Aujourd'hui au programme tandis que tu sombres dans la lugubrité la plus assomante de la rentrée de septembre ... le parc le plus fréquenté et sans doute le plus incroyable de Nouvelle-Calédonie. Situé au sud de la Grande Terre, le parc de la Rivière Bleue promet un dépaysement total, dans un décor hors du commun. La nature ici n’a pas bougé depuis des millions d’années !

parc de la rivière bleue 05

Ce parc provincial de 9.000 hectares, crée administrativement en 1980, est un espace protégé dans lequel les visiteurs sont les bienvenus dès lors qu'ils respectent les quelques règles qui s'imposent. S'il est possible d'y camper, c'est sous certaines conditions [mais pas d'inquiétude : il y a des ambitions que je n'ai pas, surtout en la matière]. Il est prohibé de ramasser du bois mort et à l’entrée, on doit laisser sa voiture pour partir soit en vélo ou soit avec la navette du parc.

parc de la rivière bleue 03

Passé le col de Plum, le décor change totalement. Exit les plages et les cocotiers ... place aux paysages que l’on croirait tout droit sortis d'un Jurassic Park ! Dans le Grand Sud calédonien, la nature a été préservée pendant des millions d’années. La terre est rouge et contraste avec le vert des forêts et le bleu du ciel. Après avoir traversé à pied le légendaire pont Pérignon, on s'engage sur la piste principale en direction de la vallée de la Rivière Bleue. On y trouve la forêt noyée qui offre alors la vision étrange et sépulcrale de centaines de troncs blanchis dans le fond du lac artificiel créé en 1958. C'est assez intrigant ...

parc de la rivière bleue 02

En poursuivant , on croise agelement quelques vestiges de l'exploitation minière et forestière. Mais ce sont surtout les monuments vivants qui retiennent l'attention ! Le grand kaori de 2,70 mètres de diamètre et 40 mètres de hauteur en impose du haut de ses 1.000 ans. C'est aussi le cas du houp géant ou de l'Araucaria dans le houp, véritable excentricité de la nature qui donne à voir deux arbres majestueux et multi-centenaires imbriqués l'un dans l'autre ! 

L'altitude varie de 160 à 1.250 mètres. L'hydrographie et la nature des terrains entraîne la présence de nombreuses cascades, trous d'eau et de marmites de géant dans la vallée de la Rivière Bleue.

parc de la rivière bleue 06

Parmi les autres éléments remarquables de la flore figurent des plantes carnivores ou des orchidées.
Le parc concentre également deux types de milieux typiques des paysages néo-calédoniens : le maquis minier sur péridotites et la forêt humide.
Le taux d'endémisme y est très important. Le parc est notamment réputé pour être l'un des derniers endroits où le cagou, espèce protégée devenue un emblème de la Nouvelle-Calédonie, peut être observé dans son habitat naturel [il en resterait environ 700, soit la plus forte concentration de spécimens sauvages de cette espèce]. Parmi les autres espèces endémiques et rares de la faune du parc figurent le méliphage toulou, ainsi que le corbeau calédonien, le notou ou le gecko à crête.

En fin de journée, nosu serons de retour pour Nouméa et hop, je vais rendre la voiture !!! Finie la conduite ... parce que demain, on bouge carrément puisque le Vanuatu nous attend !

Tto, qui en finit ainsi de la première partie de la Nouvelle-Calédonie