2019 - CABINET DE CURIOSITESC'est en Asie que se joue l'avenir d'un petit animal de mer bien connu de tous : l'hippocampe.

En effet, stockés dans des boites en plastique sur des marchés de Hong Kong, ou d'autres villes chinoises, les hippocampes sont devenues la cible d'un marché juteux : celui de la performance sexuelle. La médecine traditionnelle chinoise qui repose sur l'alliage de plantes séchées et de parties d’animaux pour traiter des maux, a jeté son dévolu sur les hippocampes qui auraient des pouvoirs semblables à ceux du Viagra !

C'est à Hong Kong que se trouve la plaque tournante de l'exploitation de l'hippocampe à telle enseigne qu'une ONG a déclaré qu'Hong Kong était responsable d'environ deux tiers des importations totales d'hippocampes de 2004 à 2017. Les ventes s'envolent en Chine, à Taiwan et en Indonésie alors que personne ne sait réellement combien de ces petits animaux restent encore dans le monde, la menace étant pourtant avérée.

Avec une forme si particulière, on rappellera que contrairement aux autres poissons et espèces peuplant les mers, ce sont les hippocampes mâles qui sont en charge de la gestation. 
Répartis sur de vastes océans, certains hippocampes mesurent moins d'un pouce et certains peuvent changer de couleur pour se camoufler - ce qui les rend difficiles à repérer. Du coup, les hippocampes sont difficiles à étudier ... Au delà de cela, le péril actuel procède donc de la médecine chinoise : les hippocampes ont été mentionnés pour la première fois dans la littérature médicale chinoise à partir de 700 après JC, leur utilisation remontant probablement beaucoup plus loin. Pourquoi ? Parce que l'hippocampe est nourrissant et donc donne davantage d'énergie au corps. Mélangés avec des herbes et cuits au thé, les hippocampes séchés sont le plus souvent utilisés pour traiter l'asthme et la dysfonction sexuelle masculine, notamment l'impuissance et l'éjaculation précoce. Évidemment, il n'existe aucune preuve scientifique de telles assertions dans la mesure où aucune étude ne parvient à être menée ... toute tentative étant vouée à l'échec au regard de la tradition séculaire véhiculée par la médecine chinoise. Si l'hippocampe est recherché, c'est qu'il se vend cher ... $5 l'unité et ce sont principalement des hommes de plus de 50 ans qui se ruinent pour faire durcir leur sexe en pillant les fonds marins de ces chevaux aquatiques.  Comme les hippocampes sont des animaux protégés par diverses réglementations et traités internationaux, on ne peut les exporter que s'ils ont été obtenus de manière durable et légale, et il faut en apporter la preuve. Certains pays comme la Thaïlande, les Philippines ou encore l'Indonésie ont imposé des interdictions générales sur les exportations d'hippocampes. Mais au lieu de tuer le marché, on a créé un marché noir. 

La contrebande fait rage et les hippocampes séchés, non périssables, traversent les frontières en lots mélangés à d’autres fruits de mer séchés Oui mais, les ONG qui luttent contre le trafic d'hippocampes appellent aussi à ne pas se focaliser que sur la seule médecine chinoise : la pêche industrielle décime les populations d'hippocampes qui sont ramassés comme le reste avec des filets qui draguent les fonds marins. 

L’Asie du Sud-Est est un lieu de prédilection pour les hippocampes ... ça tombe mal, la pêche aux filets dérivants y est intense.
37 millions d'hippocampes sont capturés tous les ans ...

Tto, qui trouve qu'il y a bien d'autres moyens pour faire durcir les zizis des vieux messieurs