1975Jusqu'à hier, je n'avais pas conscience que ma date de naissance était si péjorative ... limite je la trouvais sympa parce qu'elle était positionnée pile au quart d'un siècle, au milieu d'un demi-siècle. Adepte d'une certaine symétrie comme je le suis, oui cela ne pouvait que me plaire.

Bien sûr certains m'expliquaient que je suis périmé depuis longtemps, que je suis un vieux machin et autres avanies du genre au motif que ma date de naissance commence comporte un "7" s'agissant du chiffre des dizaines [les petits cons en "8", en "9" et même en "0" !!!] ... sauf que voilà, Edouard Philippe [boomer parmi les boomers qui décident bien ce qu'il faut pour conserver leurs droits et attaquer les miens, le propre de cette génération] m'a gratifié d'une chose en condamnant mon éligibilité au système actuel de retraite [et donc la possibilité pour moi de disposer d'une retraite plus avantageuse] : je suis encore bien jeune, suffisamment pour pouvoir faire en sorte que l'on m'impose de renoncer à une base de calcul de ma pension de retraite plus favorable.

C'est assez paradoxal d'ailleurs : j'arrive donc à un âge charnière où l'on est dans un système ou pas, à un âge où l'on pense beaucoup à sa retraite alors qu'on m'explique que je suis trop jeune. Plus exactement, on pourra me dire que je suis le plus vieux des plus jeunes à devoir se conformer à un système plus juste et universel dans cinquante ans. Je te rassure, je ne vais pas me livrer ici à la critique d'une reforme éminemment critiquable tant sur la forme que sur le fond mais dont je pense néanmoins que certains objectifs sont louables. Sauf que la potion consistant à me faire admettre juste et équitable que l'on change les règles du jeu pour moi en cours de route est parfaitement détestable.

Encore une fois, je suis exactement le type même de citoyen qui va se faire défoncer de tous les côtés au motif d'un égalitarisme de façade et alors que ceux qui vont effectivement bénéficier de la réforme sont absolument contre celle-ci. C'est marrant d'ailleurs ... aujourd'hui encore j'en bave dans tous les sens à cause de grévistes qui vont clairement gagner avec le système réformé que je vais financer en renonçant clairement à plus de 20% de ma pension garantie par le régime général actuel. Oui oui, j'ai un niveau de salaire tel que je vais perdre le bénéfice des 25 meilleures années pouvant me garantir un niveau correct de retraite, je vais clairement être mis à contribution pour verser une part supplémentaire de mes revenus n'ouvrant pas de droits supplémentaires et je subis magnifiquement toutes les conséquences des mouvements sociaux actuels dont les meneurs seront mieux traités à l'avenir en allant encore bosser dans des conditions dantesques. De quoi je me plains ? 

Je ne me plains pas, j'observe simplement que je suis tout de même constamment mis à contribution et que je me prends régulièrement les grandes leçons de civisme et d'égalitarisme de ceux et celles qui n'aiment regarder que leurs petits intérêts particuliers. Il est probable que je me souvienne de cette réforme et des conséquences qu'elle aura sur moi en 2022, quand il s'agira de se demander si cette majorité aura fait du bon travail, y compris pour moi. Déjà que sur la taxe d'habitation on me met à contribution trois ans de plus que les autres, là ce sont les retraites et je ne te parle pas des travaux ayant un impact environnemental au sujet desquels je ne peux plus demander d'aide de l'Etat [je ne te parle même pas de la voiture] ... Moi, je veux bien que l'on m'explique que Macron joue contre les pauvres parce qu'il a rayé 5€ d'APL en 2017 [ceux qui disent cela oubliant clairement que les étudiants ont bénéficié de la sécurité sociale étudiante gratuite, qui coûtait plus de 5€ par mois], je veux bien que Mélenchon l'appelle le Thatcher qui fout en l'air les classes populaires ... j'appartiens à la frange de la population qui gagne le mieux sa vie, j'ai un salaire qui me place parmi les 5 à 7% les mieux payés de France. Ma grand-mère disait qu'il valait mieux payer beaucoup d'impôts dans la vie et que c'était mieux pour aider les plus nécessiteux, je le pense clairement. Mais ... à force d'être parmi ceux à qui l'on demande toujours de faire des efforts et de rogner sur des droits que l'on répute acquis pour d'autres et pas pour moi, j'avoue que la potion devient amère. Sous couvert de gommer les disparités sociales, on installe la division et on classe les citoyens entre les bénéficiaires et ceux qui font bénéficier, les aidants et les aidés ou en d'autres termes les payeurs et les payés.

Jusqu'en 2012 je n'arrêtais pas de dire que j'étais un citoyen déclassé puisque j'étais assassiné par les impôts au motif que l'on me refusait la possibilité de me marier, depuis hier j'ai compris que je suis suffisamment jeune pour devoir m'asseoir sur un niveau de pension pour lequel j'ai cotisé régulièrement. Sous couvert de justice sociale, on va donc me forcer à jouer individuellement pour me permettre de disposer d'une retraite équivalente à celle qui m'était promise lorsque j'ai commencé à travailler à 19 ans. Donc la justice sociale tu vois, je m'en souviendrai.

Tto, too old in the younger class