Johnny HazzardAu gré des hasards de la vie, il arrive parfois que je retombe sur des courbes, des minois, des sourires, des doigts, des membres virils, des cavités et autres que je connais bien pour les avoir observées longtemps, abondamment même voire y avoir laissé quelques fantasmes couchés sur papier glacé. Quelques acteurs pornographiques font partie des heureux élus, dont Johnny Hazzard, de son vrai nom Frankie Valenti [mais ça le fait moins].

Aujourd'hui, il a 42 ans ... il est quasiment définitivement périmé pour le porno gay mais j'ai croisé l'un de ses derniers films il y a peu et je me suis fait la réflexion : bombasse un jour, bombasse toujours.

Le cruel avantage de Johnny Hazzard est que, nonobstant sa surexposition il y a une dizaine d'années, il demeure très ... bandant. Versatile mais plutôt passif dans sa filmo, il a néanmoins essayé de faire du cinoche moins réservé aux adultes [un film de série B sur des vampires gays, "The Lair" en 2007, ou "Tiger Orange" en 2014 sur l'histoire de deux frères gays qui digèrent la mort de leur père], il a essayé d'autres choses.

A-3345140-1511626687-6868

650-2-300x194

La légende auto-proclamée veut qu'en 2003, il s'est lancé dans le porno pour arrondir ses fins de mois et s'est retrouvé alors sur trois premiers tournages en tant que chef opérateur et producteur. Doug Jeffries l'a mis en contact avec Chi Chi LaRue qui en fait sa "muse" ... la muse qui habite. Chi Chi LaRue ne le lâchera pas ... le photographe de mode Greg Thompson, engagé et chargé par Chi Chi LaRue d'appliquer à la maison de production Rascal Video la qualité graphique de ses portraits de célébrités, le surexposant. Avec ce vernis artistique, Johnny Hazzard sort des gang-bangs et partouzes de scènes finales où il se fait autant emmancher qu'il ne défonce avec son engin de bonne facture pour investir d'autres univers ... il rencontre Boy George dans un club new-yorkais et hop, il défilera sur les podiums des défilés de mode « B-Rude ». Il s'est également essayé à la chanson ...

téléchargement (1)

Oui, j'avoue : Johnny Hazzard est l'un de ceux que j'ai longtemps suivi et j'ai choisi dernièrement de compléter ce qui me manquait de ses scènes. J'ai retrouvé sa faculté à regarder son partenaire, sa sensualité à déplacer ses mains, son bassin et même davantage. Quelques râles bien virils, pas autant sur-joués que ceux d'autres acteurs mis à toutes les sauces, m'ont toujours fait vibrer.

images

Oh bien sur, il n'aurait échappé à personne qu'il est brun ...

Mais ce n'est pas une cave à jus, comme d'autres acteurs comme Damien Crosse en donnent l'impression [celui-là, t'as toujours l'impression qu'il est sous exta quand il baise ... un jour, les veines vont éclater en plein tournage et ce sera quand il sera sur une double pénétration, c'est certain]. Johnny Hazzard fait du porno gay, assurément. Pas de pudeur, tout y passe. Mais il a su arrêter son body-building à temps, il ne surjoue pas non plus et me laisse fréquemment l'impression d'avoir un certain détachement sur ce qu'il fait, même s'il serait inéquitable de lui faire le procès de simuler outrageusement voire de cachetonner.

On revient toujours sur le Johnny de ses crimes [oh non, on est loin de crimes en l'occurence ... mais je peux t'assurer que je suis un sacré récidiviste !!!].

Tto, qui vibre pour le Hazzard