Gros gnonsForcément ... rien depuis deux jours, ça veut dire que soit je me suis taillé les veines, soit que la machine à laver tourne à fond les ballons en programme essorage.

Mes veines vont bien ...

En revanche ce matin, ça va moyen parce que j'ai l'impression d'être un boxeur sur lequel tout le monde cogne et dans tous les sens. Bien que je ne puisse te dire si l'analogie est cohérente, je suis sonné au point que je sens bien que tout n'est que dérapage à peine contrôlé. La preuve, la virée montpelliéraine que l'on devait faire avec la dame pas commode n'aura pas lieu puisque je me suis trompé de semaine !

La preuve parce que je ne fournis à plus rien d'autre que les urgences et les rappels de réunion cinq minutes avant le début pour me rappeler que j'ai quelque chose à faire. Oui oui, tu as bien lu : je suis un peu en état de ne plus réagir que lorsque je suis stimulé par électrochoc quelques minutes avant que quelque chose ne commence. La perspective que je donne d'ordinaire est loin et bien loin ... je subis tout.

Du coup, je suis la proie idéale du microbe qui va me foncer dessus puisque les gens ne savent pas éternuer ni tousser dans les transports en commun et qu'ils sont seuls dans leur salon, comme si l'on devait partager des miasmes.

Du coup, j'ai du mal et le fait de faire une quiche hier soir m'a semblé insurmontable.

Du coup, j'ai toujours autant de mal et je m'énerve pour pas grand chose [y compris un emballage de yaourt qui se défait mal].

Du coup, j'ai vraiment du mal et je soupire très fort quand une connasse se plante devant une barrière de validation de métro et cherche son pass Navigo qu'elle aurait pu préparer avant [et que donc, elle privatise le temps qu'elle puisse remettre la main dessus].

Promis, je ne te fais pas la liste ... elle est trop longue [CMB] ... mais je t'assure que si j'en avais l'énergie, j'en noircirait des lignes et des lignes. En attendant, je suis grognon version grumpy de la pire espèce. J'suis fatigué !

Tto, voilà