2018 - LA PREMIERE FOISÇa n'a l'air de rien mais comme si le confinement ne suffisait pas, il a fallu qu'il nous en tombe une de plus sur le coin du nez. Oh ce n'est pas comme si une machine à laver avait lâché entre temps [coucou Matoo !!], non là c'est tout simplement que jeudi matin, Zolimari a émergé en marchant tellement bien que tu aurais eu l'impression que Jean Marais dans "Le Bossu" courrait à côté. Oui oui, quasiment impossible de mettre le pied par terre et surtout un joli genou qui gonfle [on préfère toujours autre chose que le genou qui gonfle].

Bref, tandis que j'étais afféré à me dépêtrer de connexions réseau toutes plus instables les unes que les autres, il me fit part de son angoisse, sa crainte d'avoir une phlébite [ah bah on serait dans de beaux draps tiens !] ... bref, plus trop le choix : il prend rendez-vous chez son médecin qui lui fait une télé-consultation [sa première].

Lui proposant de me balader à poil quand il lui expliquera son souci, Zolimari m'évacue tout loin et procède à sa consultation. Et là, le verdict ne se fait pas attendre : ah bah oui ce n'est pas normal ! Du coup, consultation directe et en urgence chez l'angiologue pour évacuer toute suspicion de phlébite. Sauf que ... l'angiologue le plus proche et qui soit susceptible de le recevoir se trouvait ... dans le VIIIème arrondissement.

Ne voila-t-il donc pas que Zolimari se met en quatre d'y aller, de prendre la voiture, de remplir sa belle attestation accompagnée d'une jolie ordonnance et hop ... le voilà parti. Ah c'est sur, il a pris de jolies photos de l'avenue Foch, du rond point des Champs-Elysées et tout le reste. Sauf que bon ... il n'était déjà pas censé interrompre son confinement et maintenant il prend des photos en étant au volant. Oui clairement, je pense qu'il fait tout passer la nuit en garde-à-vue.

Sorti de chez l'angiologue, le verdict est assez clair dans l'obscurité : il n'a rien qui déconne. Pas de phlébite, pas de problème veineux ... la dernière hypothèse qui trottait dans la tête de tout le monde est la seule à laquelle il faut se résoudre : il fait une bien belle crise de goutte.

Oui oui, de la goutte comme les vieux ! Sauf qu'en rentrant et m'expliquant les conclusions auxquelles il est contraint de se rendre, il m'explique qu'il ne voit vraiment pas pourquoi il a ça puisqu'il ne mange rien qui puisse provoquer tout cela. C'est sans compter les barquettes de lardons, le pâté que je voulais manger la veille et surtout les champignons ... non non, rien de tout ce qui peut favoriser tout cela.

La nuit qui a suivi a été assez rock'n'roll puisqu'il a conjugué à sa crise de goutte une jolie crise digestive [alors qu'il n'avait mangé que de la soupe ... mais il ne veut pas admettre que certaines soupes sont très acides] donc il a passé [et moi avec] une bien belle nuit pourrie. Quant au lendemain, je ne te raconte même pas dans quel état il était : j'aurais dû commander un déambulateur, c'eût été plus utile.

Donc oui, comme si le confinement ne suffisait pas, il faut aussi que Zolimari fasse pile à ce moment là une belle crise de goutte. C'est ça le talent ...

Tto, confiné et garde-malade/handicapé


La question du jour à présent !!!

Crois-tu à un changement de comportement social global après le confinement ?
Oui
Non