Qu'y a-t-il de commun entre ces trois garçons ?

Boys

Ah oui, je te vois venir ... ils sont barbus, loin d'être repoussants, visiblement bien poilus comme il faut et ... ?
Et bien je les suis sur divers réseaux sociaux. L'un est américain et vit dans une ville chère à mon coeur, l'autre est toulousaing et démontre l'attractivité de nombre de mâles de la ville rose, le dernier ne vit pas bien loin et ses bulbes sont étourdissants. Si j'ai échangé quelques messages rapides avec deux d'entre eux, je ne te cache pas que l'on ne peut pas dire que nos correspondances soient néanmoins fournies.

Pourquoi te les montre-je donc ? Parce qu'en cherchant une idée de billet ce matin, je suis tombé successivement sur trois photos d'eux, à la suite. La magie des algorithmes a fait qu'ils se sont succédés, se sont mis l'un à la suite de l'autre [non non, ce n'est pas un fantasme] et que du coup, je me suis dit que nonobstant le fait que je ne les connais pas, que nos échanges sont quasi inexistants ou je ne sais quoi d'autre encore, j'aime bien suivre ce qu'ils publient parce que je les trouve agréables à regarder. Je n'y vois pas plus de signification que cela, je ne place aucun espoir de quelqu'ordre qu'il soit non plus ... je ne suis pas les gens pour autre chose que le contact ou le récit de leur vie dont le contenu m'intéresse sans que j'y adhère nécessairement. D'ailleurs, c'est ultra cohérent avec ce que je fais ici : je n'écris pas pour déclencher je ne sais quelle passion dévorante et pulsionnelle vers moi, déplorant que certains ne comprennent toujours pas que je n'entends pas coucher avec mes lecteurs.

La jalousie de Zolimari le pousse parfois à me dire qu'il y a bien mieux que lui à voir les gens que je suis ou ceux avec lesquels je discute parfois sporadiquement mais jamais très longtemps [sauf exceptions ... elles se reconnaîtront]. S'il savait à quel point je m'en fous en fait ... je ne nourris que mes yeux et c'est déjà bien comme ça. J'ai avec lui d'autres plaisirs et satisfactions dont il comprendra peut-être un jour qu'ils sont l'alpha et l'omega que je recherche.

Pourquoi te parler de ces trois garçons ? Ils ont un point commun malgré tout qui excepte tout ce que j'ai déjà pu dire. Ils ont un sourire rayonnant. Je suis très sensible aux sourires et, en regardant Zolimari mardi soir tandis que nous bavassions au sujet de la première finale de l'Eurovision, j'ai croisé ce joli sourire qui m'a tant plu et me plait toujours autant. Ce n'est pas tant le sourire en tant que tel ... c'est la combinaison du sourire et du regard. Chez ces trois garçons, j'ai déjà croisé une lumière que je trouve jolie voire très belle à regarder. Qu'ils soient intrinsèquement jolis n'enlève rien non plus.

Pourquoi te parler de cela ? Parce que j'ai trouvé amusant qu'ils se succèdent sur mon téléphone ce matin mais aussi parce que sinon j'allais te parler d'un truc épouvantable ... ça !

Poil blanc

Oui tu vois bien ... un poil tout blanc, blanc de chez blanc ... limite le plus blanc que j'ai vu sur moi depuis ma naissance. Nan mais tu te rends compte ? Un poil comme ça, nan mais attends ... je ne suis pas préparé moi ! Je te précise, à toutes fins utiles, qu'il s'agit d'un poil de barbe et que cela démontre qu'elle est trop longue [le drame de ma vie], que j'ai trop de soucis pour blanchir autant et qu'il serait temps que je rafraîchisse tout cela. Jonathan, mon coiffeur, ne va donc pas tarder à me voir revenir. 
Donc oui, en te parlant des trois beaux garçons du dessus, tu as échappé à un billet auto-centré sur mon poil blanc de barbe trop longue. Tu la sens la chance qui t'est tombée dessus ?

Tto, qui voit dans tout cela un dénominateur commun : le poil