2018 - LA PREMIERE FOISTu ne rêves pas ... tu as bien lu ... aussi incroyable que cela puisse paraître, ce matin à 10h débarque un coach sportif pour essayer de faire suer ton serviteur. Et pour le coup, ça me fait suer rien que d'y penser. Il faut dire qu'un dimanche à 10h, j'ai souvent l'habitude de faire autre chose que cela. Là, ce matin, Zolimari a décidé qu'on se faisait un plan à trois : lui, moi et le coach sportif !

Alors bon, ne va pas t'imaginer des choses scabreuses à la limite de l'horreur [je pense avoir déjà échangé avec tout le monde sur mon affection pour les triolismes] ... non non, c'est bien de sport dont il s'agit et jeudi soir, Zolimari m'a annoncé cela comme si je devais être content.

Donc oui, c'est pour mon bien [et le nôtre en l'occurrence], mais je dois t'avouer que je me retrouve dans le même état d'esprit que quand il fallait se motiver psychologiquement pour aller à un cours de sport au collège et que je n'avais pas envie du tout du tout. Bah là, c'est exactement pareil : ce devoir de faire du sport, en étant obligé, en devant me soumettre tout ça parce que c'est comme ça. Donc bon, tu imagines déjà mon état d'esprit auquel il faut ajouter que j'ai un peu mal partout parce que je suis fatigué, parce que j'ai essayé de ranger un peu chez nous [et que ce n'est pas une mince affaire quand on vit avec quelqu'un qui annonce fièrement ne pas être conservateur ni être attaché aux choses mais qui ne jette rien et recule toujours l'échéance de devoir trier ou donner ce qu'il n'utilise pas depuis plus de cinq ans] ... Oui, j'ai un peu mal partout, j'ai un peu pas envie et je me demande bien ce que va faire de moi Vladimir [ah oui, en plus, il a choisi un coach dont le prénom sent bon le goulag].

Qu'importe ... on va faire puisqu'il n'y a pas le choix et que c'est pour mon bien [tu la sens l'exaspération ?]. Je te propose de revenir dans la journée pour que je te raconte comment cela s'est passé et si cela va continuer ...

To be continued