2018 - LA PREMIERE FOIS

Ces derniers jours, sur différents réseaux sociaux, a circulé une chaîne comme il en existe tant et qui consistait à donner à la plebe les trois qualités véritables qui te résument le plus et qui sont, selon toi, incontestables.

Bigre ... seulement trois ? [ça c'est pour faire hurler ceux qui croient encore que je suis d'une arrogance telle qu'il conviendrait de me faire brûler] Nonobstant le fait que je réponds somme toute assez rarement aux phénomènes de masse et mouvements dignes des moutons de panurge, j'ai toutefois décidé de me poser un peu de livrer ici les trois qualités en question pour ce qui me concerne.

Rassure-toi, il ne s'agit pas de 19,8 cm, de mon code de carte bancaire [laquelle finalement ?] ou encore de mon meilleur téléphone du monde. Non vraiment, j'ai décidé de jouer le jeu.

1 - Dire ce que l'on fait et faire ce que l'on a dit : J'ai cette qualité, je suis constant et donc lorsque j'annonce que je vais faire quelque chose ou quand j'ai fini par me décider à faire quelque chose au terme d'un processus de décision parfois dispendieux en temps, je le fais. J'apporte une importance particulière et cruciale à être fidèle à ce que je dis de sorte que les mots chez moi ont une importance qui peut apparaître démesurée pour celles et ceux qui jouent avec comme si la crédulité de ceux qui les écoutent était une vanité égoïste. Je suis tout le contraire et s'il m'arrive de ne pas faire, je m'en explique toujours. C'est l'une des pierres angulaires de la confiance nécessaire dont j'ai besoin de savoir qu'elle existe pour construire une relation amicale avec quelqu'un. C'est te dire le drame de ma vie que d'être marié à quelqu'un qui passe son temps à remettre les paroles en cause, changer d'avis et balancer des mots à la cantonade comme ça. Lui, je lui pardonne encore, d'autres non et cela jamais. Quand il m'arrive de reporter ou ne pas pouvoir faire ce que j'avais annoncé, cela m'énerve tellement que j'en viens à mettre une pression démesurée pour que précisément cela survienne. Tout ce que j'ai annoncé ici et qui ne s'est toujours pas traduit d'effet s'explique mais je peux t'assurer que cela arrivera un jour.

2 - Être à l'écoute : On me confiait dernièrement que c'est insupportable de voir que je passe tout au scanner, tout et tout le monde. De cette façon, rien ne m'échappe et lorsque c'est le cas, je peux t'assurer que c'est une introspection sévère qui s'en suit parce que je veux corriger le fait que j'aurais loupé quelque chose. Lorsqu'une amie me téléphona pour m'expliquer que j'étais son dernier coup de fil avant qu'elle ne se suicide, j'ai beaucoup réfléchi et je me suis toujours demandé pourquoi je n'avais pas vu venir le truc ... cela m'a servi de leçon. La conséquence de cela, c'est que je suis extrêmement à l'écoute, parfois trop parce qu'il ne s'agit pas d'une écoute passive [ce serait un comble !]. Je dissèque, je corrobore, je mets en perspective, et comme j'ai une excellente mémoire, je recoupe. Du coup, ici comme ailleurs, je crois être l'une des meilleures paires ... d'oreilles [évidemment même si je comprends que tu te sois posé la question] qui trouve les mots qu'il faut, qu'il pose les questions qu'il faut et dont on s'échappe parfois un peu trop facilement. Oui, je suis à l'écoute et, sans y trouver je ne sais quel narcissisme dont jadis on me fît grief, j'aime beaucoup cela parce que j'ai le sentiment d'être utile à celles et ceux qui trouvent dans ma voix posée et monocorde les moyens de s'appaiser un peu.

3 - Je suis connecté à mon imaginaire fertile : Depuis tout petit, on a dit de moi que j'était dans les nuages, dans ses rêves au point que j'ai retrouvé dernièrement mon cahier de correspondance d'école primaire où en CE1 la maîtresse ne cessait de s'en lamenter. Oui, j'ai un imaginaire, il est fertile et ne me déçoit jamais. Il m'autorise à être d'une créativité qui surprend toujours ceux qui imaginent que je suis un être froid, pétri de lui-même et concentré sur une artificialité factice. Je créé souvent [tu dois n'en voir qu'une toute petite partie ici], je me transporte souvent, je me réfugie souvent et je retrouve parfois des fantômes mais surtout des extases qui me connectent à un monde personnel où tout me correspond et dans lequel je m'épanouis sans avoir à composer autrement qu'avec moi-même. Dans ce monde là, mes sens sont décuplés et je m'en sers pour densifier mes activités ici, ma vie sexuelle [comment font les gens qui n'ont pas d'imaginaire pour avoir une vie sexuelle ?], faire descendre la pression d'un quotidien oppressant, me projeter ailleurs en m'inventant un rôle que l'on me refuse IRL. On conclut souvent que je suis absent ou dans la lune mais sache que je ne m'arrête jamais en fait et si je parais amorphe ici, c'est que je suis ailleurs et qu'il s'y passe des choses incroyables, que je laisse mes intuitions divaguer [en mettant les gens qui me parlent en perspective, j'ai déjà raconté que je les imagine dans telles ou telles situations] et m'emmener là où bon leur semble. Jadis, je m'endormais en plongeant dans ce monde irréel [un peu comme dans le jeu "Nights"] ...

Tto, skills provider