PAGE BLANCHE

C'est vrai que j'avais prévu d'entamer une rentrée en fanfare hier.
C'est encore plus exact que je m'étais promis de la jouer "grand redémarrage" à l'instar de tous les ans.

Oui mais voilà, je suis un peu pris par le syndrome de la page blanche. Comment bien reprendre ? Comment faire en sorte de repartir ? C'est étrange cette incapacité qui est la mienne à trouver l'angle, l'entrain, ... quasiment l'envie de communiquer cette légèreté qui m'autorise à parler de tout avec tous, et de rien avec tout autant de personnes.

Au delà du constat, je me suis demandé [malgré le jet lag et les contrariétés nombreuses d'une reprise de boulot] ce qui avait permis d'en arriver là. Et si ... finalement, la perte de rythme inhérente aux vacances n'avait pas fait plus de ravages que je ne l'avais envisagé ou même que je ne l'avais déjà vécu auparavant ? Oui probablement mais pas seulement.

La page blanche s'explique aussi par le fait que je me sens en décalage. Ce n'est pas que je n'ai plus rien à dire, ni plus envie de partager ... c'est que je perçois une singulière rupture entre mon auguste personne et ses contemporains [qui n'est pas nouvelle, certes] mais cette misanthropie a été singulièrement ravivée à la faveur de vacances m'ayant permises de prendre du champ, de voir aussi d'autres équilibres et de comprendre que l'infatuosité ambiante était plus toxique qu'autre chose. C'est étonnant de voir que la prise de conscience est à ce point violente ... mais c'est la violence de ce que j'ai retrouvé qui me conduit peut-être à me préserver un petit peu.

La page blanche serait donc, bon gré mal gré, un bouclier.
Pour autant et au delà de ces considérations nombrilistiques, la page blanche est finalement derrière moi puisque, ce faisant, je l'ai remplie. Ayé, je suis donc de retour, devant ferrailler avec les fondamentalistes qui tentent d'invoquer l'apocalypse pour éviter qu'une réforme bio-éthique passe, les haineux de la France Insoumise qui soutiennent l'insoutenable au seul motif que Macron est horrible et liberticide [!!!], les égocentrés qui pourraient se couper la bite qu'ils montrent pourtant à tout va pour arriver à grappiller quelques likes et continuer à essayer de [se] convaincre qu'ils ne sont évidemment pas ce qu'ils refusent de voir. Youpi, rien n'a changé ... ah si peut-être, c'est pareil mais en pire. On va donc essayer de remonter le niveau ...

Tto, de retour