30 janvier 2007Depuis des années, j'écris sur ce jour anniversaire. 

Des années ... en fait, cela fait exactement treize années aujourd'hui que j'ai eu l'intuition qu'il fallait aller voir ce garçon à l'approche étrange ... qui, pour une fois, ne m'avait pas balancé une photo de sa bite d'emblée ou ne m'avait pas expliqué qu'il n'attendait qu'une chose consistant à ce que je le chevauche fougueusement. Bah non, ça n'avait pas commencé comme ça, et les préliminaires furent intenses mais propres à une parade.

J'avais tout raconté ici, ici et ici.

Avec le temps ... va tout s'en va, y compris l'accélération du coeur à compter les années supplémentaires qui s'ajoutent les unes à la suite des autres, au gré des années qui passent. Oui, je compte toujours tous les ans une bougie de plus, je me réjouis toujours autant de tout cela mais à force, je dois te le dire : je m'étonne de moins en moins. Peut-être est-ce la confiance qui a gagné du terrain, le fait de se dire que chaque année gagnée consolide le reste et le rend chaque fois plus solide ... je ne saurais te dire puisque j'ai cessé de vouloir m'expliquer des choses à cet égard. Je prends les choses comme elles viennent et là, c'est la treizième bougie qui s'invite aujourd'hui.

Et pour la peine, on s'envole dans un autre pays, histoire de passer un wikende allongé mais pas allongés, avec deux pestes. Comme nous sommes deux beaux Bouddhas, c'est l'équipée Bouddhas - Pestes !

Ce faisant, Zolimari devient aujourd'hui la relation amoureuse la plus longue que j'ai jamais eue. Rien que pour cela, ça méritait d'être souligné.

Tto, 13 ans après