2019 - CABINET DE CURIOSITES

Tu es rentré de vacances ? C'est bien ... oui oui, je sais que ce n'est pas évident ce matin - un lundi 26 août !!! - d'en arriver à une telle conclusion mais pourtant, oui c'est bien parce que tu es encore vivant.

Il faut dire que ce n'est pas que pure figure de style que de dire cela ... c'est aussi une réalité. Outre que l'on a pu déplorer le départ de quelques jeunes gens [un twittos et un garçon avec lequel j'avaois collaboré en 2007 dans un blog collectif], c'est surtout qu'il y a un phénomène nouveau qui mérite ta curiosité : partir en vacances devient risqué au point que l'on peut en mourir. Comment ? En se prenant en photo ...

L'exemple le plus frappant, c'est le Grand Canyon aux Etats-Unis avec ses gorges sinueuses, sa topologie si particulière et les couleurs incroyables du site. Le fleuve Colorado creuse chaque jour davantage comme depuis l'éternité et pour encore l'éternité. L'éternité, c'est aussi ce qu'ont rejoint quatre personnes par semaines en mars et avril dernier. Ce pic de mortalité, suffisamment important pour être remarquable, a forcé le parc naturel à prendre quelques dispositions et en finir avec la liberté jusqu'alors laissée. Certes, il y avait déjà des barrières aux points de vue les plus populaires [les photos du Mather Point que tu vois partout] mais le porte-parole du parc national a indiqué qu'il n'était pas question d'en mettre partout. Un japonais a été retrouvé dans une zone boisée à distance des abruptes parois rocheuses, un quinquagénaire de Hong Kong tombé dans le vide en voulant prendre des photos. Le parc insiste sur le fait de ne pas trop entraver la communication du visiteur avec la nature mais cela commence à poser problème ... les rappels consistant à rester sur les sentiers balisés, de se tenir à distance du ravin et de faire attention en prenant des photos procèdent du bon sens mais doivent clairement être répêtés.

Jusqu'à 2019, on déplorait une douzaine de personnes mourant en moyenne chaque année dans le Grand Canyon, selon les chiffres du National Park Service. Jusqu'alors, les chutes étaient paradoxalement assez rares, la mortalité résultant la plupart du temps du dénivelé et de la chaleur étouffante de l'été.
La liste de tous les décès recensés dans le parc fait état de chutes, de crues soudaines, de noyades dans le Colorado, d'orages violents, de morsures de serpents, de suicides ... et même de meurtres [rien n'est plus facile qu'une balade au bord des falaises pour déjouer la perspicacité de Columbo]. Certains s'amusent aujourd'hui en expliquant qu'il existe autant de façons de mourir dans le Grand Canyon que de filtres Instagram.
On attend cette année sept millions de visiteurs pour le centenaire du classement du Grand Canyon en parc national. Les nombreuses disparitions accidentelles répertoriées au fil des ans à travers son vaste territoire tra,sforment le parc en triangle des Bermudes terrestre. Une collision entre deux avions au-dessus du canyon avait causé, avec 128 victimes, la pire catastrophe aérienne commerciale de l'histoire à l'époque en 1956. Il y a fort à parier qu'Instagram et les selfies ne soient devenus un redoutable concurrent ... pour quelques likes !
Tto, qui prend toujours des selfies sécurisés