copains part en vacances à la montagne. Mais celles-ci tournent au cauchemar, lorsque l'un d'entre eux contracte un terrifiant et fulgurant virus], sur "Infectés" [Quatre amis se rendent comptent qu'ils portent en eux un virus bien plus dangereux qu'aucun autre virus ...] et autres joyeusetés du genre.

Sinon, il y a évidemment les grands classiques. "The crazies", "Kaïro", "Dernier train pour Busan" [plus film zombie que survival movie] et le très dispensable "Seuls Two" qui se déroule dans un Paris dépeuplé.
Enfin "L'Armée des douze singes" tient une place particulière dans cette liste : 

Nous sommes en l'an 2035. Les quelques milliers d'habitants qui restent sur notre planète sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d'un virus ayant décimé 99% de la population. Les survivants mettent tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de la catastrophe et la prévenir. C'est James Cole, hanté depuis des années par une image incompréhensible, qui est désigné pour cette mission. Et [sans vouloir te spoiler], la scène finale est tout simplement prodigieuse ... au point que je ne résiste pas au plaisir de te la remontrer mais regarde à nouveau le film dans son ensemble : c'est  grandiose et du grand Terry Gilliam.

Résultat de recherche d'images pour "bic et bac pangolin"Tu noteras que, jusqu'à présent, les virus trouvent leur souches dans la folie des scientifiques ou la vengeance de la mère nature qui utilise les singes pour les propager afin d'éteindre l'espèce humaine. Bah oui ... jusqu'ici, les pangolins étaient sympas et même mieux, étaient les compagnons des explorateurs des mondes engloutis. Bic et Bac dansaient même la gigue ... c'est dire s'ils étaient sympas [oui ok, il en faudra un peu plus pour te réconcilier avec le pangolin, j'ai compris].

Tto, qui se ferait un petit survival movie à base de virus mais non, y a BFMTV qui fait presque mieux