Monopoly-mentS'il y a bien une chose qui me caractérise quand tu échanges avec mon frère par exemple, c'est bien qu'il est écoeurant de jouer avec moi au Monopoly.

Passons sur le débat que j'ai pu avoir il y a quelques années avec un gauchiste décérébré qui [en dépit du secret dessein de se faire sucer] voyait là une compromission impensable que d'avoir à jouer au Monopoly [mais avoir un iPhone ne le dérangeait pas, comme être abonné à CANAL+] ... oui, j'aime beaucoup le Monopoly et il me le rend bien.

Je gagne quasiment tout le temps !

Depuis tout petit, je joue [de moins en moins puisque mes compétiteurs se font rares] et, ce faisant, j'ai appris avec le temps à éprouver toutes les stratégies possibles pour parvenir à éliminer mes adversaires.

Dimanche midi, en bon montpelliérain dominical que j'étais, nous avons joué au Monopoly. A trois, avec l'édition "Game of thrones" ... bah j'ai encore gagné et pourtant, je peux te dire que j'étais furieusement mal parti. Quand toutes les cartes furent achetées et réparties entre nous, je n'en comptais que sept et très mal réparties ... sans aucune famille de couleur. Ah oui, ça sentait le sapin !

Sauf que, comme de coutume, j'ai mis en place une stratégie redoutable. A partir du moment où toutes les cartes sont distribuées, il faut bouger le moins possible. J'ai donc fait des dizaines de tours derrière les barreaux et j'ai mis en oeuvre mon subtil talent consistant à dominer le sort : on ne soupçonne jamais à quel point j'ai une chance insolente aux jeux [pour mémoire, la première fois que j'ai joué au tiercé, je l'ai eu dans l'ordre]. Là, c'était quasiment pire parce que j'ai mis un soin particulier à ne quasiment jamais tomber sur les propriétés de mes adversaires, dont mon pauvre Zolimari abattu devant tant de veine [mais finalement ... c'est peut-être à lui de m'expliquer pourquoi j'en ai autant !!!].

Le coeur de ma stratégie est évidemment impossible à révéler mais une chose est claire : je négocie très bien et je suis même redoutable à ce jeu là. Du coup, j'ai arraché exactement les propriétés qu'il me fallait et ensuite, j'ai mis en oeuvre une inébranlable confiance en moi, qui fait toujours douter tout le monde [et comme je suis aidé par le sort, c'est quasiment pire], et j'ai été impitoyable. C'est clairement ce qui me caractérise ... je suis épouvantablement impitoyable.

Tu peux vociférer, te tordre, me menacer, commencer à flatter mon membre viril même ... rien n'y fait : on paye ses dettes ou on s'en acquitte à mes conditions.

Alors que j'étais affreusement mal parti [1 carte de 5 familles de propriétés seulement], j'ai arraché deux familles après les négociations au cours desquelles je n'ai lâché que des éléments inutiles à mon plan et j'ai même failli trépasser [oui mais je sais exactement comment combiner les règles du Monopoly pour récupérer un maximum d'argent quand vraiment c'est utile] ... mais voilà, deux heures après le début, j'ai accepté la reddition de celle qui s'époumonait de ne me voir jamais tomber chez elle tandis qu'elle faisait en moyenne deux visites par tour dans mes hôtels [toujours choisis avec précaution].

"La chatte que t'as, put*** c'est pas possible ça !!!", je l'ai entendu environ dix fois. Ah oui, au foot ce sont toujours les allemands qui gagnent à la fin ? Au Monopoly, dis-toi bien que c'est très très très souvent moi.

Tto, Monopoly-man