Self careC'est probablement parce que je sais qu'en fin de journée Georges va m'en mettre plein la bouche, que je vais baver et que ça va durer une heure que je me suis dit qu'il était grand temps de prendre soin de moi, de faire du self care.

Un rêve étrange venant après une soirée où j'ai ramassé Zolimari à la petite cuillère parce qu'il est en vrac, voilà ce qui a occupé ma nuit ... m'agitant clairement au delà du raisonnable. Fatigué que j'étais donc ce matin, je me suis mis en route et j'ai décidé sur le chemin de ne pas me laisser polluer par les bêtises immanquables qui seraient à ma rencontre.

Oui, j'ai dentiste ce soir ... donc je me suis décidé aussi à aller faire rectifier mes lunettes qui tombent un peu trop sur mon nez, comme s'il m'était réservé de devenir le Bernard Pivot de l'année. Outre que cela m'agace prodigieusement, ce n'était finalement pas grand chose : une petite visite chez l'opticien et hop, en trois minutes chrono, il m'a remis ça presque d'applomb et hop ... reparti comme en 14 !

Self care donc ... j'avais pour projet d'emmener Zolimari au restaurant ce soir, pour lui donner un peu de baume au coeur. C'est hélas compromis depuis qu'il m'a annoncé que l'assistante de son ancienne chef vient de décéder et, parce qu'il l'aimait bien, il est en vrac. Ça m'a fait quelque chose de l'avoir en pleurs au bout du fil tandis qu'il déambulait dans les rues de Paris. J'ai essayé de le consoler, de lui dire ce que l'on dit d'habitude en étant intimement persuadé que cela ne changera rien parce que les mots ne peuvent rien parfois. On ne peut pas tout, on n'a pas vocation à tout accepter non plus et l'on doit penser à soi.

Self care en effet ... peut-être qu'il est grand temps de nous réserver un peu de temps pour prendre soin de nous. C'était finalement le message que j'ai déjà passé dimanche, il a été entendu. Et du bien nous nous sommes fait. Sauf que je vois bien que tout est reparti à la vitesse de l'éclair et ce début de semaine assez cataclysmique m'encourage à poursuivre dans la volonté de ... continuer à prendre soin de moi, de lui, de nous.

Je prévois donc de compenser les affres si nombreuses ... des fleurs, des idées qui allègent, des petits sourires ou des mains baladeuses qui rassurent ... j'ai l'impression de radoter mais cette année encore, j'ai grand hâte qu'elle se termine cette année. En attendant et sans avoir l'illusion que les choses changent durablement pour la suite, self care avant tout.

Tto, qui prend soin de lui