2018 - LA PREMIERE FOIS

"Prends ton temps, il te reste encore deux minutes" me lança-t-il alors que j'étais coincé dans la 9 ... en sortant de son contexte cet échange qui m'arracha un sourire au terme d'une journée bien épuisante, j'ai donc rapidement eu la confirmation que j'allais passer un bon moment.

Il faut dire que le moment ne pouvait être que bon puisque je procédais à la livraison du filet bien garni qui lui revenait après sa somptueuse victoire estivale. Si tout rentrait dans une boite décorée de façon assez nombriliste [je crois avoir réussi à mettre trois logos et une jolie paire de couilles que l'on pouvait découvrir en ouvrant], l'heureux vainqueur qui jouait le fanfaron cet été en expliquant que rien ne pouvait lui faire peur était fébrile.

Assis sur la banquette en simili cuir "déchirée et datant de 1971" comme il me le précisa avant que je ne fasse mon entrée de star, le jeune homme a subi un odieux retard de six minutes. Pourtant, je l'ai reconnu tout de suite [bien que n'ayant pas eu de photo au préalable]. Une bise barbue plus tard, nous voilà installés et c'est ainsi que la discussion a commencé, c'est ainsi que nous avons fait connaissance.

Après quelques banalités et quelques emabrras liés au fait que nous sommes, à l'évidence, deux timides, le climat s'est bien détendu puisque nous sommes revenus sur le fait qu'il a été enchanté de proposer le premier tip-top de l'année et nous sommes rapidement allés sur de l'humour au 34ème degré, pour compenser les températures un peu automnales ambiantes. Bon, s'il n'y avait pas eu un serveur blond lui asticotant le regard [je lui fis remarquer tout de même que niveau chaussures, on n'y était pas ... et puis bon, je n'aime pas les blonds non plus !] pour le distraire, il aurait été totalement hypnotisé par le mphysique incroyable de ton serviteur qui avait eu le chic de venir en costume avec une cravate incroyable ... la faute aux quatre réunions s'étant succédées sur moi comme une épave sur un sling dans une arrière backroom du Dépôt. Tandis que Môssieur était à la bière, je me suis rabattu sur un Coca Light [oui je sais ... on nettoie des camions avec mais voilà] ce qui ne manqua de surprendre mon invité. "Bah ? On est dans un pub et tu prends un Coca ? Bah ???" me lança-t-il ... "Cher ami, je t'ai laissé le choix non dans la date mais dans le lieu !" lui répondis-je, obtenant derechef sa confirmation.

Nous avons discuté de beaucoup de choses aux apparences peu sérieuses mais, avec une grille de lecture adaptée, on a discuté pas mal.
Il a évidemment fait la découverte de tous les éléments de son filet garni, certains l'accablant plus que d'autres et même quelques uns le laissant en arrêt avec une machoire figée par l'effroi. Pourtant, la dame pas commode l'avait prévenu : à ce jeu là, je suis si coriace qu'il faut vraiment sortir l'arme de destruction massive pour espérer rivaliser. Je ne déflore pas le contenu mais l'accroche du filet garni [évidemment suggestive] lui convenait très bien puisqu'il m'expliqua avant de s'introduire dans la boite que tout lui correspondait !

Oui, nous discutâmes de certains et surtout certaines, nous refîmes un tour exaspéré des affres du boulot quotidien, nous nous sommes amusés de son périple lyonnais qui ne me donne pas trop envie de faire de même [déjà que je répugnais avant, alors là ...], nous avons vitriolé au sujet de la prochaine campagne municipale parisienne, sur l'utilité d'emprisonner Balkany et sur le fait qu'il a décidé de tous vous atomiser en remportant un nouveau filet garni parce que le bougre semble y prendre goût !

Que te dire sur ce jeune homme ? Il est à l'image de ce qu'il balance sur Twitter : beaucoup d'esprit, une répartie saillante [pas de place à l'improvisation ni au hasard], un sourire bien sympathique mais je te confirme un truc, il est lamentablement maigre au point qu'il est évident qu'il appartient à la caste de ceux qui peuvent manger tout ce qu'ils veulent comme ils veulent alors que toi comme moi on devient rapidement des grosses vaches ! Ce n'est même plus agaçant, c'est lamentable.

Voilà donc deux heures qui sont passées à la vitesse de la lumière et, comme je le lui confiais juste après, j'aimerais bien que nous rééditions en conviant des connaissances communes. Rien ne l'empêche pas !

Tto, qui n'en revient pas qu'il ait trouvé le serveur joli