Question confinement

Covidomètre 07

Voilà plusieurs jours que je me plais à te proposer de répondre à une question par jour au sujet du confinement. Oh bien sur, la valeur du panel n'est pas à mettre en cause mais sa représentativité suggère quelques inquiétudes à des sondeurs professionnels. N'empêche qu'aujourd'hui, à l'aube de la deuxième semaine, il est temps de faire un point sur les résultats des deux premières distillées ici et là depuis jeudi.

Q01

Sachant que je te laisse environ 24h pleines pour répondre [ce qui va changer puisque je vais espacer un peu les questions dans la mesure où je ne suis pas certain d'en avoir autant qu'il en faudrait d'ici la fin du confinement ... d'ici mi-mai tu vois], voyons donc celle qui était proposée jeudi. Et c'est sans appel : nonobstant le fait qu'ils vont rester calfeutrés chez eux, 78% des personnes ayant répondu déclarent qu'ils n'anticipent pas avoir envie de déménager à l'issue du confinement. La question n'explique pas s'ils vivent dans un studio sous les toits. N'empêche ... pour l'instant, on n'observe pas de rejet de son environnement immédiat et personnel. C'est déjà ça ! Mais cela ne doit pas faire oublier que les situations sont différentes d'entre ceux qui vivent dans des espaces restreints à plusieurs et ceux qui ont au moins 20 m² par personne pour pouvoir se ressourcer et s'isoler. Les grands théoriciens sociaux n'en manquent pas une pour rappeler qu'il y a là une traduction évidente de l'inégalité sociale et de la lutte des classes. Curieux qu'il faillle attendre un virus dévastateur pour s'en apercevoir ... ou alors curieux qu'il faille tirer argument d'une tragédie pareille pour essayer de convaincre davantage [ce qui démontre bien que ce n'est pas si évident que cela, du moins qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil et que Covid-19 ou pas, l'eau ça mouille évidemment mais je ne vois pas l'intérêt d'en faire des caisses].

Q2

Samedi, la question était plus légère encore que ... C'est une question qui se niche par le petit bout de la lorgnette mais qui a du sens et qui pourrait bien servir de trame à une pièce de théâtre ou un roman, une fois que tout cela sera derrière nous. Quand on a une double-vie ou que l'on nourrit une relation extra-conjugale [avouée ou non, finalement cela ne change en l'espèce pas grand chose], que va-t-il rester de cette relation après le confinement ? Et bien, la réponse est claire : 100% des personnes ayant répondu considèrent que c'est fini, plié, à dégager. J'avoue que je ne suis pas loin de penser la même chose dans la mesure où l'ingrédient secret ou bouffée d'air que ladite relation apporte est totalement inopérant [du mois je l'espère] en ce moment. D'ailleurs, les exhibs de tous poils qui inondent les réseaux de leurs exploits partouzesques ont du mal à trouver de la ressource sauf à disposer d'importantes réserves en archives. N'empêche ... il y a un filon qui est bien suspendu. Au surplus, c'est peut-être une bonne façon de retrouver celui/celle avec lequel/laquelle on vit, avec de nouveaux équilibres à trouver en même temps et pour tout le monde !

Q3

Hier, tandis que je te racontais mon univers de garde malade en période de confinement, la question était de savoir si tout cela va servir à modifier quelques comportements. Là encore, une telle rupture dans le mode de vie, dans les repères et même dans la façon d'envisager autrui [comme une menace puisque tout le monde est un vecteur potentiel de propagation d'une pandémie, comme menace parce que tout le monde observe des comportements égoïstes et inciviques], la question se pose ... pas très longtemps puisque, nonobstant un nombre de réponse assez faible, la réponse est définitivement non. Rien ne va changer et c'est peut-être ce qu'il y a de plus déprimant là dedans parce que quitte à s'imposer tout cela, qu'au moins cela serve à quelque chose mais non, on est nombreux à penser qu'hélas, cela ne servira pas à changer les comportements. Cependant [et cela fera l'objet de questions subséquentes], il n'est pas impossible qu'il y ait un avant et un après malgré tout ...

Du coup, aujourd'hui, je continue et voici la question du jour à laquelle tu as deux jours pour répondre [puisque la prochaine sera publiée mercredi]. Et la question est finalement assez simple et basique : entre toi et toi-même, est-ce que tu te réveilles à la même heure ou pas depuis le début du confinement ? Le rythme de sommeil, c'est important sinon essentiel alors c'est bien la question qui me préoccupe aujourd'hui [étant précisé qu'on verra plus tard si tu te couches à la même heure aussi ...].

Depuis le début du confinement, est-ce que tu te réveilles à la même heure ?
Oui
Non

Sur ce ... je te laisse et à demain pour parler d'autre chose.

Tto, confiné en début de deuxième semaine