2019 - CARNET DE VOYAGEQuand le mythe rejoint la sensation, on sait toujours que c'est un moment unique. Le passage ou chenal Lemaire est de cet ordre là et lorsqu'il est permit de l'emprunter [ce qui n'est déjà pas si fréquent] et qu'au surplus cela arrive le soir de Noël, il n'y a pas à chercher : on touche à l'unicité d'un moment qui reste longtemps gravé dans la mémoire.

Oui, on parle de passage ou alors de chenal, c'est selon. N'empêche qu'il s'agit d'un détroit de l'Antarctique, situé entre la côte ouest de la Terre de Graham [autrement désignée comme la péninsule Antarctique] et l'île Booth.Sur une carte, il est situé directement au-dessous de la pointe de l'Argentine, d'où partent la plupart des navires. 

Le chenal mesure en tant que tel seulement 11 kilomètres de long et 1.600 mètres de large à son point le plus étroit. Si le terme de chenal suggère normalement un large schisme entre deux masses continentales, comme celui séparant l'Angleterre de la France, le chenal Lemaire est plus modeste 

Mais pourquoi t'en parler alors que c'est si loin ? Tout simplement parce que c'est probablement l'un des endroits les plus magiques qui soient et ce n'est pas un hasard si toutes les croisières antarctiques essayent d'y passer, comme si tu devais visiter Paris sans jamais passer devant la Tour Eiffel : il y aurait un sentiment d'inachevé et un goût de frustration. Le chenal Lemaire est prodigieusement impressionnant et les photos traditionnelles [dont celle que tu peux voir ci-dessous] ne donnent qu'une idée très imparfaite de la majesté des lieux.

SW_4_John-Newby_ALL_Lemaire-Channel-bow

C'est donc cette beauté quasi irréelle qui en fait la renommée ... oui, le chenal Lemaire est l'un des lieux les plus célèbres de l'Antarctique, particulièrement du fait de son paysage impressionnant et de ses eaux étrangement calmes, contrastant avec les mouvements que l'on peut observer pas très loin. C'est donc un lieu extrêmement photogénique, au point qu'on le surnomme parfois le "passage Kodak" ou "Kodak Channel".

Au delà d'un paysage spectaculaire et des eaux paisibles sinon miroitantes, le passage Lemaire répond aux impératifs propres aux lieux environnants : tout dépend des conditions climatiques même s'il faut concéder qu'à cet endroit et compte tenu de la typologie des lieux, le climat du chenal Lemaire est plutôt doux et tempéré à l'inverse d'endroits voisins voire contigus dans lesquels il est difficile de s'aventurer en raison des vents violents, des quantités colossales de glace et des températures extrêmement froides. C'est donc en avançant dans la saison et si la météo est clémente que l'on peut emprunter le chenal et profiter de la magie antarctique.

Ce canal antarctique a été baptisé en hommage à un intrépide explorateur belge qui n'a pourtant jamais mis les pieds en Antarctique, ni même tenté de visiter le continent blanc. Charles François Alexandre Lemaire (1863-1925) était cependant vénéré pour son travail au Congo, avec lequel la Belgique conserve de solides liens politiques et sociaux. Il était donc tellement renommé que les Belges qui ont découvert le chenal ont décidé de le nommer en son honneur. Il fut aperçu la première fois par l'expédition allemande de 1873-74 menée par Eduard Dallmann, mais ne fut franchi qu'en décembre 1898, quand le navire la Belgica de l'expédition d'Adrien de Gerlache de Gomery le traversa. 

Comme tu vas le voir dans les photos que nous avons prises là-bas, les paysages entourant le chenal sont totalement incroyables : des falaises enneigées surplombent des eaux d'une extrême pureté et des sommets abruptes s'envolent dans le ciel. Les eaux offrent un effet de miroir, reflétant les paysages imposants dans le chenal en contrebas, ajoutant à la grandeur de l'une des merveilles de l'Antarctique. Si évidemment, comme ce fut le cas pour nous, tu as la chance d'apercevoir des orques ou tout un tas d'espèces d'oiseaux et de mamifères locaux, la beauté n'en est que renforcée ... Le passage Lemaire abrite une grande variété d'animaux sauvages. Les baleines et les phoques abondent sur cet itinéraire. Il est même possible de voir des baleines toute l'année, mais le meilleur moment pour les observer est en février et en mars, en plein été en Antarctique.

Mais attention, bien qu'étant situé à l'extrême nord du continent, le chenal est sujet aux icebergs qui flottent tranquillement pendant que les visiteurs admirent la beauté naturelle des paysages environnants. Bien que le chenal soit l'un des endroits les plus reculés de la terre, des milliers de personnes font chaque année le déplacement pour admirer cette authentique merveille. La traversée nord-sud permet aux bateaux de débarquer leur passagers près de l'île Petermann. La principale difficulté est que les icebergs peuvent obstruer le passage, se former très rapidement ... spécialement au début de la saison estivale [tout pile quand nous y étions], obligeant les navires à rebrousser chemin et de contourner l'île Booth pour atteindre l'île Petermann.

Avec l’île Petermann, la station de recherche Palmer 4 et une grande richesse de magnifiques panoramas, le chenal Lemaire est tout simplement extraordinaire ... et le soir de Noël, ça ne gâche rien !

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Tto, qui pense avoir vu l'un des plus beaux endroits au monde