Saigneur météoC'est plus fort que les films de Roland Emmerich ... c'est la vraie vie, la réalité pure.

C'est peut-être mon entrée dans le troisième âge [j'ai toujours été sidéré de constater que la météo est un sujet encyclopédique crucial pour les gens âgés] qui veut ça, mais les catastrophes météorologiques me fascinent. Et l'un des [rares] avantages des réseaux sociaux est bien que l'on peut les observer, les contempler voire même les vivre par procuration en restant les fesses bien au chaud.

Plus fort que les sept plaies d'Egypte, l'enfer australien du moment est tout bonnement hypnotisant à cet égard mais pas seulement. Les tempêtes européennes, les cyclones, les éruptions diverses et toujours aussi variées ... tout est matière à constater une résurgence des phénomènes  météorologiques extrêmes, qui produisent des images incroyables qui dépassent parfois la fiction hollywoodienne qui avait pourtant mis le curseur assez loin en la matière. Oui mais non, la nature fait toujours et encore plus fort, puisqu'on se fout de sa gueule.

Oui oui, c'est biblique à Canberra, alors que la capitale australienne était en proie aux flammes il y a encore quelques heures.

Du coup, je me suis pris au jeu de suivre des comptes et des sites qui relayent tout ça. J'apprends donc qu'en ce moment Athènes est sous la neige en regardant des photos qui n'ont rien à envier au Québec, mon téléphone m'alerte sur le fait qu'un volcan entre en éruption ici et là [en réalité, je me prends environ une quinzaine d'alertes par jour], je suis aussi l'activité sismique [tu me diras que cela n'a pas grand chose à voir avec l'alerte météo ... mais qu'importe] ... oui, je suis en train de regarder comment me connecter avec l'activité de la planète, l'activité profonde : celle du ciel et celle du dessous. Et bah je trouve cela passionnant !

L'application Volcans est géniale pour cela [une version payante est encore plus sympa mais ... payante].
Le site Severe Weather Europe permet de suivre les tempêtes et les gros événements climatiques ambiants, le compte Twitter aussi.

Cette impresion d'assister au cataclisme en permanence permet de relativiser plein de choses ... et en plus, j'ai toujours trouvé que les catastrophes météorologiques ou naturelles en général ont quelque chose d'hypnotisant, de fascinant. C'est terrible mais quelque part, cela me fait du bien de me dire qu'on n'est aps grand chose et qu'on peut y passer comme ça, en quelques secondes sans rien maîtriser ni pouvoir faire grand chose.

Tto, qui aime bien