Vintage porn fashionOui, cela m'a pris comme ça ... [en réalité, pas tant que cela puisque j'avais déjà commencé il y a quelques mois]. Hier, j'ai décidé de m'attaquer à ma pornothèque présente encore sur CD et DVD. Euh bon alors ... on va déjà se faire les CD qui dorment depuis des années sinon plus d'une dizaine d'années dans un vieux classeur où l'on rangeait 4 CD par page ... tu sais ?

Image associée

Oui voilà un truc du genre ... 

Ah c'était la grande époque où je passais tout mon temps à me constituer une pornothèque bâtie à force de téléchargements illégaux sur KaZaa, eMule et autres affreusetés juridiques qui bafouaient les droits d'auteur mais agitaient mon caleçon. Un classeur comme ça, je l'avaia rempli quasiment à rabord, en déversant d'anciens disques durs dont tu ne voudrais même plus en guise de sauvegarde tellement ils étaient petits. Et c'est bien pour cela que j'avais gravé autant de CD ... pour faire de la place !!!

Tweet dimanche

Or donc ... hier, j'ai décidé de m'y mettre parce que, dans mon entreprise de rangement, je me suis dit qu'il était grand temps de faire un sort à cette mallette remplie de vices et de si peu de vertus.

Facétieux comme je suis, je n'ai pas pu m'empêcher de prévenir tout le monde que je faisais un truc aussi essentiel pour la sauvegarde de l'humanité. Et alors que les prophéties peuvent parfois être auto-réalisatrices quand les boeufs se plaisent à aller faire le plein au motif qu'ils ont entendu à la radio que certains dépôts de carburant sont bloqués, autant là ... oui cela m'a pris toute l'après-midi mais je suis loin d'en voir le bout [et même pas que je perds du temps à regarder les bouts qui s'agiteraient dans tous les sens ... même pas]. C'est d'ailleurs la réponse de Matthieu qui m'a donné l'idée d'en parler aujourd'hui : oui, j'ai encore plein de CD avec de telles antiquités. Ah je sais ... les informaticiens [dont Matthieu] me boufferaient s'ils voyaient tout ça, mais oui, j'ai conservé tout cela comme la trace d'une époque, d'un page. Rien ne s'opposait à ce que je fisse le déversement plus tôt de façon à m'affranchir de l'encombrement en résultant [sans compter qu'il est plus simple de cliquer sur un fichier dans un disque dur que de mettre un CD, d'attendre qu'il se charge, se lise et ... tu vois le genre]. Oui oui, je sais ...

Sauf que c'est histoire de patrimoine que tout cela [et j'avais fait la liste des 100 pornos qu'il fallait voir avant de mourir ici]. J'ose en effet le mot, c'est mon patrimoine à moi et, en transférant certains films, je me suis souvenu des émois provoqués par tels ou tels acteurs ... certains films, je me souviens même les avoir regardé pas franchement seul, d'autres m'ayant été passés par de généreux pourvoyeurs ... oui en regardant défiler les titres aussi inspirés que "Les minets sauvage", "Le sexe qui parle" [ah oui, j'ai eu aussi ma grande période Brigitte Lahaye ... mon premier porno ever], "Légionnaires", "XXL", "Classe de neige", "Matricule 13", "Balkans connection", "Foot X", "Up your ass !", "Sex in Africa", "Turcs" ou encore "Gitans", "Bi One", "Frischlinge !" [ah le porno allemand des années 90 ... ah ...], "Again", la collection SEVP [qui rappelons-le veut dire "Student and Exchange Visitor Program"] et autres "Derrière la porte verte", je me suis souvenu de tout un tas de choses. C'est daté ? Carrément ! C'est vintage à fond et bien au fond à telle enseigne que cela rejoint ce que je te disais : au delà de la nostalgie d'émois d'une jeunesse désormais révolue, c'est carrément patrimonial et je ne doute pas qu'il serait même assez intéressant d'en faire l'analyse vaguement sociologique pour appréhender l'évolution des choses avec la génération porno Twitter ou Snapchat d'aujourd'hui. C'est vintage en effet, c'est patrimonial assurément et c'est peut-être pour cela que cela me plaît encore tant. 

Après oui ... c'est surjoué [les passifs ont quand même un orgasme à chaque va-et-vient de la pénétration], c'est mal fait, c'est une accumulation de poncifs sidérants [le porno allemand type Cazzo de la première époque est une horreur en matière d'humiliation : oui, même le porno underground teuton est devenu vaguement politiquement correct, on est foutus !] et c'est quasiment malsain quand on regarde les vieux Cadinot [oui, j'ai eu une grande période Cadinot] qui flirtent avec l'inceste et la limite. Oui mais voilà, c'est patrimonial darling !

Aussi, et alors que je n'ai fait que la moitié [et je ne t'ai pas parlé des photos ... y a quand même sur l'un des CD la photo de ma jeunesse qui m'a le plus excité, et qui continue en plus], je me suis dit qu'on pourrait presque faire ce que Matoo m'a proposé : un tea-time porno en regardant des vieilleries comme ça. Finalement, on ne serait pas loin des thés dansants de nos grands-parents. Bon ok, il buvaient leurs thés en écoutant Charles Level chanter du Georgette Plana avec le grand orchestre de Robert Quibel et se laissaient transporter par André Verchuren et son accordéon ... bah on pourrait reprendre l'idée c'est vrai et s'envoyer un bon "Sévice médical" ou la première vidéo de "Titof" [fameux acteur bi aujourd'hui tombé dans les oubliettes]. On pourrait mais on ne va pas boire que du thé ...

Tto, qui déverse et décharge [sa pornothèque !!!]